jeudi 3 janvier 2013

Marcher pieds nus

l'homme est un être qui vit sur le "plancher des vaches".

Il a besoin de ce contact physique avec la Terre-Mère. D'après Louis-Claude Vincent, marcher pieds nus le matin dans la rosée ramène toutes les composantes bioélectroniques à la normale.
Énergie terrestre: une connexion vitale

Écrit par Louise McCoy, Epoch Times


Lorsque l’on dort dehors, hypnotisé par une panoplie d’étoiles, on ne se doute pas qu’une lente migration d’électrons s’effectue du sol vers notre corps pour notre bien.

Les Chinois connaissaient les bienfaits que la Terre apporte à notre corps et ils appelaient cette énergie «le qi de la Terre». Pour Matteo Tavera, un agronome français, tous les êtres vivants sont semblables à des antennes, reliées électriquement à la Terre et au ciel. Il déplorait notre style de vie moderne et nous avertissait dans son ouvrage La Mission Sacrée que «les contacts électriques sont [maintenant] ralentis ou complètement absents».

A la découverte de l’énergie-Terre

Pour parvenir à son niveau actuel de compréhension de l’Energie-Terrestre, Clinton Ober a pris en compte ses intuitions, la médecine traditionnelle et les observations de la science moderne. Né en 1944 et élevé dans une ferme du Montana, il est devenu à l’adolescence responsable de la ferme et de ses cinq frères et sœurs suite à la mort de leur père.

Un parent âgé lui a expliqué qu’une éducation supérieure n’était pas indispensable et que les connaissances pouvaient être acquises par la lecture et par la consultation des experts. Après la ferme, Ober s’est engagé avec succès dans le business de l’installation de câbles TV.

En 1993, après avoir survécu à une maladie très grave, Ober a pris conscience à quel point il était devenu esclave de ses possessions. Il a alors tout donné ou vendu et s’est embarqué dans un voyage autour des États-Unis en quête du sens de sa vie.

En Floride, il a perçu un premier indice: «Une nuit, alors que j’étais assis à regarder au-delà de la baie, amarré sur l’île Key Largo, à me demander ce que j’allais bien pouvoir faire, je me suis mis à écrire naturellement sur un bout de papier les pages du chapitre ‘Deviens une charge opposée’ de mon livre Earthing*».

«Le lendemain matin, au réveil, j’avais l’étrange impression que la Terre elle-même essayait de me dire quelque chose. Une force fascinante me faisait comprendre que nous, les êtres humains, avions une connexion bio-électrique avec la terre – et qu’un simple contact avec le sol, neutralise la charge du corps et protège naturellement le système nerveux et les zones endogènes du corps des interférences électriques extérieures».

Ober continua son voyage et arriva à Sedona en Arizona, toujours à la recherche de sa vocation. En 1998, la réponse surgit d’une question: «Est-ce que le fait de porter des chaussures avec des semelles en caoutchouc ou en plastique… qui nous isolent donc du sol, peut affecter notre santé ?». Ses expériences personnelles à domicile ont inspiré sa première étude.

Les radicaux libres

Il y a environ une douzaine d’années, on a découvert que certaines maladies chroniques étaient causées par une inflammation, elle-même causée par des radicaux libres. Les radicaux libres sont des molécules ou des atomes possédant un ou plusieurs électrons appariés sur leur couche externe. Ils circulent dans le corps, volant des électrons à des tissus sains.

Les conséquences vont des maladies chroniques, aux problèmes buccaux, voire au cancer. La circulation de radicaux libres en trop grand nombre s’appelle le stress oxydatif, qui pense-t-on joue un rôle majeur dans le vieillissement et les maladies associées au vieillissement.

L’Exposition aux Champs Électromagnétiques (ECEM) – une pollution électronique faible, créée par les équipements électroniques et les systèmes filaires de nos bâtiments – augmente les inflammations et affaiblit notre système immunitaire. L’ECEM abaisse également le taux de mélatonine, une hormone régulatrice du sommeil.

La première étude publiée sur l’Energie-Terre

Dans le cadre de la première étude d’Ober, Grounding the Human Body to Neutralize Bio-Electrical Stress From Static Electricity and EMFs, publiée en 2000 dans le journal ESD, il a choisi 60 sujets avec des douleurs musculaires et articulaires et des problèmes de sommeil. Tous les sujets présentaient une tension moyenne de plus de 2 volts, créée par le courant électrique qui traversait leur corps.

Ils ont été divisés de façon aléatoire en deux groupes: un groupe relié à la terre et un groupe de contrôle non relié à la terre. Les champs électriques des deux groupes étaient comparables, ceux du groupe de contrôle étaient un peu plus faibles. Les sujets disposaient tous d’alèse de matelas en fibre de carbone avec un fil relié à la terre hors de la chambre. Pour 30 des sujets, le fil était connecté à la terre, ce qui a réduit leur champ électrique à 10 millivolts voire moins en moyenne durant leur sommeil.

Les résultats furent probants pour le groupe relié à la terre. Au réveil, ce sont 100% des sujets reliés à la terre qui se sont sentis revigorés. Les trois quarts étaient soulagés de leurs douleurs chroniques et 80% étaient soulagés de leurs raideurs musculaires.

Personne dans le groupe de contrôle n’a été soulagé des douleurs musculaires ou articulaires,  mais trois d’entre elles ont ressenti une amélioration dans toutes les autres catégories. Le groupe relié à la terre a aussi rapporté des soulagements concernant les affections respiratoires, les syndromes prémenstruels, les syndromes d’apnée du sommeil et l’hypertension.
Vu ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.