dimanche 30 septembre 2012

La tarte aux cerises et aux aux engrais chimiques de supermarché

5274605357_8e0610f0cd.jpgLa tarte aux cerises de supermarché
Claude Bourguignon est un ingénieur agronome, spécialiste de la microbiologie des sols et qui a travaillé à l'INRA, mais l’a quitté pour cause de désaccord, d’autant qu’il n’y plus aucune chaire de microbiologie des sols en France, y compris à l'INRA.
Il a été le premier à démontrer que les sols cultivés à grand renfort d'engrais chimiques et de pesticides, étaient biologiquement morts car  tout ce qui fait la vie, et donc la qualité des terres est détruit par les produits chimiques, conduisant à une perte des nutriments et à l'érosion des sols.
Membre de la Société américaine de microbiologie, Claude Bourguignon a créé avec sa femme le Laboratoire d'analyse microbiologique des sols, consulté par de nombreux pays pour aider les agriculteurs à retrouver la fertilité de leurs sols.
Il s’est méticuleusement penché sur la liste des produits chimiques utilisés pour la fabrication d'une tarte aux
 cerises de supermarché, depuis le champ de blé jusqu'à l'usine agroalimentaire.
   
Histoire de la Pâte
 : Pour obtenir la farine, les grains de blé ont été enrobés d'un fongicide avant semis.
 Pendant sa culture, le blé a reçu de 2 à 6 traitements de pesticides selon les années,
 un traitement aux hormones pour raccourcir les tiges afin d'éviter la verse et 1 dose importante d'engrais : 240 kg d'azote, 100 kg de phosphore et 100 kg de potassium à l'hectare !
 Après la récolte, les grains de blé sont fumigés au tétrachlorure de
 carbone et au bisulfide de carbone, puis arrosés au chlopyriphosméthyl. Pour la mouture, la farine reçoit du chlorure de nitrosyl, puis de l'acide ascorbique, de la farine de fève, du gluten et de l'amylase.

Afin de faire lever la pâte, la poudre levante est traitée au silicate de calcium et l'amidon est blanchi au permanganate de potassium. Les corps gras reçoivent un antioxydant (pour éviter le rancissement) comme l'hydroxytoluène de butyl et un émulsifiant type lécithine.
 
Histoire de la Crème
 : La crème sur laquelle vont reposer les cerises se fait avec des œufs qui proviennent d'un élevage industriel où les poules sont nourries avec des granulés contenant des antioxydants (E300 à E311),
 des émulsifiants (alginate de calcium),
 des conservateurs (acide formique),
 des colorants (capsanthéine), des agents liants (lignosulfate
) et enfin des appétants (glutamate de sodium).
 Elles reçoivent aussi des antibiotiques, bien entendu, et surtout des anticoccidiens. Les œufs, avant séchage, reçoivent des émulsifiants, des agents actifs de surface,
 comme l'acide cholique et une enzyme pour retirer le sucre du blanc.

Le lait provient d'un élevage industriel où les vaches reçoivent une alimentation riche en produits chimiques : antibiotiques :  flavophospholipol (F712) ou monensin-sodium (F714),
 antioxydants : ascorbate de sodium (F301), alphatocophérol de synthèse (F307), buthyl-hydrox-toluène (F321) ou éthoxyquine (E324),
 émulsifiants : alginate de propylène-glycol (F405) ou polyéthylène glycol (F496),
 conservateurs : acide acétique, acide tartrique (E334), acide propionique (F280), et ses dérivés (F281 à E284),
 composés azotés chimiques : urée (F801) ou diurédo-isobutane (F803),
 agents liants : stéarate de sodium,
 colorants : F131 ou F142
, et enfin des appétants pour que les vaches puissent manger tout ça, comme le glutamate de sodium.

Les huiles, quant à elles, ont été extraites par des solvants comme l'acétone, puis raffinées par action de l'acide sulfurique,
 puis lavées à chaud, neutralisées à la lessive de soude,
 décolorées au bioxyde de chlore ou au bichromate de potassium
 et désodorisées à 160°C avec du chlorure de zinc.
 Enfin, elles ont été recolorées à la curcumine. La crème de la tarte, une fois fabriquée, reçoit des arômes et des stabilisants  comme l'acide alginique (E400).

Histoire des Cerises
  
Les cerisiers ont reçu pendant la saison entre 10 et 40 traitements de pesticides selon les années.
 Les cerises sont décolorées à l'anhydride sulfureux et recolorées de façon uniforme à l'acide carminique ou à l'érythrosine.
 Elles sont plongées dans une saumure contenant du sulfate d'aluminium, un conservateur comme le sorbate de potassium (E202). Elles sont enfin enduites d'un sucre qui provient de betteraves qui ont reçu leur bonne dose d'engrais et de pesticides. 
Ce sucre est extrait par défécation à la chaux et à l'anhydride sulfureux, puis décoloré au sulfoxylate de sodium,
 puis raffiné au norite et à l'alcool isopropylique.
 Il est enfin azuré au bleu anthraquinonique.

 Les cerises ayant perdu tout leur goût, il est nécessaire d'ajouter
 un parfum artificiel alimentaire à partir d'éléments artificiels issus de la chimie du pétrole. L'exemple est ici la cerise, mais de tels composés servent à recréer aussi bien des parfums artificiels de fraise, d'ananas, de framboise, de miel, de caramel, de muguet.
Le parfum artificiel de cerise se compose donc des molécules synthétiques : acétate d'ethyle, acéthyl méthylcarbinol, butyrate d'isoamyle
, caproate d'ethyle
, caprylate d'isoamyle
, caprate d'ethyle
, butyrate de terpenyle, geraniol
, butyrate de geranyl, acetylacetate d'ethyle
, heptanoate d'ethyle
, aldéhyde benzoique
, aldéhyde ptoluique
, vanilline
, essence artificielle d'amande amère SAP
, essence artificielle de girofle Bourbon
, essence artificielle de cannelle Ceylan
, essence de lie de vin.
Bon appétit. 

Que va nous amener le percement du voile de l’oubli ?

voile_oubliNous savons tous que tout préhumain qui nait en ce monde se voit automatiquement recouvert par le voile de l’oubli. Ce serait comme si les rideaux du théâtre se refermaient sur nous quand nous entrons sur scène, passant ainsi du côté spectateur au côté acteur ne sachant plus pourquoi exactement il est venu.
Ce n’est que, lorsque après plein de tentatives, un coin du voile se lève-transperce furtivement, nous découvrons qu’il fait bien sombre du côté de chez nous alors que la lumière semble briller de mille feux de l’autre côté. Souvent, ces raies de lumière, ces illuminations, nous amènent à croire que nous avons eu une expérience “spirituelle”.
Les rideaux du théâtre sont lourds et bien épais au point que l’on est incapable d’entendre les applaudissements et le ravissement des spectateurs. En effet, eux, ils nous voient comme si nous regardions la nuit à l’intérieur d’une maison allumée. Ils voient absolument tout, alors que les habitants quand ils regardent dehors ne voient que du noir et leur propre image…
Tout semble inversé. On voit qu’il fait jour alors qu’en fait nous sommes dans la nuit. On pense être en vie alors qu’en fait on est quasiment à l’article de la mort. On pense qu’après la mort il n’y a rien alors qu’il y a tout. On pense que notre Soleil est un cracheur de Lumière alors que vu de l’autre côté il est un point sombre.
On pense qu’un trou noir est un trou de la mort alors qu’en fait il est la vie. Aucune galaxie n’existerait si en son centre il n’y avait pas un trou noir pour l’alimenter. On pense être né du hasard alors que c’est tout le contraire. On pense que notre vie est aléatoire alors qu’en fait un chemin est déjà tracé. On pense être évolué, intelligent en tant qu’espèce, et pourtant nous nous auto-détruisons en détruisant la planète sur laquelle on vit.
On pense vouloir sauver son âme alors que rien ne peut être perdu ou corrompu. On pense n’être pas grand chose dans l’univers alors qu’en fait, on est l’UN en action. On pense ne pas mériter grand chose alors que l’on nous regarde comme des Dieux. On pense que les divinités sont à l’extérieur de nous et dans le Ciel, alors qu’elles sont en nous dans chacun de nos atomes.
C’est sûr que tant que les rideaux du théâtre ne s’ouvriront pas, on restera bien loin de toute la vraie vérité. Cependant, chaque cycle évolutif est comme un acte qui sera régulièrement coupé par une pause, un entracte. C’est seulement quand les 3 coups de bâton sur le plancher résonneront que nous serons dans le dernier acte et donc la fin de la pièce.
Ces 3 coups ont déjà été donnés et la pièce évolutive de la dualité tire à sa fin. On sent que les rideaux vont se lever et qu’il va falloir accepter inconditionnellement ce que nous sommes. En effet, après ces milliers d’années, notre personnage s’est recouvert d’oripeaux vibratoires divers et variés qui seront alors à la vue de tous.
Voici pourquoi il est si important d’accepter tous les morceaux qui nous composent même s’ils semblent incompatibles entre eux. Nous avons été autant bourreau que décapité, autant royal que manant, autant honnête que voleur, autant misérable que riche, autant homme macho que femme fatale, autant vieillard que mort-né, autant ascète que débauché, autant malade qu’en pleine forme, autant beau que laid…
Oui, le percement du voile de l’oubli c’est d’abord et avant tout avoir à réunifier tous les “soi” que nous avons été afin que ces particules misérables que nous pensons être montrent qu’elles appartenaient toutes à la même entité, au même acteur qui s’est incarné des milliers de fois afin d’être prêt le jour de la représentation finale.
C’est sûr que les dernières minutes que nous vivons actuellement sont le clou du spectacle, le clou de la victoire pour des myriades d’entités venus expérimenter le théâtre de la dualité, le théâtre de la séparation, le théâtre de la compétition, le théâtre de l’égo, le théâtre où tout est possible, même celui d’avoir oublié notre propre divinité.
Alors, que va-t-il se passer quand le rideau commencera à s’ouvrir ? Comment allons-nous réagir devant le basculement total de toutes nos références et valeurs ? Comme le ver de terre, le préhumain d’Urantia va-t-il se recroqueviller devant la lumière et la chaleur des applaudissements ? Là est en fait toute la question car chacun, inconsciemment pour la majorité, nous savons que l’heure a sonné.
En effet quand la véritable lumière viendra frapper nos carcasses et les différents corps y habitant, chaque déséquilibre fera qu’il y aura comme une contraction à l’image d’une canette vide en aluminium se replie sur elle-même dès que l’on fait le vide en elle. Oui, on commence déjà à ressentir les froissures annonçant un pliage de tôle en règle…
Oui, vous pouvez comprendre pourquoi notre corps physique se retrouve actuellement autant au travail. Il est assailli de toute part par les nouvelles énergies qui sont nettement plus énergétiques que celle que nous avons l’habitude de recevoir. C’est la raison pour laquelle il nous faut abandonner la structure carbone pour une structure cristalline plus costaude.
C’est clair que ceux qui se trouvent au 1er rang sont les premiers à tout ramasser et, à leur manière, ils font comme un léger écran de protection à ceux qui sont derrière. En quelque sorte, ils les protègent mais pas pour bien longtemps car le jour se lève et ils ne pourront rien faire quand le soleil sera suffisamment haut dans le ciel.
Ils semblent être des guides sur le chemin, pas des guides qui enferment dans des enseignements mais des guides qui offrent un certain réconfort grâce à leur capacité à regarder ce qui vient avec légèreté, joie et enthousiasme. Certes, eux aussi sont soumis aux mêmes impératifs du pliage de tôle, aux mêmes contraintes physiques et autres, mais leur détermination à regarder ce qui EST semble comme plus forte que la normale.
En ce sens, par leur état d’être et surtout la meilleure vision qu’ils ont en étant au 1er rang fait qu’ils peuvent transmettre en montrant l’exemple. Ainsi à chaque fois qu’ils arrivent à reconnecter des parties “opposées et complémentaires” en eux, des fragments de soi divorcés, ils arrivent à mieux décompresser afin que leur matière retrouve toutes ses qualités d’élasticité.
Ils deviennent plus fluides intérieurement et face aux évènements. Ils deviennent plus transparents tout en conservant leur intégrité. Ils deviennent plus humbles quand ils voient l’étendue infinie de la connaissance. Ils deviennent plus authentique car ils savent que faire UN avec ce que l’on EST véritablement donne de meilleurs résultats que d’essayer de montrer quelque chose.
Ils deviennent aussi plus philosophe, moins sérieux, plus rieur car ils ont compris que face à la lumière véritable, la lumière authentique, on ne résistera pas bien longtemps pour être mis à jour. Tous les secrets se révèleront tôt ou tard au même titre que toutes nos angoisses, toutes nos peurs, toutes nos frustrations, tous nos ressentiments. Rien ne restera caché car nous ne jouerons plus dans la pénombre.
C’est la raison pour laquelle il est bon de commencer maintenant à accepter la moindre particule de nous-même pour ce qu’elle est en abandonnant toute forme de jugement. Ces particules ne sont pas seulement faites de matière car pour chaque corps il existe comme des rassemblements, des égrégores. Il est donc l’heure du rassemblement final et non de l’épuration finale.
En effet, c’est seulement quand on est encore dans la dualité que l’on pense purification. On veut alors choisir un camp au détriment d’un autre. On veut se blanchir en virant les noirceurs. Cela fut vrai pendant que l’on jouait dans la nuit, mais maintenant le jour se lève et les volets commencent à émettre comme des rais de lumière qui traversent notre ambiance poussiéreuse.
Il est donc l’heure que nos habitants intérieurs se regroupent, fassent la paix et se rassemblent en Unité. La conscience de l’UN, la conscience de la loi UNE, doit amener tous les participant à la conscience de l’Unité. Ce n’est qu’alors que le rideau pourra enfin complètement s’ouvrir afin que les acteurs rentrent en résonance avec tous les spectateurs.
Ces spectateurs sont tous nos Soi Supérieur qui fond UN, comme un public fait UN quand il regarde la scène où justement là chacun essaie de se la jouer solo dans sa partition, dans son rôle qui lui a été donné. Ce n’est seulement qu’à la fin que tous les acteurs se tiennent la main avec des sourires grands comme ça et tous sur la même ligne, celle du 1er rang.
A ce stade, que ce soit l’acteur principal ou celui qui n’a tenu qu’un tout petit rôle, ils sont tous égaux et aucun ne recevra plus d’applaudissements que les autres. Le public applaudit pour tous car le spectacle en lui-même n’était en fait qu’UN.
Alors, pourquoi est-il nécessaire de passer par le voile de l’oubli pour aller jouer sur scène ? La réponse est simple : si vous saviez tout ce qui se passe en réalité parce que les rideaux sont ouverts, vous ne pourriez pas expérimenter les vraies valeurs du théâtre de la dualité. En effet, seul le théâtre de la dualité apporte le voile de l’oubli et c’est la raison pour laquelle qu’en 5D le processus de réincarnation n’existera plus.
Nous passerons d’un corps physique à un autre sans perdre un iota de toute notre vie antérieure. Ce sera comme jouer sur la scène en voyant le public répondre à nos âneries, mimiques ou autres. On sera alors totalement en phase avec l’icité car toute zone à risque aura été détectée bien avant que vous y mettiez les pieds.
En effet, le voile de l’oubli, parce que justement nous ne savons rien de ce qui nous attend, nous demande d’encaisser les choses en temps réel et ensuite de voir comment on y répond véritablement. Certains traineront un évènement pendant toute leur vie tandis que d’autres l’auront oublié quelque temps après.
Oui, le voile de l’oubli est l’outil de la dualité qui saura faire que chacun sera en face de lui-même, en face de ses décisions, en face de ses responsabilités immédiates. Il apprendra alors ce que voudra dire mentir tout comme dire la vérité. Il en comprendra la portée car il en assumera le poids dans son vécu et c’est cela l’expérimentation. En quelque sorte, c’est l’étape du feu.
Une fois celle-ci passée (après l’Ascension), il n’y aura plus cette espèce d’aveuglement et tout deviendra comme cool, cotonneux et bon enfant. On vivra notre icité en rigolant, en faisant des blagues respectueuses, car d’une certaine manière la mort ne fera plus partie de notre paysage tout comme la maladie et les souffrances. Alors, qu’on passe 500.000 ans ou 2.000 ans pour passer d’un stade d’évolution à un autre, on s’en foutra royalement tout bonnement.
Dit autrement, l’épaisseur de votre voile de l’oubli est directement proportionnelle à votre capacité à relativiser les choses, et donc à reconnecter tous les morceaux que vous avez séparé pendant toutes vos réincarnations. Si vous pensez toujours que votre karma vous pèse, alors le rideau sera toujours épais tandis que si vous balancez votre karma par dessus bord, votre rideau deviendra un voilage.
C’est ça lâcher prise, c’est ça l’action de tout balancer de ce qui alourdit votre nacelle. Alors si vous faites ça en plus avec le sourire et dans la bonne humeur, vous verrez que votre vie deviendra une louange à la légèreté de l’être, une ode à la joie. C’est vrai que balancer toute la garde-robe de tous nos rôles peut nous mettre le bourdon, mais on s’en fout puisque nous allons changer de théâtre !
Le voile de l’oubli est là pour nous faire connaitre le monde, l’univers tout en nous demandant d’apprendre à accepter, à encaisser pour enfin pardonner. Il est là pour nous faire découvrir la joie d’être en équilibre dans nos polarités tout en nous faisant découvrir l’ineffable joie de s’ouvrir à notre “Soi”, qu’il soit inférieur ou supérieur.
Ainsi, par nos efforts répétés pour vivre l’UN et mettre la loi de l’UN en action dans notre icité, nous ne faisons que rentrer à la maison par le lever du voile de l’oubli. Alors qu’est-ce que cela va-t-il nous apporter au final ? On rentre au bercail tout simplement !
Laurent DUREAU sur: http://5d6d.fr/

Heureux qui comme Ulysse…


Par le Passeur.
Quel étrange décalage nous vivons entre un monde où le temps paraît figé dans un vague sentiment d’imminence et où tout en nous semble toujours s’accélérer sans que nous maîtrisions quoi que ce soit de la succession des paliers franchis. Nous ne voyons plus passer les jours, les semaines, les mois, nous ne comprenons plus où est passé le temps, nos mémoires se défont, nos savoirs les plus élémentaires nous échappent. Si tout paraît vain et peut nous démobiliser, quelque chose pourtant nous pousse à entreprendre dans une inhabituelle indécision, à créer une dynamique, un mouvement.
Être à l’écoute sans demeurer dans l’attente, faire sans s’éloigner de l’essentiel, où se trouve le juste chemin ? A quelle juste distance placer notre chaise à la table du monde ? Telle est la question qui taraude plus d’un artisan du nouvel Âge d’Or en ce monde pourtant encore si terne, si éteint, en apparence.
Dans l’arrière plan du visible, tout se met en place, mais rien ne demeurera à terme invisible aux yeux de tous, et ce terme semble à présent très proche. Peut-être est-ce là que trouve sa source le sentiment imprécis d’imminence que nombre d’entre vous ressentent. C’est ce qui explique peut-être aussi cette démobilisation, ce désir de retrait du monde connu, cette envie d’en finir avec tout ça, de rentrer à la maison.
Il n’est pas dans nos plans d’âmes de se laisser démobiliser, ni d’attendre tourné vers l’extérieur ce qui ne peut naître que si nous regardons à l’intérieur. Ne vous laissez pas aller à ce goût d’accoster sans plus attendre sous prétexte que les premières senteurs de la terre promise vous parviennent enfin et que les premiers oiseaux se posent sur le pont après une si longue traversée des eaux. Vous y êtes encore sur le pont, il y a une barre à diriger, un cap à tenir et un gréement à manœuvrer, l’accostage réclamant toujours la plus grande attention. Faites ce que bon vous semble pour vous maintenir à flot durant les derniers bords à tirer, faites ce que vous sentez juste pour vous et pour l’ensemble de l’équipage, ne vous occupez pas des sirènes qui vous appellent vers les fonds, comme Ulysse attachez-vous au mât si vous le désirez ou, simplement, ne prêtez plus l’oreille aux chants de malheur.

Citation

"Tu ne changeras jamais les choses en combattant ce qui existe déjà.

Pour changer les choses, construis un nouveau modèle qui rendra l'ancien obsolète."

Buckminster Fuller 

L'image du jour

Cette image vu sur les moutons enragés est très parlante!

Etats-Unis – 32 millions de dollars pour empêcher l’étiquetage des OGM en Californie


Et 5 millions de dollars de plus [1]... Ainsi, ce sont déjà 32 millions de dollars qui ont été versés par des entreprises et autres institutions pour faire campagne contre la proposition n°37, qui vise à instaurer un étiquetage obligatoire des produits destinés à l’alimentation humaine contenant des OGM en Californie... A elles seules, six entreprises liées à la production de plantes génétiquement modifiées ont versé 19 millions de dollars : Monsanto (7,1 millions de dollars (M)), Dupont (4,9 M), Bayer CropScience (2 M), Dow AgroScience (2 M), BASF plant Science (2 M) et Syngenta (1 M). D’autres entreprises, liées à l’agro-alimentaire, ont aussi versé des sommes importantes, comme Nestlé, Coca Cola, Kellogg’s, Pepsico, etc. Enfin, on trouve des organisations de lobby en tant que telle comme Council for Biotechnology Information, Grocery Manufacturers Association, Biotechnology Industry Organisation...
On ne peut s’empêcher de mettre ces sommes en rapport avec l’argument que ces mêmes entreprises ne pourraient supporter les coûts des recherches plus poussées sur l’innocuité de leurs produits (rappel : l’étude récente de l’équipe du chercheur Séralini a coûté 3,2 millions d’euros).

tiré de: http://www.infogm.org/spip.php?article5226



Le voile se lève


Nous sommes actuellement dans une période où il nous est donné la faculté d’être de plus en plus dans le discernement, dans la clarté de la vie, des situations, des personnes qui nous entourent, que ce soit dans nos relations professionnelles, amicales ou familiales.
Nous pourrions nommer cette période, une période de révélation, révélation de nous-mêmes et révélation des autres.
Je souhaite vous faire partager un exemple concret qui vous permette de comprendre le processus actuel de ce qui se passe et également d’avoir un regard bienveillant par rapport à cette levée du voile, le voile de l’amnésie. Car bien évidemment la levée du voile n’est pas toujours chose facile et nous en sommes souvent étonnés, voire chagrinés et parfois blessés.
Je vais donc me servir de l’exemple d’un appareil photos, disons un ancien modèle, car nous sommes maintenant davantage à l’heure du numérique avec lequel, bien évidemment, ce procédé ne s’applique pas !
Lorsque vous faites des photos, vous amenez la pellicule au photographe qui vous donne en échange vos photos développées. Cependant, avant de pouvoir regarder vos photos, le photographe doit effectuer un travail qui consiste à transmuter les négatifs de la pellicule en photos.
Le photographe dispose pour cela d’un matériel adapté à ce développement et notamment d’un liquide appelé « révélateur » qui alchimise en quelque sorte la photo afin de la révéler à son potentiel initial, bien inscrit sur le négatif mais non visible tant qu’elle n’est pas passée dans ce « révélateur ». Il y a, en effet, quelque chose de « magique » dans ce processus et si nous avons la possibilité d’assister à ce phénomène, nous pouvons voir les personnages ou les paysages émerger à la lumière sous l’effet du révélateur !
Le négatif est donc  la partie ombre, la partie non révélée. Si cette partie reste dans l’ombre, ceci n’empêche pas que la photo, quoique non visible, existe réellement, puisque, après son passage dans le révélateur, vous pouvez vérifier si elle traduit bien ce que vous avez souhaité obtenir en prenant la photo. D’ailleurs, lorsque nous voulons regarder un négatif de photo, nous exposons celui-ci à la lumière et nous pouvons examiner alors l’ébauche de la photo.
Il arrive parfois que la photo corresponde parfaitement à ce que nous avions vu mais parfois il y a quelques différences de couleurs ou d’orientation. Dans d’autres cas elle peut être totalement différente de ce que nous avons perçu à l’œil nu. Ainsi nous pouvons être surpris d’obtenir autre chose que ce que nous avions photographié !
Cet exemple est très significatif avec ce qui se passe actuellement. Nous avons en nous ce potentiel divin, cette partie en nous non révélée, qui reste dans l’ombre mais qui se révèle petit à petit. Nous sommes  tous plongés dans un « révélateur », l’énergie de vie, et ce révélateur agit avec plus ou moins d’intensité et plus ou moins de clarté pour chacun d’entre nous.
Au fur et à mesure que les jours passent, nous voyons les personnes autour de nous d’une manière différente de ce que nous pensions qu’elles étaient. Egalement, nous nous surprenons nous-mêmes à avoir certains comportements que nous ne nous connaissions pas ou constater des attitudes de personnes autour de nous que nous ignorions. Pourtant tout ceci est bien réel car ceci existait déjà dans l’ombre mais nous ne pouvions pas le voir car le « révélateur » n’avait pas effectué la transformation.
La vie est un immense révélateur afin de nous faire sortir de notre ombre et nous révéler à nous-mêmes dans le rapport aux autres. Cette révélation est autant pour nous que pour les autres, il est bien normal alors que nos relations changent puisque nous avons un point de vue qui change. C’est la raison pour laquelle, il est inutile de rester dans de la culpabilité, de la tristesse, de la colère ou de la rancœur envers autrui, car à notre tour, nous sommes vus différemment par les autres.
Laissons la vie être et ne mettons pas d’entrave à ce magnifique processus de « révélation « du potentiel divin en chacun d’entre nous. Sachons profiter de cette expérience fabuleuse et acceptons la vie comme nous donnant le meilleur pour nous-mêmes.

Ce qui est révélé doit être révélé et ceci EST juste, car la lumière ne cache rien.
Sachons en profiter au lieu de rester dans la nostalgie de l’ancien !
tiré du site: http://www.arcturius.org/chroniques/?p=884

LES NATIONS de l'UE ONT DIT NON A LA CHARIA


Le moment fort de la Conférence Internationale pour la Liberté d'Expression et les droits de l'Homme tenue le 9 juillet 2012 fut la lecture et la signature de la Déclaration de Bruxelles qui établit une ligne d'action stratégique contrant le programme islamique d'imposition mondiale de la Charia.
Il est déclaré que nous ne sommes ni "islamophobes" et ni "d'extrême droite", mais des hommes et femmes libres et nous ne voulons pas de la charia islamique chez nous.

 

ADN modification

Modification inconsciente de notre ADN – Les changements proches relatifs à 2012 sont des forces qui ouvrent la voie à la renaissance dans une nouvelle réalité mondiale:
Par Linda Steiner 

Le calendrier Maya et les anciennes prophéties

Beaucoup de civilisations antiques et d’écritures saintes ont évoqué les évènements à venir. L’arrivée d’un « Âge d’or » dans lequel « beaucoup seront appelés – et peu seront élus » etc., sont extraits de tels testaments.
La Terre a subi des changements majeurs catastrophiques quatre fois auparavant – et avec chacun d’eux – l’humanité a fait un pas de plus vers l’illumination. Le calendrier Maya a prédit – avec précision (et avec une marge d’erreur de 30 secondes) – chacun de ces évènements. Quelle que soit votre croyance religieuse personnelle, lorsqu’on consulte les données associées aux prédictions des Mayas (ainsi que les autres / NDT : données) on ne peut raisonnablement rejeter les preuves éclatantes – particulièrement lorsqu’elles sont considérées conformes à plusieurs observations et découvertes astrophysiques actuelles.

L’ancienne structure du monde actuel touche à sa fin. Pas seulement en termes de surface et structure de la planète (quelque soient les catastrophes naturelles pouvant se produire) mais aussi en termes de progrès et d’illumination de potentialités spirituelles. Notre présent système de marché économique (basé sur la monnaie) s’avère incapable de soutenir ou d’appuyer une évolution et une croissance positives. L’avidité, le pouvoir, la politique, les préjugés, la haine, les guerres, etc., seront ainsi laissés aux royaumes de la 3D (NDT : la 3e dimension) – avec ceux-là mêmes qui demeurent attachés à ces lieux d’existence.

DIX SUGGESTIONS POUR FACILITER LA TRANSLATION DIMENSIONNELLE


  • 1. J’abandonne chacune de mes attentes à propos de mon évolution spirituelle et de mes progrès. Je vis chaque jour dans le moment en concentrant mes efforts sur un but : ramener l’équilibre et l’harmonie dans mon corps, mon esprit et mes émotions, le tout avec mon sur-moi
  • 2. Je romps tous les accords avec ma mère, mon père, mes enfants, mes beaux-enfants, mon mari (ou ma femme), mon ex-femme (ou ex-mari) ou toute autre personne qui me retiendrait dans la réalité de la 3ème dimension.
  • 3. J’abandonne tous concepts invalides à propos de ma valeur, de ma perception de l’Amour, de la Joie, de la Paix, de la Sécurité, de l’Harmonie, de l’Abondance, de la Créativité, de la vitalité, de la Jouvence, de la Santé et du Bien-être, de la Vieillesse et de la Mort.
  • 4. J’abandonne ce besoin de vouloir sauver le monde ou toute autre personne s’y trouvant. Je réalise que ma mission est d’accepter ma maîtrise et de vivre comme un exemple vivant et aimant pour tous sans attente aucune de leur part.
  • 5. Je me libère de tout pré conditionnement et de mémoires cellulaires à propos de ma forme corporelle. Je réclame mon droit divin à la beauté, à la vitalité, la santé et le bien-être sachant qu’ils sont mon état naturel et que je n’ai qu’à suivre les incitations de l’esprit pour manifester cette perfection.
  • 6. J’abandonne toute attente à propos de ma créativité et de mon travail. Je travaille et crée pour le plaisir et je sais que l’abondance et les ressources viennent de l’Esprit et de ma foi en moi, pas uniquement de mes efforts.
  • 7. J’abandonne tout élément de la 3ème dimension que les structures gouvernementales ou autres veulent m’imposer. Ils ne me contrôlent pas, tout comme ils ne contrôlent pas mon abondance ou ma sécurité. Je suis totalement capable de manifester la sécurité, d’être indépendant et en contrôle de ma propre destinée.
  • 8. Je me libère de tout résidu ou dette karmiques ainsi que des énergies inadéquates se trouvant en moi ainsi que dans les corps physique, émotionnelet astral. Je résous tous les conditionnements avec grâce et aisance pour étendre la lumière et rejoindre les co-créateurs du Paradis sur Terre.
  • 9. Je me libère de toutes conceptions erronées à propos de ma capacité à attirer la connaissance, la sagesse et des informations pertinentes en provenance de l’Esprit et des dimensions suprêmes. J’attire ainsi de nouvelles connaissances, concepts et sagesse afin d’apprendre, grandir et servir d’exemple vivant.
  • 10. J’abandonne tout jugement, toute idée préconçue ou attente des Autres, sachant qu’ils sont à leur place et évolution parfaites. Je leur donne l’Amour et les encouragements et me contente de leur offrir les informations seulement quand ils me le demandent en prenant la précaution de leur rappeler que ma vérité peut ne pas être la leur.
Source: http://www.nouvelleenergie.com

ou si vous avez des difficultés, vous pouvez essayer ce programme à répéter en suivant le texte sur l'écran. Cela s'appelle Quantum K: http://www.quantumk.co.uk/quantumk_video_french.html
Ca ressemblera à ceci sur votre écran:

Pour tirer un profit maximum de cette expérience, trouvez un moment de tranquillité pour vous relaxer à votre PC. Si vous le désirez, lisez les phrases à haute voix au fur et à mesure qu’elles s’affichent. Si vous connaissez la Technique de libération émotionnelle, vous pouvez même tapoter les principaux points des méridiens.
Ceci est un programme générique de guérison gratuit. Si vous souhaitez un traitement plus personnel de guérison à distance.
 Le mieux est de regarder le diaporama en mode grand écran (cliquez sur le bouton ). Appuyez sur ESC à tout moment pour arrêter le diaporama.
Le cercle qui tourne devrait apparaître pour montrer que le chargement est en cours. Si ce n’est pas le cas, veuillez cliquer sur un autre écran du site et recliquer ici directement. Le problème devrait avoir disparu. Le principal moment de visionnement du diaporama est le début de soirée. Peut-être souhaiterez-vous essayer en dehors de ces heures.
Pour télécharger ce programme sur votre PC, cliquez ici avec le bouton droit de votre souris. 1. Cliquez sur « Sauvegarder cible sous » et sauvegardez dans le dossier de votre choix. 2. Quand le téléchargement est fini, faire un clic droit sur le fichier et ouvrir avec internet explorer ou votre navigateur Web.
Pour tout renseignement, lire l'explication sur le site Quantum K.

samedi 29 septembre 2012

Se chauffer pour 20 EUR par an dès 2013 !

Publié par Marc Lafontan sur: http://au-bout-de-la-route.blogspot.fr/2012/09/jen-veux-un-jen-veux-un-jen-veux-un.html

Nier l’évidence ne sert à rien ni même tenter de banaliser et de ridiculiser les résultats: le réacteur d’1 Mw à usage industriel est bel et bien en vente et les autres typologies d’appareils sont en cours de développement, notamment le plus attendu, celui destiné à un usage domestique.



La Conférence intitulée Energy Change with E-Cat Technology a eu lieu à l’auditorium du Technopark Zürich. Bien que passée sous silence par les médias les plus influents, certains internautes ont néanmoins fait circuler cette nouvelle.
Sergio Focardi qui a mis au point l’E-cat avec Andrea Rossi, continue de confirmer que l’E-cat fonctionne et ne cesse de s’étonner face aux récits démodés des sceptiques.



Un brillant résumé de ce qui s’est passé à Zürich a été publié par Dottor Tecnologia qui dans son rapport, a écrit entre autres:

«Le débat qui a duré deux jours au sujet de l’E-cat, le dispositif génial tant débattu, conçu par l’ingénieur Andrea Rossi et le physicien Sergio Focardi qui, grâce à la fusion à froid, serait capable de produire une grande quantité d’énergie propre en consommant une quantité dérisoire de matières premières dans son fonctionnement, s’est terminé.
«Tout d’abord Rossi dans son premier discours du 8 septembre intitulé « Développement et aspects futurs de la technologie E-cat. Un coup d’œil sur la technologie nickel-hydrogène écologique » a diffusé les documents scientifiques des deux expériences distinctes conduites sur son appareil le 16 juillet et le 7 août dernier.
«Un des aspects les plus intéressants est celui qui a trait au COP, le coefficient de performance, de l’E-cat qui serait égal à 6, ou en d’autres termes, l’énergie produite est six fois supérieure à celle introduite.
«Une donnée qui n’est pas passée inaperçue pour la plupart des gens, car au départ l’inventeur-même italien avait parlé d’un COP pour son dispositif pouvant même arriver à 200. Répondant à une question au sujet de Rossi il dit: « c’est très différent de travailler dans un laboratoire avec un petit prototype de quelques centaines de Watts, destiné uniquement à des expériences, et non pas à être utilisé normalement. Pour l’instant, le COP a été baissé à 6 seulement pour ceux destinés à l’industrie, pour des raisons de sécurité. »
« Cependant plusieurs questions sont restées encore sans réponse, pour la grande déception de la communauté scientifique et de tous les passionnés de technologie qui espéraient en savoir plus au cours de cette conférence suisse. Tout d’abord en ce qui concerne les noms des universités qui ont été chargées de la validation du produit, puis en ce qui concerne le mécanisme actuel de fonctionnement de l’E-cat (« ce qui se passe à l’intérieur ne peut être révélée. C’est un terrain miné », ce sont les mots de Rossi).
Le père de l’E-cat a expliqué son fonctionnement de cette façon: « l’E-cat est essentiellement un système de chauffage. Il utilise un catalyseur secret qui fusionne l’hydrogène et le nickel pour former du cuivre. Le cuivre a une énergie d’état inférieur au nickel et cette énergie excédentaire est délivrée sous forme de rayons gamma. Les rayons gamma heurtent une paroi de plomb où ils sont absorbés et convertis en chaleur. L’ensemble de ce processus est incroyablement efficace et peut chauffer tout le liquide qui traverse l’appareil ».
De nombreuses questions restent encore ouvertes tant sur le plan théorique qu’expérimental, mais ce n’est pas la première fois.
Il reste encore beaucoup à faire, mais l’E-cat a permis de faire prendre conscience qu’un nouveau territoire de la nature et de ses énergies a été identifié et qu’on a commencé à l’exploiter. De nombreux autres explorateurs sont actifs et sont à la recherche de nouvelles voies pour produire de l’énergie grâce aux réactions nucléaires à basse température…

Source

QUI SONT LES FAMILLES DIRIGEANTES DES ILLUMINATIS ?


 LES FAMILLES DIRIGEANTES DES ILLUMINATIS 

selon le Livre Jaune No.7

Il est temps que la vérité éclate au grand jour afin que nous comprenions l'importance de reprendre en main notre pouvoir et de rétablir notre Souveraineté, celle qui nous fut retirée depuis fort longtemps parce que nous avons accepté de laisser un petit groupe d'individus devenir les maîtres de nos destinées. Cette situation doit être renversée car nous comprenons maintenant que nous sommes individuellement et collectivement les seuls créateurs de nos vies et que sans notre consentement aucune organisation humaine ne peut subsister. - La Presse Galactique

 AVANT-PROPOS 

Qui sont les familles dirigeantes et qui sont leurs alliés? Il n'est pas facile pour quelqu'un qui fait des recherches sur le satanisme et la conspiration mondiale de démasquer les familles puissantes qui appartiennent aux Illuminati. Cela tient au fait que les puissants adeptes du satanisme ont tout entrepris pour dissimuler leurs traces aux yeux de l'opinion publique.

Le chercheur Fritz Springmeier, qui fait des recherches depuis des années dans ce domaine, cite les noms des familles suivantes : Rothschild, Warburg, Rockefeller, Dupont, Russell, Bundy, Onassis, Kennedy, Collins, Freeman, Astor et Li.'· Selon Springmeier, les familles suivantes travaillent avec les familles dirigeantes: Morgan, Vanderbuilt, Bauer, Whitney, Duke, Guggenheim, Oppenheim, Grey, Sinclair, Schiff, Solvay, Oppenheimer, Sassoon, Wheeler, Todd, Van Duyn, Taft, Wallenberg, Clinton, Habsburger, Guggenheim, Goldschmidt et beaucoup d'autres. Springmeier ne prétend naturellement pas que tous ceux qui portent ce nom font partie de la conspiration. Beaucoup ne savent pas eux-mêmes ce qui se passe réellement dans le monde.



les détails ici: http://www.brujitafr.fr/article-qui-sont-les-familles-dirigeantes-des-illuminatis-107319324.html

La Piste Jésuite ...

La Piste Jésuite Joël Labruyère
Pour la plus grande gloire d’Ignace-le-Martien

Auteur: Joël Labruyère

Voici une information qui n’a pas encore été révélée de manière explicite. Quelques chercheurs sur le thème des Illuminati ont mentionné ce groupe – dont chacun connaît le nom depuis toujours – mais ils ont contourné l’obstacle. Désinformation ?
À croire que tout le monde parle des Illuminati sans rien en savoir.

En clair, ce groupe qui manipule la politique mondiale depuis quatre siècles a pour nom COMPAGNIE DE JÉSUS. C’est, en réalité, une société secrète dissimulée sous l’apparence d’une congrégation de prêtres.

La Compagnie de Jésus est la société secrète la plus structurée et sans doute la plus active sur la terre. C’est, en tout cas, le seul groupe qui ait réellement des pouvoirs occultes concentrés et efficaces. Cela est ignoré par la plupart des gens qui croient que les Jésuites sont un ordre ecclésiastique dédié à l’éducation de la jeunesse issue de la bourgeoisie. Et il est vrai que nos élites occidentales sont passées par ce moule, mais être un élève des Jésuites ne fait pas de vous un Jésuite. Cela vous marque tout au plus, comme une trace psychique.

Les Jésuites initiés, c’est tout autre chose. Nous ne parlons pas du père jésuite de base, assez sympathique au demeurant, que vous avez pu croiser dans un collège, une organisation sociale ou un centre éducatif. Non, nous parlons des initiés, les Profès du grade du 4ème Vœu. C’est parmi eux que sont recrutés le gratin de la cour luciférienne, les véritables Illuminati.

Les chefs des Illuminati sont des Jésuites d’un grade supérieur ?

Les Illuminati sont de vrais Jésuites et vice-versa. Il ne peut pas en être autrement. Les Jésuites ont fondé le célèbre ordre des Illuminés de Bavière qui est devenu un leurre pour amateur de curiosités initiatiques. Si cet ordre était vraiment une société secrète, vous ne le connaîtriez pas. Car ce qui est vraiment secret demeure secret. Par contre, l’ordre intérieur des Jésuites est une véritable société secrète. Et vous n’en connaissez rien, ni vous, ni aucun soi-disant ésotériste. Lisez les livres d’occultisme et tout ce qui touche aux sociétés secrètes, et vous n’en trouverez tout au plus qu’une timide allusion.

Les gens ont-ils peur d’en parler, ou est-ce parce que cela est si secret que rien n’en transparaît ?
La suite sur ce site: http://www.crom.be/fr/documents/la-piste-jesuite

Contrôle mental et libération planétaire

Le monde est aujourd’hui sous l’emprise d’un système occulte sophistiqué de contrôle mental (Mind Control System) dont l’origine remonte vraisemblablement à plus de 10.000 années avant notre ère. Les techniques de manipulation dont l’humanité continue d’être victime reposent sur l’exploitation d’une connaissance antique extranéenne dénaturée de son essence originelle par une lignée d’âmes sombres et malveillantes. Ces êtres se sont secrètement emparés du pouvoir terrestre à l’époque pré-babylonienne et ceux qui aujourd’hui servent leurs desseins n’hésitent pas à recourir à la magie noire et à des rituels sataniques pour maintenir leur domination.

Le système mis en place par les Illuminati repose sur la crédulité. La crédulité est une forme déviée du mysticisme qui consiste à accepter le principe qu’un pouvoir extérieur au nôtre contrôle totalement notre destinée et notre vie et à s’y conformer aveuglément, comme si nous étions des robots soumis aux caprices de leur concepteur.
001
Les Illuminati sont le produit d’un système de caste. C’est une structure hiérarchique qui repose sur le principe des lignées, c’est-à-dire sur l’appartenance des membres dirigeants de la caste à un même sang. Si vous êtes né Rothschild ou Rockefeller, vous appartenez automatiquement à cette caste et vous êtes destiné à devenir l’un des futurs dirigeants du monde et de l’humanité ; c’est à vous qu’il reviendra un jour d’imposer à tous les autres ce qu’ils doivent faire et ne pas faire, du moins les Illuminati en sont-ils persuadés.

A voir et à écouter, c'est galvanisant !

Les règles de la propagande de guerre

Ne vous laissez pas endormir par les manoeuvres médiatiques...
 
Michel Collon
Comment les médias occidentaux ont-ils couvert les diverses guerres qui ont suivi la première guerre du Golfe ? Peut-on dresser des constats communs ? Existe-t-il des règles incontournables de la « propagande de guerre » ? Oui.
1. Cacher les intérêts. Nos gouvernements se battent pour les droits de l’homme, la paix ou quelque autre noble idéal. Ne jamais présenter la guerre comme un conflit entre des intérêts économiques et sociaux opposés.
2. Diaboliser. Pour obtenir le soutien de l’opinion, préparer chaque guerre par un grand médiamensonge spectaculaire. Puis continuer à diaboliser l’adversaire particulièrement en ressassant des images d’atrocités.
3. Pas d’Histoire ! Cacher l’histoire et la géographie de la région. Ce qui rend incompréhensibles les conflits locaux attisés, voire provoqués par les grandes puissances elles-mêmes.
4. Organiser l’amnésie. Eviter tout rappel sérieux des précédentes manipulations médiatiques. Cela rendrait le public trop méfiant.


Règle n° 1. Cacher les intérêts.
La règle la plus fondamentale de la propagande de guerre, c’est de cacher que ces guerres sont menées pour des intérêts économiques bien précis, ceux des multinationales. Qu’il s’agisse de contrôler les matières premières stratégiques ou les routes du pétrole et du gaz, qu’il s’agisse d’ouvrir les marchés et de briser les Etats trop indépendants, qu’il s’agisse de détruire tout pays pouvant représenter une alternative au système, les guerres sont toujours économiques en définitive. Jamais humanitaires. Pourtant, à chaque fois, c’est le contraire qu’on raconte à l’opinion.


La première guerre contre l’Irak a été présentée à l’époque comme une guerre pour faire respecter le droit international. Alors que les véritables objectifs, exprimés dans divers documents – même pas internes – du régime US étaient :

1. Abattre un régime qui appelait les pays arabes à s’unir pour résister à Israël et aux Etats-Unis.
2. Garder le contrôle sur l’ensemble du pétrole du Moyen-Orient.
3. Installer des bases militaires dans une Arabie saoudite déjà réticente. Il est très instructif, et cocasse, de relire aujourd’hui les nobles déclarations faites à l’époque par la presse européenne européenne sur les nobles motivations de la première guerre du Golfe.

De tout cela, zéro bilan.

Les diverses guerres contre la Yougoslavie ont été présentées comme des guerres humanitaires. Alors que, selon leurs propres documents, que chacun pouvait consulter, les puissances occidentales avaient décidé d’abattre une économie trop indépendante face aux multinationales, avec d’importants droits sociaux pour les travailleurs. Le vrai but était de contrôler les routes stratégiques des Balkans (le Danube et les pipe-lines en projet), d’installer des bases militaires (donc de soumettre la forte armée yougoslave) et de coloniser économiquement ce pays. Actuellement, de nombreuses informations sur place confirment une colonisation éhontée par les multinationales dont US Steel, le pillage des richesses du pays, la misère croissante qui s’ensuit pour la population. Mais tout cela reste soigneusement caché à l’opinion internationale. Tout comme les souffrances des populations dans les divers autres pays recolonisés.


L’invasion de l’Afghanistan a été présentée comme une lutte anti-terroriste, puis comme une lutte d’émancipation démocratique et sociale. Alors que, là aussi, des documents US parfaitement consultables révélaient de quoi il s’agissait. 1. Construire un pipe-line stratégique permettant de contrôler l’approvisionnement de tout le sud de l’Asie, continent décisif pour la guerre économique du 21ème siècle. 2. Etablir des bases militaires US au centre de l’Asie. 3. Affaiblir tous les « rivaux » possibles sur ce continent - la Russie, l’Iran et surtout la Chine - et les empêcher de s’allier.
On pourrait analyser pareillement comment on nous cache soigneusement les véritables enjeux économiques et stratégiques des guerres en cours ou à venir : Colombie, Congo, Cuba, Corée... Bref, le tabou fondamental des médias, c’est l’interdiction de montrer que chaque guerre sert toujours des multinationales bien précises. Que la guerre est la conséquence d’un système économique qui impose littéralement aux multinationales de dominer le monde et de le piller pour empêcher ses rivaux de le faire.


Règle N°2. Diaboliser.
Chaque grande guerre commence par un grand médiamensonge qui sert à faire basculer l’opinion pour qu’elle se range derrière ses gouvernants.


- En 1965, les Etats-Unis déclenchent la guerre du Vietnam en inventant de toutes pièces une attaque vietnamienne contre deux de leurs navires (incident « de la baie du Tonkin »).


- Contre Grenade, en 83, ils inventent une menace terroriste (déjà !) qui viserait les USA.


- La première agression contre l’Irak, en 1991, est « justifiée » par un prétendu vol de couveuses dans une maternité de Koweït City. Médiamensonge fabriqué de toutes pièces par la firme US de relations publiques Hill & Knowlton.


- De même, l’intervention de l’Otan en Bosnie (95) sera « justifiée » par des récits truqués de « camps d’extermination » et des bombardements de civils à Sarajevo, attribués aux Serbes. Les enquêtes ultérieures (tenues secrètes) montreront pourtant que les auteurs étaient en fait les propres alliés de l’Otan.


- Début 99, l’attaque contre la Yougoslavie sera « justifiée » par une autre mise en scène : un prétendu « massacre de civils » à Racak (Kosovo). En réalité, un combat entre deux armées, provoqué par les séparatistes de l’UCK. Ceux que les responsables US qualifiaient de « terroristes » au début 98 et de « combattants de la liberté » quelques mois plus tard.


- La guerre contre l’Afghanistan ? Plus fort encore, avec les attentats du 11 septembre. Sur lesquels toute enquête sérieuse et indépendante sera étouffée, pendant que les faucons de l’administration Bush se précipiteront pour faire passer des plans d’agression, préparés depuis longtemps, contre l’Afghanistan, l’Irak et quelques autres.


Chaque grande guerre commence par un médiamensonge de ce type : des images atroces prouvant que l’adversaire est un monstre et que nous devons intervenir pour une « juste cause ».
Pour qu’un tel médiamensonge fonctionne bien, plusieurs conditions sont nécessaires : 1. Des images épouvantables. Truquées si nécessaire. 2. Les marteler plusieurs jours, puis prolonger par des rappels fréquents. 3. Monopoliser les médias, exclure la version de l’autre camp. 4. Ecarter les critiques, en tout cas jusqu’au moment où il sera trop tard. 5. Qualifier de « complices », voire de « révisionnistes » ceux qui mettent en doute ces médiamensonges.


Règle N° 3. Pas d’Histoire !
Dans tous les grands conflits de ces dernières années, les médias occidentaux ont caché à l’opinion les données historiques et géographiques essentielles pour comprendre la situation des régions stratégiques concernées.


En 1990, on nous présente l’occupation du Koweït par l’Irak (qu’il ne s’agit pas ici de justifier ou d’analyser) comme une « invasion étrangère ». On « oublie » de dire que le Koweït avait toujours été une province de l’Irak, qu’il en a été séparé en 1916 seulement par les colonialistes britanniques dans le but explicite d’affaiblir l’Irak et de garder le contrôle de la région, qu’aucun pays arabe n’a jamais reconnu cette « indépendance », et enfin que le Koweït est juste une marionnette permettant aux Etats-Unis de confisquer les revenus du pétrole.


En 1991, en Yougoslavie, on nous présente comme de gentils démocrates « victimes » deux dirigeants extrémistes, racistes et provocateurs, que l’Allemagne a armés avant la guerre : le Croate Franjo Tudjman et le Bosniaque Alia Izetbegovic. En cachant qu’ils renouent avec le plus sinistre passé de la Yougoslavie : le génocide anti-serbe, anti-juif et anti-rom de 41-45. On présente aussi les populations serbes de Bosnie comme des envahisseurs alors qu’elles y vivaient depuis des siècles.


En 1993, on nous présente l’intervention occidentale en Somalie comme « humanitaire » en cachant soigneusement que des sociétés US ont acheté le sous-sol pétrolifère de ce pays. Et que Washington entend contrôler cette région stratégique de la « Corne de l’Afrique » ainsi que les routes de l’Océan Indien.


En 1994, on nous présente le génocide rwandais en faisant silence sur l’histoire de la colonisation belge et française. Laquelle avait délibérément organisé le racisme entre Hutus et Tutsis pour mieux les diviser.


En 1999, on nous présente le Kosovo comme une terre envahie par les Serbes. On nous parle de « 90% d’Albanais, 10% de Serbes ». Passant sous silence la forte diminution du nombre des Serbes lors du génocide commis dans cette province durant la Seconde Guerre mondiale, puis durant l’administration albanaise de la province (années 80). On escamote aussi l’existence au Kosovo de nombreuses minorités (Roms, Juifs, Turcs, Musulmans, Gorans, etc...). Minorités dont « nos amis » de l’UCK avaient programmé le nettoyage ethnique, qu’ils réalisent aujourd’hui sous les yeux et avec la bénédiction de l’Otan.


En 2001, on crie haro sur les talibans, régime certes peu défendable. Mais qui les a amenés au pouvoir ? Qui les a protégés des critiques des organisations des droits de l’homme afin de pouvoir construire avec eux un juteux pipeline transcontinental ? Et surtout, au départ, qui a utilisé le terrorisme de Ben Laden pour renverser le seul gouvernement progressiste qui avait émancipé la paysannerie et les femmes ? Qui a ainsi rétabli la pire terreur fanatique en Afghanistan ? Qui, sinon les Etats-Unis ? De tout ceci, le public ne sera guère informé. Ou trop tard.


La règle est simple. Occulter le passé permet d’empêcher le public de comprendre l’histoire des problèmes locaux. Et permet de diaboliser à sa guise un des protagonistes. Comme par hasard, toujours celui qui résiste aux visées néocoloniales des grandes puissances.


Règle N° 4. Organiser l’amnésie.


Lorsqu’une grande puissance occidentale prépare ou déclenche une guerre, ne serait-ce pas le moment de rappeler les grands médiamensonges des guerres précédentes ? D’apprendre à déchiffrer les informations transmises par des états-majors ô combien intéressés ? Cela s’est-il produit à l’occasion des diverses guerres des années 90 ? Jamais. A chaque fois, la nouvelle guerre devient la « guerre juste », plus blanche encore que les précédentes, et ce n’est pas le moment de semer le doute.


Les débats seront pour plus tard. Ou jamais ? Un cas flagrant : récemment, un super-menteur a été pris la main dans le sac, en flagrant délit de médiamensonge. Alastair Campbell, chef de la « communication » de Tony Blair, a dû démissionner quand la BBC a révélé qu’il avait truqué les informations sur les prétendues armes de destruction massive. Ceci a-t-il provoqué un débat sur les précédents exploits du dit Campbell ? N’aurait-il pas été intéressant d’expliquer que toute notre information sur le Kosovo avait été concoctée par ce même Campbell ? Que cela méritait certainement un bilan et une réévaluation de l’information donnée sur la guerre contre la Yougoslavie ? Il n’en a rien été.


Source : michelcollon.info

L’Otan : une association de criminels au service de la stratégie du chaos

Michel Collon

Invité à Ce soir ou jamais pour débattre sur le sommet de l'Otan, Michel Collon en a profité pour rappeler le rôle fondamental de cette alliance militaire : soumettre les populations du Nord comme du Sud pour défendre les intérêts de l’élite occidentale. C’est le bilan à tirer lorsqu’on examine les actions de l’Otan, au-delà de la propagande sur la menace soviétique hier et sur les interventions humanitaires aujourd’hui. Michel Collon explique également comment, dans le contexte actuel d’un empire US en déclin, l’Otan applique la stratégie du chaos pour contenir l’émergence des concurrents économiques.

Deux hommes à l’hôpital.

Deux hommes, sérieusement malades, occupaient la même chambre d’hôpital.
Un des deux hommes pouvait s’asseoir dans son lit pendant une heure chaque après-midi afin d’évacuer les fluides de ses poumons.
Son lit était à côté de la seule fenêtre de la chambre.
L’autre homme devait passer ses journées entières couché sur le dos. Les hommes parlaient pendant des heures.
Ils parlaient de leurs épouses et familles, leurs maisons, leurs emplois, leur participation dans le service militaire et où ils avaient été en vacances.
Et chaque après-midi, l’homme dans le lit près de la fenêtre passait le temps à décrire à son compagnon tout ce qu’il pouvait voir dehors.
L’homme dans l’autre lit commença à vivre pour ces périodes d’une heure où son monde était élargi et égayé par toutes les activités et couleurs du monde extérieur.
De la chambre, la vue donnait sur un parc avec un beau lac.
Les canards et les cygnes jouaient sur l’eau tandis que les enfants naviguaient leurs bateaux modèles.
Les jeunes amoureux marchaient bras sous bras parmi des fleurs de chaque couleur de l’arc-en-ciel. De grands arbres décoraient le paysage.
Pendant que l’homme près de la fenêtre décrivait tout ceci dans le détail exquis, l’autre homme fermait ses yeux et imaginait la scène pittoresque.
Lors d’un bel après-midi, l’homme près de la fenêtre décrit une parade qui passait par là. Bien que l’autre homme ne pouvait entendre l’orchestre, il pouvait la voir avec l’oeil de son imagination. Les jours et les semaines passèrent.
Un matin, l’infirmière trouva le corps sans vie de l’homme près de la fenêtre.
Elle était attristée et appela les préposés pour prendre son corps.
Dès qu’il senti que le temps était approprié, l’autre homme demanda s’il pouvait être déplacé à côté de la fenêtre.
L’infirmière était heureuse de le transférer et après s’être assurée qu’il était confortable, elle le laissa seul.
Lentement, péniblement, il se monta vers le haut sur un coude pour jeter son premier coup d’oeil dehors.
Enfin il aurait la joie de le voir lui-même. Il s’étira pour se tourner lentement vers la fenêtre près du lit. Tout ce qu’il vu, fut un mur.
L’homme demanda à l’infirmière pourquoi son compagnon de chambre décédé avait décrit de si merveilleuses choses.
L’infirmière répondit que l’homme était aveugle et ne pouvait même pas voir le mur.
Elle dit: « Peut-être qu’il a juste voulu vous encourager. »
Épilogue…
Il y a un bonheur énorme à rendre d’autres heureux, en dépit de nos propres situations. La peine partagée équivaut à la moitié de la douleur, mais le bonheur une fois partagé, est doublé. Si vous voulez vous sentir riche, vous n’avez qu’à compter toutes les choses que vous avez que l’argent ne peut pas acheter.
Source inconnue.

Lorsque vous vous réveillerez, votre conscience tout nouvellement vécue va vous stupéfier


transmis par John Smallman

Vous êtes tous en train d’avancer inexorablement vers le moment du réveil. Ce moment va être un événement d’une portée inimaginable parce que, au moment où vous parvenez à une compréhension beaucoup plus grande de la véritable signification de l’Amour, il marque le changement le plus remarquable dans la conscience de l’humanité. Nous ne parlons pas du mot amour — qui est banal, galvaudé, et aussi horriblement mal employé — mais de la force, de la Réalité englobant-tout qu’est l’Amour. L’Amour est le conteneur dans lequel toute la création existe et Il est, bien sûr, illimité, sans frontières d’aucune sorte. Le mot conteneur est utilisé ici uniquement parce que vous avez besoin d’une sorte de concept ou d’idée dans lesquels placer ce qui est sans limites, afin d’avoir une petite compréhension intellectuelle, un vague aperçu de ce qu’Il est. Mais ce qu’Il est dépasse complètement votre aptitude à comprendre d'une manière quelque peu significative. Cela va changer.

Alors que vous habitez l’illusion, votre manque de conscience, votre minuscule champ de perception ou de vision, sont véritablement suffocants, et beaucoup sont inconscients de ce manque en eux-mêmes parce que l’égo remplit leur esprit de distractions qui semblent montrer qu’une large conscience est là. Il n’en est rien, et lorsque vous vous réveillerez, votre conscience tout nouvellement vécue va vous stupéfier. La connaissance et la compréhension de la création toute entière seront en vous. En dire davantage serait ajouter des limites à l’illimité.

FLASH TRANSFORMATIONNEL

Lâchez toutes idées préconçues que vous avez sur la croissance spirituelle et sur votre niveau actuel d'évolution. Vous pensez peut-être que pour être spirituellement évolué vous devriez avoir des mémoires de vos vies passées, méditer pendant des heures, ou bien de vivre dans des états de béatitude permanente et acquérir des capacités surhumaines. Ce n'est pas le cas. Vous trouverez des âmes évoluées qui travaillent dans tous les domaines possibles afin d’élever la condition de l'humanité, en faisant beaucoup de choses pratiques dans leur vie et en créant de nombreux résultats positifs. Leur travail leur sert de méditation en leur donnant leurs opportunités de croissance spirituelle.
~ Orin (Spiritual Growth)

Traduction TransLight http://www.facebook.com/TransLight

vendredi 28 septembre 2012

Espagne : des policiers solidaires des manifestants


Cela semble à peine crédible, mais des policiers espagnols ont ôté dimanche dernier leur casque en signe de solidarité avec les manifestants qui venaient crier leur colère contre la politique d’austérité menée par le gouvernement. Une attitude néanmoins peu suivie au niveau national, de nombreuses villes espagnoles ayant connu une répression féroce de la part des forces de l’ordre.
« Nous sommes également affectés par les coupes sombres dans les budgets. Nombre de nos familles vivent une situation insupportable », ont déclaré plusieurs agents de police. Le gouvernement de Mariano Rajoy s’est bien gardé d’ébruiter la nouvelle. Craignant une contagion du mouvement, il a décidé d'imposer des mesures disciplinaires contre ceux qui ont osé montrer leur solidarité avec les manifestants.
Les gestes de sympathie de la police vis-à-vis des manifestants étaient éloquents, certains agents allant jusqu’à s’asseoir aux côtés de ceux qui ont été mis à rude épreuve par la crise et l'austérité imposées par le gouvernement, engageant avec eux des débats dont l’avenir nous dira s’ils sont porteurs d’espoir. Pacifique, l’attitude des forces de l’ordre rompt avec l’idée qu’en eux habituellement les progressistes : « nous ne sommes pas ici pour charger les gens qui n’ont rien à se reprocher. Notre rôle est de réprimer les criminels, pas les gens honnêtes qui travaillent et qui sont pénalisés ».
Les manifestants ont fini par demander la démission immédiate du gouvernement et de tous les parlementaires, responsables selon eux des politiques d’austérité et de démantèlement de services publics. Ne souhaitant pas s’arrêter en se bon chemin, ils souhaitent apporter de l’espoir au peuple espagnol et lui redonner la pleine maîtrise de son destin. Les forces de l’ordre, dont les représentants sont malmenés comme les autres travailleurs par les politiques antisociales, sont présentées par certains commentateurs comme la clé de voûte d’un possible changement de régime. Dans l’Internationale, célèbre chant révolutionnaire, Eugène Pottier n’écrivait-il pas déjà, en 1871 : « les Rois nous saoulaient de fumées, paix entre nous, guerre aux tyrans ! Appliquons la grève aux armées, crosse en l’air et rompons les rangs ! ». Il ne reste plus qu’à mettre ça en musique.
Capitaine Martin
http://www.resistance-politique.fr/article-espagne-des-policiers-solidaires-des-manifestants-110631985.html

AU-DELÀ – L’étrange destin d’une statue tibétaine pillée par des nazis, et taillée dans une météorite


La statue bouddhiste connue sous le nom "L'homme de fer". (AFP PHOTO/Elmar Buchner/Stuttgart University)
C'est une histoire aux ingrédients hétéroclites : une statue tibétaine, des pilleurs nazis, une météorite. Relatée par le site du Guardian vendredi 28 septembre, elle met en scène une figurine vieille d'un millénaire, connue sous le nom d'"Homme de fer", qui représente Vaisravana – une divinité bouddhiste protectrice du nord au Tibet.
Dans les années 1930, elle est volée par des SS d'Hitler, qui se piquent à cette époque d'un intérêt pour le Tibet, où ils partent en quête des origines de la race aryenne. La statuette, de 24 centimètres de haut, est ornée d'une croix svastika – un symbole hindouiste et bouddhiste qui porte chance et représente l'éternité, ou encore la roue de la vie (naissance, souffrance, mort et renaissance) –, qui inspira aux nazis leur croix gammée.
Dissimulée dans une collection privée, puis vendue en 2007, la statue est ensuite présentée au Dr Elmar Buchner de l'université de Stuttgart en Allemagne, pour l'analyser, raconte encore le Guardian. Résultats : le matériau sculpté s'avère être du fer très riche en nickel, issu d'une ataxite – "la classe de météorite la plus rare trouvée sur Terre". Elle serait tombée il y a 10 000 à 20 000 ans, quelque part entre la Sibérie orientale et la Mongolie. Elle tombera bien plus tard entre les mains de Tibétains, qui la sculptèrent au XIe siècle, à une époque où le bouddhisme prenait son essor au Tibet et supplantait la religion bön. Pour le Dr Buchner, cité par le Guardian, si ces découvertes sont avérées, la pièce est "d'une valeur inestimable, et absolument unique au monde".
 tiré de: http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/09/28/au-dela-letrange-destin-dune-statue-tibetaine-pillee-par-des-nazis-et-taillee-dans-une-meteorite/#xtor=RSS-3208

L'UFC-Que Choisir réclame un réexamen du dépistage organisé du sein


L'UFC-Que Choisir réclame un réexamen du dépistage organisé du sein (Rudyanto Wijaya/shutterstock.com)

(AFP) - L'association UFC-Que Choisir a réclamé mardi le réexamen des données scientifiques sur le dépistage organisé du cancer du sein par un collège d'experts indépendants, sur fond de polémique sur le risque de surdiagnostic.

"Face aux données remettant en cause les bases du dépistage du cancer du sein qui se sont accumulées au cours de ces dernières années, il est temps que les pouvoirs publics reconsidèrent l'ensemble du dossier avec un oeil neuf" écrit le mensuel de l'association, à la veille du lancement d'"Octobre rose", mois du dépistage du cancer du sein organisé chaque année par le ministère de la santé.
Lancé en 2004, le dépistage organisé invite toutes les femmes de 50 à 74 ans à se rendre tous les deux ans chez un radiologue agréé pour une mammographie et un examen clinique des seins pris en charge à 100% par l'Assurance maladie.
"Il ne s'agit pas de diaboliser cet examen, mais de donner une information complète et loyale aux femmes appelées à y souscrire", relève l'UFC-Que Choisir dans un éditorial
Parmi les inconvénients du dépistage organisé figure essentiellement le risque de surdiagnostic, c'est à dire la détection de petites tumeurs cancéreuses qui dans certains cas ne vont pas évoluer vers la maladie. Evalué selon les études de 1% à 50% (5 à 10% selon l'Institut national du cancer), le surdiagnostic peut conduire à des examens et des traitements inutiles, dont certains "lourds de conséquences" (ablation, radiothérapie, chimiothérapie).
Des doutes sont également apparus sur le taux de mortalité des femmes dépistées qui ne serait guère différent de celui des autres femmes, selon une étude de la Collaboration Cochrane, publiée pour la première fois en l'an 2000 et régulièrement réévaluée depuis.
Plusieurs pays ont décidé en conséquence de réviser les informations délivrées aux femmes sur le dépistage. La Grande-Bretagne a pour sa part confié l'an dernier à cinq chercheurs indépendants le soin "de remettre à plat les données scientifiques sur le sujet", relève l'UFC-Que Choisir qui demande à la France d'en faire autant.
"Dans l'attente du rendu de ce collège d'experts, la campagne actuelle doit être révisée", ajoute l'association.
Elle demande également un moratoire sur l'intégration de l'indicateur "dépistage du sein" dans la rémunération à la performance des médecins. Cet indicateur permet aux médecins de toucher une prime sur objectif en fin d'année.

Citation

« Le bonheur, on ne le trouve pas, on le fait.  Le bonheur ne dépend pas de ce qui nous manque, mais de la façon dont nous nous servons de ce que nous possédons »  Arnaud Desjardins

Télévision: de l'info sans infos

La nouvelle censure
Le principe de base de la censure moderne consiste à noyer les informations essentielles dans un déluge d'informations insignifiantes diffusées par une multitude de médias au contenu semblable. Cela permet à la nouvelle censure d'avoir toutes les apparences de la pluralité et de la démocratie.
Cette stratégie de la diversion s'applique en premier lieu au journal télévisé, principale source d'information du public.

De l'info sans infos...
Depuis le début des années 90, les journaux télévisés ne contiennent quasiment plus d'information. On continue d'appeler "journal télévisé" ce qui devrait en réalité être appelé un "magazine".
Un J.T. moyen contient au maximum 2 à 3 minutes d'information. Le reste est constitué de reportages anecdotiques, de faits divers, de micro-trottoirs et de reality-shows sur la vie quotidienne.

...et une censure sans censeurs
Toute la subtilité de la censure moderne réside dans l'absence de censeurs. Ceux-ci ont été efficacement remplacés par la "loi du marché" et la "loi de l'audience". Par le simple jeu de conditions économiques habilement crées, les chaines n'ont plus les moyens de financer le travail d'enquête du vrai journalisme, alors que dans le même temps, le reality-show et les micro-trottoirs font plus d'audience avec un coût de production réduit.
Même les évènements importants sont traités sous un angle "magazine", par le petit bout de la lorgnette. Ainsi, un sommet international donnera lieu à une interview du chef-cuistot chargé du repas, à des images de limousines officielles et de salutations devant un batiment, mais aucune information ni analyse à propos des sujets débattus par les chefs d'états. De même, un attentat sera traité par des micro-trottoirs sur les lieux du drame, avec les impressions et témoignages des passants, ou une interview d'un secouriste ou d'un policier.
A ces insignifiances s'ajouteront le sport, les faits-divers, les reportages pitoresques sur les villages de la France profonde, sans oublier les pubs déguisées pour les produits culturels faisant l'objet d'une campagne de promotion (spectacles, films, livres, disques...).

Information destructurée pour mémorisation minimale
Tous les psychologues et spécialistes des neurosciences savent que la mémorisation des informations par le cerveau se fait d'autant mieux que ces informations sont présentées de façon structurée et hiérarchisée.
La structuration et la hiérarchisation de l'information sont aussi des principes de base enseignés à tous les étudiants en journalisme.
Or depuis 10 ans, les journaux télévisés font exactement le contraire, en enchainant dans le désordre des sujets hétéroclites et d'importance inégale (un fait divers, un peu de politique, du sport, un sujet social, un autre fait divers, puis à nouveau de la politique, etc) , comme si le but recherché était d'obtenir la plus mauvaise mémorisation possible des informations par le public. Une population amnésique est en effet beaucoup plus facile à manipuler...
 

La beauté naturelle !