samedi 16 février 2013

Peut-on donner de la spiruline ou de la chlorelle aux enfants ?


C’est une interrogation qui revient souvent. Les enfants peuvent-ils eux aussi bénéficier des bienfaits de ces 2 micro-algues ? Ce serait dommage de les en priver. Le point sur la question.

Des micro-algues à la composition exceptionnelle

Il s’agit d’abord de rappeler de quoi sont composées la chlorelle et la spiruline, pour mieux
comprendre leurs incroyables vertus.
On pourrait les comparer toutes les deux à des concentrés d’énergie. Elles contiennent pratiquement TOUS les nutriments (les macro : protéines, glucides, lipides ; et les micro : vitamines et minéraux), et certains ont des teneurs exceptionnelles

Des protéines à des taux inégalés

C’est d’abord leur taux exceptionnel en protéines qu’il faut mettre en avant : entre 50 et 70% de leur poids sec, soit presque deux fois plus que le soja !
C’est le taux le plus élevé de tous les végétaux, et même des aliments de source animale. A titre de comparaison, le poisson à chair blanche contient 25% de protéines, le poulet de 25 à 30 % et le boeuf maigre 23%.
spiruline 
Autre intérêt : ses protéines contiennent les huit fameux acides aminés essentiels, ceux que l’organisme ne peut pas fabriquer, et qui doivent être amenés par l’alimentation. On les trouve facilement dans les produits animaux et plus difficilement dans les produits végétaux qui doivent être croisés avec des céréales ou des produits laitiers, pour réussir à tous les avoir. La spiruline est néanmoins un peu plus faible en acides aminés soufrés (méthionine et cystéine).
Deuxième avantage de ces protéines : elles ont une biodisponibilité très importante, c’est-à-dire qu’elles sont très facilement assimilables, sans perte au cours de la digestion. C’est grâce au fait qu’elles ne possèdent pas de paroi cellulosique, comme les autres végétaux. Cela implique aussi qu’il n’est pas besoin de les cuire pour bénéficier de cet avantage en protéines.
Les 8 acides aminés essentiels qui ne peuvent pas être synthétisés par l’organisme: isoleucine (indispensable à la croissance), leucine (stimule les fonctions cérébrales), lysine (nécessaire pour la production des anticorps, des enzymes et des hormones), méthionine (riche en soufre et propriétés antioxydantes), phénylalanine (indispensable à la thyroïde), thréonine (améliore la fonction intestinale et digestive), tryptophane (régulateur de la sérotonine) et valine (stimulant naturel des capacités mentales et physiques).


La spiruline, c’est des vitamines en grandes quantités

La spiruline contient un peu plus de vitamines (B1, B2, B3, B5, B6, B7, B8, B9, vitamine D, vitamine E, vitamine K) que la chlorelle et possède notamment deux teneurs exceptionnelles :
  • en béta-carotène (ou pro-vitamine A) : un gramme de spiruline couvre les besoins quotidiens en vitamine A d’une personne adulte !
  • en vitamine B12 (4 fois plus que le foie cru, source animale la plus importante).
Le seul défaut de la spiruline est de ne pas contenir de vitamine C, contrairement à la chlorelle. Mais un verre de jus de godgi suffit à combler cette carence.
La chlorelle contient aussi des taux records pour le règne végétal en béta-carotène et en vitamines B12, il est important de le rappeler. Son atout sur la spiruline sur les vitamines est qu’elle contient de la vitamine C.

Des minéraux très bien représentés

La spiruline et la chlorelle contiennent des minéraux et des oligo-éléments essentiels pour notre organisme : fer, magnésium, calcium, manganèse, potassium, phosphore, zinc et sélénium. Mais c’est leur richesse exceptionnelle en fer, surtout pour la spiruline, qu’il faut mettre en avant. Et ce fer est aussi très bio-disponible, comme les protéines ci-dessus. Une rareté chez les végétaux !
Les deux micro-algues ne contiennent pas d’iode, et leur teneur en sodium est réduite grâce à leur culture en bassins d’eau douce.

Spiruline, des acides gras essentiels rares

La spiruline a une teneur très élevée en acide gamma-linolénique (AGL, acide gras précurseur de médiateurs intervenant dans les processus anti-inflammatoires et immunitaires), ce qui fait d’elle est la deuxième source de ce nutriment après le lait maternel.
La chlorelle contient de l’oméga-3 (acide alpha-linolénique, AAL), indispensable au bon fonctionnement de l’organisme.


Des composés anti-oxydants exceptionnels

Les deux micro-algues contiennent une quinzaine de pigments, dont la chlorophylle (la chlorelle en contient plus que la spiruline) et la phycocyanine, toutes les deux reconnues comme ayant des vertus anti-inflammatoires, antioxydantes, antitumorales.

Autres avantages des micro-algues

La chlorelle peut être intégrée dans des préparations comme les smoothies. (© CC, Belinda miscdebris)
Chlorelle et spiruline contiennent toutes les deux des taux importants en fibres végétales digestes, avec un avantage pour la chlorelle.
Elles sont toutes les deux dépourvues de graisses saturées et de cholestérol. Leur taux de glucides est très bas et très faibles en glucides simples, ce qui en fait un bon aliment pour les diabétiques.
La chlorelle a la particularité de posséder un facteur de croissance exceptionnel qui lui donne des capacités de régénération exceptionnelle.
Difficile de faire mieux comme aliments (elles sont toutes les deux reconnues comme des aliments) ! Leur composition exceptionnelle en nutriments est certainement leur secret de jeunesse, puisqu’elles font partie des premiers micro-organisme vivants sur Terre.

Des gages d’intérêt

En 2008, la FAO (Food and Agriculture Organization des Nations-Unis) émettait deux recommandations au sujet de la spiruline pour inciter les organisations internationales et les gouvernements à développer l’utilisation et la culture de la spiruline.
Quant à la chlorelle, elle fait en ce moment l’objet d’intenses recherches internationales dans les plus grands laboratoires pour mettre au point des produits très pointus de nutrition.

Et pour les enfants, quels bénéfices ?

 

Quoi de mieux que les enfants des tribus Kanembou pour témoigner des bienfaits de la spiruline ? La micro-algue, cultivée naturellement dans le lac Tchad à coté duquel ils habitent depuis des centaines d’année, fait partie de leur alimentation quotidienne. Et ces enfants sont en pleine santé. Ils ne souffrent pas de malnutrition, comme beaucoup d’enfants en Afrique.
Forts de ce constat, les responsables de l’ONG suisse Antenna Technologie ont mené – avec succès – plusieurs expériences de renutrition des enfants avec de la spiruline, et oeuvrer pour faire développer les cultures artisanales de la micro-algues en Afrique (Mauritanie, Mali, Niger, Burkina-Faso, République Centre-Africaine), en Inde et à Madagascar (1).

Les conseils de la diététicienne :

La spiruline est donc tout à fait indiquée pour les enfants. Ceux de la tribu Kanembou en prennent à des doses importantes (10 à 12 g par jour). Le traitement d’un enfant malnutri est plutôt de 5 g par jour.
Donc pour un enfant bien portant, à qui l’on souhaite donner juste un complément alimentaire complet en vitamines (sauf en vitamine C puisqu’il n’y en a pas dans la spiruline), minéraux et protéines, le dosage sera diminué. Sans oublier de donner en plus une source de vitamine C (avec du jus d’orange frais, ou de baie de goji, ou un kiwi, etc.)
Dosage de la spiruline pour les enfants : 2 à 3 g par jour
Quant à la chlorelle, je la recommande plus pour les adolescents, car  les intestins fragiles peuvent être sensibles aux effets de ses fibres. Pour eux, la chlorelle permet de rééquilibrer une alimentation trop souvent aléatoire, changeante et déséquilibrée.
Dosage de la chlorelle pour les adolescents : 3 à 5 g par jour
Les deux micro-algues sont de remarquables boosters de l’immunité.

 Source

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires seront publiés après approbation, merci de votre compréhension.