samedi 31 août 2013

Paroles de sagesse...

"Bien que ce ne soit pas la majorité, nombreux sont de par le monde les gens qui veulent éclairer les autres. Mais comme ils ne savent pas s’y prendre, peu à peu, devant la médiocrité des résultats, ils se découragent ou même finissent par détester la terre entière.

Est-ce vraiment raisonnable d’en arriver là?

Si vous voulez vraiment travailler pour le bien, commencez par laisser les autres tranquilles et occupez-vous seulement de vous perfectionner… Le jour où vous serez arrivé à vivre dans la lumière, c’est eux qui vous demanderont de les éclairer, car ils sentiront qu’ils sont en train de patauger dans les ténèbres et dans la boue.

Mais aller maintenant vous occuper de la boue, vous enfoncer dans la boue avec l’intention de purifier la boue, eh non, c’est vous-même qui deviendrez boueux!

Devenez lumineux, et quand vous vous présenterez devant les autres, sans même que vous disiez quoi que ce soit, en comprenant combien ils se sont égarés, ils vous demanderont de les guider."

☆ Omraam Mikhaël Aïvanhov ☆

Nosso Lar (Notre demeure) Film complet (texte explicatif + vidéo)

Dans les années 1930, le médecin André Luiz décède suite à une grave maladie. Il se retrouve alors seul, dans un corps spirituel, au milieu d’un angoissant désert.
Souffrant de faim, de soif et de fatigue, il tente de subsister dans ce monde hostile, peuplé de créatures agressives. Arrivé à un état d’épuisement extrême, priant pour son salut, il est secouru par un homme providentiel nommé Clarencio. André est transporté dans une oasis fortifiée, dont les occupants semblent vivre en harmonie.
Cette colonie spirituelle s’appelle Nosso Lar et contraste avec le milieu infernal environnant, baptisé le Seuil. Le médecin reçoit soins et réconfort, ainsi que des explications concernant les causes de ses malheurs. Au fil des jours, le nouvel arrivant regagne des forces et s’instruit auprès de Lisias, un résident du lieu.
Ce guide apporte un enseignement sur les lois naturelles qui régissent le plan spirituel, l’histoire et l’organisation de Nosso Lar, le système économique, l’alimentation, l’irrigation, et la hiérarchie de la communauté. Le but de cette implantation est précisément la récupération et la régénération des personnes perdues dans le Seuil.


Une fois pleinement rétabli, André cherche à se rendre utile et sollicite un travail. À l’occasion de cette demande, ses capacités et ses expériences terrestres sont analysées. Dans l’attente d’une affectation, il a le plaisir de recevoir la visite de sa mère. Lors de retrouvailles touchantes elle lui apprend qu’elle réside dans un monde supérieur, mais également que d’autres membres de la famille (notamment le père d’André) se trouvent isolés, dans des états de pensée négatives qui les rendent inaccessibles pour le moment.
Sans maison et sans occupation, André loge chez Lisias. Il reçoit un enseignement sur de multiples sujets tel que la nourriture, l’amour, la responsabilité, le système de rémunération fondé sur les heures de service, le dévouement, la réincarnation, et les règles de la communication avec les personnes incarnées. Pendant ce temps, les habitants de Nosso Lar renforcent leurs liens avec d’autres colonies spirituelles, afin de mieux supporter les perturbations causées par la seconde guerre mondiale qui a éclaté sur Terre.

Finalement, André obtient un poste d’aide soignant et sous l’autorité de Tobias, il intervient dans l’hôpital qui accueille les naufragés du Seuil souffrant de troubles mentaux. Ces malades sont les personnes qui n’ont vécu sur Terre que pour les biens matériels et qui se retrouvent donc mentalement infirmes dans l’au-delà. Certains anciens criminels, trop marqués par leurs méfaits, sont maintenus à l’extérieur de la colonie. D’autres âmes perdues sont récupérées par des expéditions de secours qui s’aventurent hors des murs.


Sa nouvelle activité donne à André l’occasion de se réconcilier avec Silveira et avec Elisa, deux personnes dont il avait provoqué la ruine lors de son ancienne vie terrestre. André peut à présent rejoindre temporairement sa mère lorsqu’il dort et que son esprit s’élève dans les sphères de l’univers. Il complète également son instruction sur la pratique du bien, le rôle de la pensée, le mariage sur le plan terrestre et sur le plan spirituel.
L’atmosphère de la cité s’alourdit lorsque des vibrations de haine provoquées par la guerre mondiale montent depuis la Terre. Les défenseurs s’activent pour préserver la vie dans la colonie. Le médecin découvre que tous les mondes sont liés entre eux et que les différents niveaux dans l’univers interagissent constamment.


Un jour la mère d’André vient lui expliquer que son ancien mari (le père d’André) va bientôt se réincarner et qu’elle a choisi de s’incarner aussi afin d’être à nouveau son épouse. Elle espère ainsi venir en aide à son époux qui est encore très en retard spirituellement. D’autres habitants de l’au-delà acceptent le sacrifice d’une nouvelle existence terrestre pour soutenir leurs proches.
Les efforts du médecin dans l’hôpital de Nosso Lar lui permettent d’obtenir la récompense d’une visite dans son ancien foyer. André est fou de joie à l’idée de revoir sa femme et ses enfants encore sur Terre. Cependant, un choc brutal l’attend, son épouse est remariée.
Après un instant de colère, André prend conscience de la notion d’amour et fait tout son possible pour guérir le second mari de sa femme qui était sur le point de succomber à une maladie. Fort de cette expérience, il retourne dans la colonie et reçoit le titre de citoyen de Nosso Lar.


Le film, à présent :


Source

Pierre Rabhi a de l'expérience alternative dans les mains et de l'utopie dans la tête. Car « sans utopie, la société s'arrête ». En pleine heure creuse il a fait salle comble.

Pierre Rabhi : « Non acceptation du désastre »
Il était une fois la forêt amazonienne qui partait en fumée. Tandis que tout le monde prenait ses pattes à son cou, un petit colibri, faisait des allers et retours entre une mare et les flammes. Dérisoire travail de Canadair microscopique ? « Je fais ma part », répondit l'oiseau dont Pierre Rabhi - paysan, écrivain et penseur - a choisi le nom pour baptiser son mouvement.
Petit et frêle, perché au bord de son fauteuil au milieu de la scène de la grande salle Fellini, jeudi à 14 h 30, au Jean-Eustache, le colibri Pierre Rabhi a fait sa part face au grand incendie de la planète. Et bien fait.
(...)

« Hold-up » sur la planète
Petite question en coulisse, avant qu'il n'entre : « N'est-il pas déjà trop tard au train où va le monde ? Êtes-vous encore optimiste ? » Lui, décidé, sanglé dans ses bretelles. « Oui, j'y crois, sinon, je ne serais pas là. » Et c'est une salle comble qui l'attend. Il va lui dire sa « non acceptation du désastre ». Car la petite goutte sortie du gosier du colibri est en train de faire des petites : « Dans la société civile, des gens agissent. »
Le défi semble démesuré, sur notre caillou cosmique mis en coupe réglée par une poignée de puissants, inexorablement : "On va vers une situation où un petit groupe sera propriétaire de la planète et tous les autres, locataires. Une féodalité mondiale... qui fait main basse sur la terre, l'eau, les semences, le vivant..."


Un hold-up !
Mais le cimetière de l'histoire est rempli de géants aux pieds d'argile... « Qui peut garantir demain ? » Il pense que dans un élan « suicidaire », l'humanité s'est placée dans une situation de vulnérabilité sans pareille soumise aux instruments qu'elle a créés. Un problème dans les moyens de communication, la production ou la distribution d'électricité, de carburant et « tout s'effondre ».
Lui, le modeste Pierre Rabhi, croit à la « puissance de la modération » qui remplace dorénavant la « sobriété heureuse » dans son discours passé à la vitesse supérieure. « C'est la terre qui nous nourrit », dit-il en montrant ce qu'il considère comme l'outil le plus merveilleux : ses mains de paysan d'agro-écologiste. La main de l'homme. Utopiste ? « Sans utopie, la société s'arrête. » Elle serait déjà en panne : « Les politiques font de l'acharnement thérapeutique. Le système est mort »... Comme leur pouvoir, aux décisions dictées par l'argent qui ne travaille plus que pour lui-même.


Le point sur l'incendie
Pierre Rabhi ouvre des pistes, notamment dans l'éducation. Selon lui, elle doit cesser d'être basée sur la compétitivité pour « créer de la générosité et de la coopération ». La société semble loin de l'entendre, avec son exploitation de l'homme par l'homme et plus encore de la femme par l'homme, ses guerres de religion modernes... Au mot Dieu, il préfère le divin « qui m'habite profondément », car « les religions sont source de conflit », dit-il, désolé.
Interviewé par Dorothée Eisenbeis, de Terre D'ADELES qui prône des valeurs alternatives d'échanges, Pierre Rabhi a parlé devant un public acquis à ses valeurs. Les questions et les « contributions » ont fusé. Certes, la salle était comble, avec des gens jusque sur les marches. Mais cela ne faisait jamais que 460 personnes. Une goutte d'eau dans un océan de libéralisme, d'économie de marché et de dérèglements en tout genre.
La légende amazonienne du petit colibri ne dit pas si l'incendie a été éteint.
(...)

Pour lire la totalité, cliquer ICI

Vu ICI

Notre Véritable « Genèse »



Pour paraphraser Zecharia Sitchin, nombre de savants n’ont en fait aucune idée de l’identité des sumériens (la civilisation qui précéda les Babyloniens), de leur origine et surtout du comment et du pourquoi de la naissance et de l’éclosion de cette civilisation qui s’est installée à peu de choses près là où se trouve l’Irak actuelle.
Celle-ci apparut soudainement comme surgie de nulle part vers 10 à 11000 ans avant JC.
Plusieurs éminents archéologues tels H. Frankfort, Pierre Amiet, Leo Oppenhein etc sont tous frappés de stupeur et d’admiration face à cette explosion soudaine, “ extraordinaire ”, “ époustouflante ”, “ cette période incroyablement courte pendant laquelle une civilisation a surgi ”, une civilisation qui donnera naissance à toutes les grandes civilisations du monde, selon Joseph Campbell auteur des “Masks of God”.
Personne donc n’explique pourquoi une civilisation aussi sophistiquée, dotée d’une véritable organisation sociale s’adonnant au commerce, à la guerre et aux jeux du pouvoir ait surgit d’un seul coup au milieu d’une région habitée par des nomades primitifs vivant de chasse et de cueillette, une civilisation, qui, nous le répétons, constitue la racine sur laquelle la nôtre s’est déployée.
La réponse est devant nos yeux ou plutôt devant les yeux des archéologues et linguistes qui ont examiné les dizaines de milliers de textes sumériens gravés sur des plaquettes d’argile qui nous sont parvenues depuis la fin du 19 e siècle.
Les sumériens le disent eux-mêmes dans leurs plaquettes : sans ceux qu’ils nomment les dieux, il n’y aurait pas eu de civilisation, pas d’architecture, pas de lois, pas de commerce, pas de science.
Dans le panthéon des nombreux “dieux” sumériens (il y en a 12 principaux aidés par une kyrielle de «dieux» serviteurs, officiers, scientifiques, bâtisseurs, etc. : les fameux Anunnakis).
An ou Anou et son épouse Antou qui résidaient dans une demeure céleste. Anou est le patriarche d’une famille de dieux très remuante, le chef suprême des cieux et de la terre et qui arbitre tous les litiges, donne les sanctions ou récompense selon son bon vouloir.
Ce qui est étrange, c’est que pour recevoir et accueillir Anou, les textes soulignent la nécessité de l’édification d’une demeure, d’un temple (suivant des instructions architecturales très précises) et de tout un protocole d’accueil. Étrange pour une créature divine qui devrait normalement avoir la capacité d’apparaître n’importe où et n’importe quand. Il n’en est rien pour les dieux sumériens qui constituent plutôt une famille, un clan aux lignées et à la hiérarchie complexe et nombreuse.
Quant à l’édifice appelé explicitement par les sumériens “ la maison qui sert à descendre des cieux ”, il fait plutôt penser à un astroport, à un lieu abritant une technologie et une procédure minutieuse qui permet aux dieux de se manifester.
Malheureusement, le texte décrivant par le détail comment Anou et son épouse se manifestent et quels rituels suivis de repas de fêtes doivent être observés ont été détruits, du moins dans la partie la plus intéressante, celle concernant l’arrivée proprement dite d’Anou sur dans son palais terrestre.
Aux côtés d’Anou appelé aussi ANU, une autre figure fondamentale du panthéon sumérien : son fils Enlil dont le nom signifierait  “ le seigneur de l’espace aérien ” qui s’avère être le seigneur du ciel et de la terre.
Selon la croyance, Enlil arriva sur terre bien avant qu’elle ne fut colonisée et que ne s’y développe une civilisation.
Un texte appelé “L’hymne à Enlil, le bienfaiteur de tout” relate tous les aspects de la civilisation qui ont existé “ grâce aux instructions d’Enlil ”.
Donc, ces dieux, plus particulièrement Enlil, ont laissé en un temps reculé des instructions précises pour toutes choses, des sortes de modes d’emploi afin “ qu’on exécute partout ses ordres ”. “ Nulle ville ne serait construite, nulle colonie ne serait fondée; nulle étable ne serait construite, nul parc à moutons dressé; nul Roi ne serait élevé, nul grand prêtre né ”.
En d’autres termes, sans ces “dieux” interventionnistes, colonialistes et matérialistes, la civilisation humaine n’aurait pas connu une naissance à partir de rien ainsi que cette brutale accélération. Ce “berger” des hommes autre surnom d’Enlil ressemble en tout point à un éleveur propriétaire d’un cheptel… ”Humain” aux qualités surhumaines.
Ne fut-ce qu’en ce qui concerne la longévité puisqu’il était là avant le temps des hommes et qu’il a présidé à l’édification de leurs villes en ayant pris soin de construire au préalable sa propre cité, Nippour.
Enlil serait selon certains savants un personnage à la fois bon et colérique puisqu’il n’hésitait pas à abattre son ire sur les hommes et à les rayer de la carte si ceux-ci lui déplaisaient. Il serait le dieu créateur du fameux déluge biblique.
Enlil avait un frère aîné, Enki / EA qui, à cause d’un tirage au sort qui lui fut défavorable, raconte les chroniques sumériennes, reçut en guise de territoire les mers et les eaux alors qu’en théorie, étant le premier de la lignée, il aurait dû recevoir en gestion le beau morceau du territoire, les terres. Il en conçut une grande jalousie à l’encontre de son frère Enlil ainsi qu’un caractère farouche et rebelle par rapport à Anou, aux autres dieux et à la hiérarchie et donc plus proche des hommes.
Selon certains chercheurs, c’est Enki (ou encore Ea, qui signifie maison-eau) qui voulut sauver l’être humain qu’il avait créé et qu’il considérait comme son favori, le fameux Noé mésopotamien. Ingénieur, architecte, Enki est celui qui a initié les hommes à l’élevage et aux techniques de construction moderne (les briques).
Enki avait une compagne qui n’était autre que sa demi-sœur, Nihoursag appelée également Ninti (dame de la vie ou dame de la côte) ou Mammu, un nom qui est on ne peut plus explicite.
Elle est considérée comme une médecin, infirmière, “ sage femme chef responsable des installations médicales.
C’est grâce aux instructions et à la “recette” que possédait Enki que Nihoursag créa le premier homme “Adapa” ou “homme modèle” dans lequel certains savants voient le fameux Adama ou Adam biblique.
Sa compagne fut conçue par Nihoursag, comme dans la Bible à partir de la côte d’Adapa. Tous ces récits sumériens foisonnent de guerres colossales entre “dieux” qui s’affrontent à l’aide d’engins volants et d’armes crachant des éclairs et du feu, des flèches semblables à des missiles symbolisés par un pictogramme on ne peut plus clair.
Les hommes, les Rois et les cités n’existent que par la bonne volonté de ces dieux et sont soumis aux aléas de leurs guerres fratricides et querelles de succession. Ces récits épiques et les 12 “dieux” du panthéon sumérien se retrouvent non seulement dans les Védas, ces textes religieux d’Inde mais aussi dans la Bible. Seuls, les noms et certains détails mineurs changent.
La critique principale qui est faite à Sitchin est d’avoir un parti pris dans la traduction de certains termes, surtout lorsqu’il s’agit d’un exemple parmi d’autres- de traduire des termes comme “Mou” par “machine volante” alors que d’autres chercheurs plus académiques traduisent ce terme par le mot “nom”. Le problème est qu’à bien des égards, la traduction académique réalisée par les chercheurs plus “classiques” que Sitchin ne veut pas dire grand chose (ex: le dieu Zou s’enfuyait dans son “Mou”, soit dans son “nom” ou, selon la traduction de Sitchin, dans “sa machine volante”).
A certaines reprises donc, Sitchin opta pour des traductions qui installaient un contexte particulier aux récits sumériens, celui d’une civilisation de l’espace, de dieux pareils à des astronautes dotés d’une technologie incroyable, des as du génie génétique alors que les traducteurs plus classiques établissent avec les chroniques sumériennes, des interprétations symboliques, hermétiques et un peu obscures de ces récits, traduisant sans doute, à l’instar de la mythologie grecque, les liens des hommes avec les forces de la nature et du cosmos. L’existence de nombreux termes en langage sumérien pour désigner un même genre d’objet nous renseigne sur leur culture: ainsi, pour désigner des astronefs, on trouve en sumérien les termes “mou” (ou chambre céleste qui désigne la capsule d’habitation conique qui coiffe le Gir, la partie centrale de la fusée), le terme “Apin »; qui désigne la partie multi étages de la fusée, le terme Shem qui désigne également un engin volant, le terme Zik qui désigne le module de commande avec des combinaisons comme Din.Gir qui signifient littéralement “les justes objets célestes pointus et brillants” ou encore les “pures fusées embrasées”.
Mais nombre de traducteurs “classiques” et de théologiens ennuyés par certains passages se sont contentés de donner des traductions plus allégoriques et souvent bien plus confuses à ces termes qui, jusqu’il y a peu (avant la conquête spatiale) nous étaient vraiment étrangers.
Comme nous l’avons mentionné, ils avaient traduit terme “Mou” par le vocable “nom” et lorsqu’un texte sumérien évoquait par exemple le besoin qu’un Dieu avait d’aller dans les cieux avec un “mou”, les traducteurs classiques puisait dans la phrase le genre de signification suivante: “emmener son nom dans les cieux” ou encore “vouloir que son nom retentisse dans les cieux ou devienne célèbre”.
Alors qu’il suffisait d’aller au plus simple et d’accepter de voir dans le terme “Mou”, un véhicule. A vous de choisir la version qui vous séduit le plus. Le fait est que les traductions de Sitchin donnent à ces récits épiques une cohérence incroyable.
Et l’on comprend mal alors -si ces chroniques étaient purement symboliques ou allégoriques- pourquoi les sumériens se sont échinés à donner une foule de détails matériels et techniques (des coordonnées célestes, des équations, des descriptions d’engins et surtout une carte tout à fait exacte de notre système solaire), ce qui ne cadre pas vraiment avec des textes poétiques, métaphoriques et mystiques.
D’autant que les textes sont clairs à propos des pouvoirs des dieux: ceux-ci sont certes contenus dans des armes et des véhicules mais surtout dans “des formules” contenues dans un artefact très concret, “la table des destinées” qui fait à la fois penser dans sa formulation et son usage dans les textes à une banque de données, un ordinateur et un arsenal stratégique.
C’est par cette “table des destinées” contenant de centaines de “formules” relatives à “la royauté”, à la «fonction des prêtres», aux armes, aux procédures légales, à «l’état du scribe», au travail du bois et même à la «prostitution sacrée» et aux instruments de musique que le Dieu détient ses pouvoirs.
Il n’est donc pas né avec ceux-ci. Il les détient par le jeu de l’hérédité, au plus près le “dieu” est proche dans la généalogie du “patriarche” et chef de clan Annu, aux plus étendus sont ces pouvoirs et ses territoires. Chaque dieu a une valeur numérique, un peu comme des points de vie dans un jeu de rôle. Quant aux souverains Sumériens, du moins pour certains d’entre eux, il s’agit d’hybrides nés de l’union d’un Dieu (ou d’une déesse) et d’un être humain.
Ainsi en serait-il du célèbre Gilgamesh (2900 av JC), né d’un père humain et de la déesse Inanna ou Ishtar, arrière petite-fille d’Anou.
Ces “dieux” ou êtres des cieux qui dirigeaient la destinée des sumériens ne se déplaçaient pas uniquement dans des fusées mais également dans des vaisseaux ailés ressemblant à des aigles et qui ne pouvaient être accueillis que dans un bâtiment spécial doté d’un système d’armements très puissants. Les descriptions de ces lieux sont saisissantes.
Plus saisissantes encore sont les gravures et les sculptures souvent très anciennes qui montrent des objets technologiques, des représentations de ces dieux volants et des scènes déconcertantes, comme par exemple une sculpture de “déesse“ équipée d’écouteurs, de lunettes de vol et d’une série d’équipements très mystérieux et de boites harnachés autour de son corps par des sangles.
De même, sur certaines gravures, on voit clairement le plan de coupe d’un silo abritant une fusée à étages dont on peut voir l’intérieur par transparence.
Certains thèmes de ces récits sumériens se retrouvent dans la Bible et Sitchin ne peut s’empêcher de faire le parallèle entre ces êtres “volants” de chair et de sang que sont les innombrables “dieux” sumériens avec les Néphilims de la Bible, un terme qui avait par le passé été abusivement traduit par le vocable “géant”. Des traducteurs plus contemporains ont conservé l’appellation Néphilims que l’on peut traduire par “ ceux qui furent jetés ici bas sur terre ”.
Pour les conspirationnistes comme David Icke, Stewart Swerdlow, Jim Marss ou Fritz Springmeier, ces rois sumériens hybrides, pères fondateurs des lignées de la fraternité babylonienne sont surtout les vrais descendants de ce qu’ils nomment la noblesse noire, la “black nobility”, cette noblesse indo-européenne qui s’est installée par la suite en Europe sous les traits de la noblesse mérovingienne.
Cette noblesse sumérienne serait donc les ancêtres des castes aristocratiques qui gouvernent aujourd’hui l’Europe (famille royale britannique mais également les familles belges, hollandaises, etc. de souche allemande ou bavaroise). Ces dieux Anunnakis n’ont pas vraiment quitté la terre mais manipuleraient encore les destinées humaines par le biais des 13 lignées sanguines «Illuminati» (nom d’une société secrète née en Bavière au 18 e siècle) qui plongent toutes leurs racines dans les dieux et Rois sumériens.
De nombreux auteurs, généalogistes et chercheurs ont rédigé des ouvrages parfois bien documentés au contenu plus que troublant qui démontrent cette filiation et la constitution des sociétés secrètes, sectes religieuses, empires industriels et mouvements politiques autour de ces mouvances occultes.
A noter aussi que Zacharia Sitchin, l’auteur de ces livres faisant des dieux sumériens, une race extraterrestre créatrice de civilisations, que Sitchin donc est considéré par certains de ces conspirationnistes, plus particulièrement David Icke et Arizona Wilder, comme un membre de cette fraternité occulte, un représentant des Illuminati et que par conséquent, son interprétation comporterait quelques éléments de désinformation.
Mais attention, la thèse très bien étayée développée par Sitchin n’est pas restée une vision marginale de l’histoire de l’humanité : un nombre croissant et non négligeable de chercheurs spécialisés dans l’époque sumérienne, d‘historiens et d’archéologues, convaincus que les travaux de Sitchin étaient valides et que les récits sumériens extrêmement précis racontent des faits réels se sont mis à poursuivre et à approfondir ces recherches : des gens comme Alan F. Alford, R.A Boulay, Neil Freer, Dr Arthur David Horn, le Dr Joe Lewels, C.L Turnage, Lloyd Pye, Sir Laurence Gardner, et William Bramley estiment eux aussi que les textes sumériens dans lesquels les récits bibliques et védiques ont puisé leur inspiration narrent les expéditions d’une race extraterrestre, d’anciens astronautes sur terre avant le déluge (des extraterrestres que l’on a pris pour des dieux, un peu comme les papous dans le culte du Cargo).
Nous sommes issus des expériences génétiques de ces visiteurs qui avaient besoin d’une main d’œuvre corvéable et servile pour travailler dans les mines d’or et autres industries de matières premières.
Les récits sumériens sont sans ambiguïté à cet égard. Les chercheurs cités plus haut qui ont eu parfois des postes universitaires de renom ont fini par divorcer de l’establishment scientifique.
Le Dr Arthur David Horn a démissionné de son poste de professeur en biologie anthropologique de la Colorado State University en 1990 après qu’il eût conclu que les explications conventionnelles sur les origines de l’homme n’étaient qu’un ramassis de «non sens» et que des extraterrestres sont inextricablement mêlés.
Quand aux prétendus mensonges de Sitchin, nous les connaissons : Il fait mention des reptiliens, mais lui affirme que ces reptiliens seraient des amis de Enki /EA, ce qui est entièrement faux.
Quand nous traduisons les tablettes, nous constatons que Anu a perdu la première manche. Il n’a pas réussi à détruire les Humains. Et de ce fait il fait appel à des mercenaires de l’espace : Les Reptiliens. Ces Mercenaires viendront combattre à ses  côtés pour détruire les Humains et donc, en aucuns car ils ne pouvaient être des amis d’EA ! Mercenaire qui selon les tablettes auraient eux aussi perdu une manche et qui de ce fait auraient décidés de tuer les Humains en se mélangeant avec eux… Ils auraient pris l’ADN Humain et aurait crée une race mi-reptilienne – mi humaine…
Mais alors, pourquoi Sitchin donne t-il des vérités et des mensonges ?
Les vérités étaient en train d’arriver et de nombreux savants étaient en train de traduire les tablettes. Sitchin s’est empressé de sortir son livre avec derrière lui une impressionnante équipe de Marketing et un éditeur qui à sorti les gros moyen pour en faire un best seller et ainsi contrer toutes autres publications. Au point que ce monsieur est aujourd’hui cité comme référence… Faux bien entendu, il existe de nombreux scientifiques et historiens qui connaissent le sujet, mais voilà,  une certaine communauté à décidé de leur faire barrage…


Mais pourquoi ?

Il faut savoir que les Tablettes racontent que les reptiliens sont arrivés il y a plus de 3000anss.
Et savez vous qui est arrivé à la même époque ? : A cette même époque, un peuple surgi de nulle part (qui d’ailleurs à du s’inventer une histoire complètement rocambolesque, inspirée de légendes diverses)  : ce sont les  Hébreux… Un peuple qui ne l’oublions pas refusait les Dieux, et ces hébreux vénéraient une sorte de dieu surnommé le dieu sauvage… El Shaddaï ou encore Yahvé de son véritable nom : ANU !
A méditer et à suivre très prochainement avec « Nous sommes toujours en guerre contre Anu et ses sbires »

Source 


Le monde est illusion !


J’en ai assez de cette société… De tous ces gens…
Je suis las d’être enchevêtré dans le chaos de leur vie.
Ils affirment qu’ils travaillent à construire un paradis…
Mais leur paradis est rempli d’horreurs…

Vous fermez les yeux sur ce qui vous fait peur, vous préférez les ignorer…

Mais votre vie n’est qu’une blague dénuée de sens !
Les miracles sont par définition dénués de sens…
Mais il n’y a que ce qui peut se produire…

Peut-être que ce monde n’a pas été fait…

Peut-être que rien n’a été fait…
Une horloge sans horloger…

Il est trop-tard.
Il a toujours été et il sera toujours trop-tard pour ceux qui ne veulent pas y croire …

Pourquoi voudrais-je sauver un modèle de société auquel plus rien ne me rattache ?

La vie telle qu’on la connaît sur Terre est un phénomène grandement surestimé !
Regardez autour de vous, la planète se débrouille parfaitement bien sans l’ombre d’un seul humain !
Alors dites-moi, est-ce-que tout ceci devrait vraiment être modifié par un pipe-line de pétrole, par un centre commerciale, et tout cela pour le beau plaisir d’une minorité ?
Et quoique nous disions, quoique nous fassions, nous ne serons plus jamais des immortels…
Et savez-vous pourquoi ?
Nous avons changé, nous sommes devenus des virus… Oui, En vérité je vous le dis : l’Homme à muté en une forme de virus…
Par notre cupidité, par cette envie de toujours vouloir plus…
Il est facile d’accuser les autres, de dire que c’est à cause des médias, des politiciens véreux, du pseudo « Nouvel Ordre Mondial »… Mais la vérité, c’est que c’est uniquement vous les responsables !
Rien ne vous oblige à la regarder cette télévision, rien ne vous oblige à subir ces politiciens véreux, rien ne vous oblige à entrer dans une boutique et y acheter le dernier téléphone à la mode ou la dernière paire de « Nike »…
La réalité, c’est que vous avez muté… Vous êtes devenu un virus pour la planète et pour votre entourage.
Vous accusez les autres, mais vous amenez vos enfants dans les Mac do et Cie… Vous vous gavez de viandes et de laitages et ensuite vous criez aux maladies…
Alors, à défaut ou par peur de vous réveiller, vous continuez le gavage en devenant le premier pays à consommer des antidépresseurs…
En vérité, vous êtes pathétiques…

Et pourtant, il existe une solution, oui il en existe une seule, et elle ne porte aucune identité politique. Elle n’est ni de cette fausse gauche ou de cette fausse droite. Ce ne sont que des appellations qui ne veulent rien dire, pour la simple raison que ce sont toujours les mêmes qui tiennent les rennes.

La solution est très simple : ne plus alimenter ce système !
Imaginez que depuis des millénaires, ils vous ont programmé dans un seul et unique but : vous utiliser, vous asservir… Et aujourd’hui c’est devenu votre seconde nature, vous êtes un esclave et vous ne le savez même pas… Ou vous préférez ne pas le savoir…
Et pour une majorité d’entre vous, vous continuez à vous réfugier dans un monde meilleur ; celui d’imaginer que votre vie sur terre n’est qu’un passage temporaire qui ensuite vous apportera les portes d’un paradis… En oubliant que l’idée d’un paradis ; que cette croyance vous a été imposée de force durant des centaines d’années d’obscurantisme à la solde de ces esclavagistes !
Ah ce dieu est amour… 2000ans d’obscurantisme, d’esclavage, de soumission et plus de 3,7 milliards de morts, mais il est amour et vous apportera les portes du Paradis… Enfin, à ceux qui seront bien sages… Comme ce père noël qui apportera ses cadeaux…
Pourtant, en devenant adulte, vous avez compris que ce père noël n’était qu’une jolie histoire pour vous manipuler et vous conditionner en « enfant sage »…
Mais voilà qu’adulte, vous tombez dans le même piège !
Un piège bien plus grave, car celui-ci, ce n’est plus pour le petit enfant, mais pour un adulte consentant à devenir l’esclave modèle !
Esclave d’un système qui non seulement abuse de vous, mais continue à tuer des millions de gens et qui de surcroît pille les ressources de la planète au point qu’il faut se demander si ce système est réellement conscient que dans quelques dizaines d’années, la terre n’aura plus rien à donner !
Aujourd’hui il n’existe qu’une seule solution : arrêter cette machine infernale !
Ne plus l’alimenter, ne plus faire partie de ce système complètement utopique et illusoire !
L’Argent est une illusion, les castes en sont une autre… Nous ne sommes qu’un !
Pensez à votre voiture : il y a beau y avoir l’ingénieur qui a conçu cette voiture, le vendeur ou encore le peintre, sans la personne qui a posé les roues, elle n’avancerait pas !
Nous ne sommes qu’un et il serait temps que vous en preniez conscience !
Que vous preniez conscience que tout est illusion !
Qu’une poignée d’hommes dirigent 7 milliards d’esclaves et y ont instauré non pas les lois, mais leurs lois !
Lois de ces prétendues élites qui ne l’oublions pas étaient encore divines il y a 200ans !
Ces lois ne sont pas nos lois, ce système n’est pas notre système et cet argent n’est pas notre argent ni celui de personne d’ailleurs, car il n’a pas lieu d’exister !
Nous devons stopper tout cela.
Fini les dettes et les crédits, fini les spéculations sur des produits qui n’existent pas !
Il est temps de VIVRE !
Et la seule manière est de dire : STOP, j’arrête d’alimenter cette société.
Je change ma vie, je quitte cette société et ses fausses valeurs, ce monde de soumission et d’esclavage pour rejoindre les véritables valeurs qui sont : Un monde de partage ou tout doit être accessible à tous et ce, sans condition !
Pour plus d’infos, je vous invite à visiter par exemple The Villages, un monde ou l’argent n’existe plus et ou l’Homme a retrouvé sa dignité !

Source 

« Les OGM, le plus grand scandale sanitaire des temps modernes »

Bernard Astruc, coordinateur national de la pétition « Consommateurs, pas cobayes » espère récolter 500.000 à un million de signatures pour sensibiliser le gouvernement.
vardraxxq900_fm_petition anti ogm .JPG
Bernard Astruc n’y va pas par quatre chemins. Ce passionné d’agroécologie, responsable régional de l’association Bio Consomacteurs ayant pour but de développer « une agriculture biologique locale et équitable », prédit un avenir plus que sombre à notre santé si rien n’est fait pour arrêter l’invasion des organismes génétiquement modifiés (OGM). Ce Lorguais, investi également dans des actions culturelles, est devenu le coordinateur national d’une pétition qui vient d’être lancé par une centaine d’associations.
À quoi sert cette pétition ?
Elle sert à peser sur le gouvernement afin de demander un moratoire, c’est-à-dire une suspension de l’importation de tous les OGM, en attendant d’en savoir plus. Cette pétition est lancée par des consommateurs qui se battent pour eux-mêmes. Nous espérons 500 000 à un million de signatures, qui seront remises cet automne au Premier ministre et à un certain nombre de membres du gouvernement.
Mais il n’y a pas de cultures génétiquement modifiées en France
Non, mais les animaux, eux, sont nourris avec des aliments contenant des OGM, comme le maïs. L’Europe importe 80 % de sa nourriture pour bétail avec ce type d’aliments à base d’OGM. Et il n’y a aucun étiquetage sur l’emballage de la viande indiquant quelle nourriture a pris l’animal. Il n’est pas acceptable que nous mangions des OGM sans le savoir. Nous demandons donc la suspension de cette alimentation animale, ainsi que de l’herbicide RoundUp. L’Europe va lancer des études sur les OGM qui vont prendre deux ans peut-être. Nous devons attendre leurs conclusions avant d’autoriser les OGM. Nous respectons cette démarche scientifique. Tout le monde connaît l’étude du professeur Gilles-Eric Séralini et ses résultats alarmants. Nous nous appuyons sur un simple principe de précaution pour exiger un moratoire.
Mais vous savez que l’étude du professeur Séralini, avec ses fameuses photos de rats aux grosses tumeurs qui ont fait le tour du monde, a été contestée.
Séralini a répondu à toutes les objections. Il est d’une transparence totale. 300 scientifiques le soutiennent contre une cinquantaine qui conteste ses conclusions. Je connais bien Séralini, j’ai vérifié plein de choses. Je peux vous dire que ses études sont d’une rigueur scientifique totale. C’est d’ailleurs à la suite de ce travail que l’Europe a décidé de lancer ses recherches. Nous demandons aussi la transparence sur les études menées par les producteurs d’OGM. Actuellement, ces tests toxicologiques sont tenus secrets, c’est inadmissible.
Quels sont les risques ?
Si nous ne faisons rien, nous allons vers le plus grand scandale sanitaire des temps modernes. Ça va être énorme. On voit bien, déjà, que les maladies dégénératives s’accentuent, elles frappent les consommateurs de plus en plus jeunes. Tout ça n’est pas un hasard. La question est : la maladie est-elle une fatalité ?
Une pétition est-elle suffisante ?
Nous préparons d’autres actions plus fortes pour la rentrée. Cette campagne de signatures est elle-même très importante. On ne va pas s’arrêter là. D’autant qu’on sait maintenant qu’en plus d’être nocifs pour la santé, les OGM ne fonctionnent pas. À l’origine, ils devaient servir à nourrir l’humanité, grâce à des plantes plus solides. Or, les plantes sont devenues résistantes et les insectes aussi. On est obligé de traiter les plantes OGM. Sans compter que la culture bio devient impossible. C’est très grave.

Source

SONDAGE. Syrie : 64% des Français sont contre une intervention française

C’est un non franc et massif. Selon un sondage réalisé par l’institut BVA pour i > télé – CQFD – « le Parisien » et « Aujourd’hui en France », les Français sont très majoritairement hostiles à une participation de notre pays à une intervention militaire (64 %) contre le régime de Bachar al-Assad.
 François Hollande devra faire preuve de beaucoup de pédagogie s'il veut convaincre les Français de la nécessité d'une intervention française en Syrie. | AFP / Kenzo Tribouillard

François Hollande devra faire preuve de beaucoup de pédagogie s’il veut convaincre les Français de la nécessité d’une intervention française en Syrie. | AFP / Kenzo Tribouillard
Dans le détail, ils redoutent que cette intervention fasse basculer la Syrie vers un régime islamiste (37 %), qu’elle embrase la région (35 %) et qu’au final elle ne change rien à la situation des habitants au quotidien (22 %).
 
Autres préoccupations : le manque de preuves claires de l’implication du pouvoir dans l’utilisation des gaz chimiques (17 %) ou encore le risque d’attentats, de représailles du régime et de ses alliés contre les intérêts français (18 %).
«Réflexe patriotique» dès que l’opération est déclenchée

Bref, il faudra que François Hollande fasse preuve de pédagogie s’il veut renverser la tendance alors que plusieurs pays occidentaux ont d’ores et déjà annoncé qu’ils ne participeraient pas à d’éventuelles frappes. « Attention, les Français ne sont pas des va-t-en-guerre, mais ils se rangent majoritairement derrière le chef de l’Etat — par réflexe patriotique — dès que l’opération est déclenchée », tempère Céline Bracq, de BVA.
Dans les jours qui viennent, le chef de l’Etat mettra l’accent sur le risque de prolifération et les préoccupations sur la sécurité nationale en cas d’utilisation — non punie — des armes chimiques. Raisons pour lesquelles il engage la France au côté des Etats-Unis. On verra s’il parvient à retourner l’opinion alors que le Parlement est convoqué mercredi pour une session extraordinaire consacrée à la situation en Syrie
Sondage exclusif BVA pour i > télé – CQFD – «le Parisien» et «Aujourd’hui en France» réalisé auprès de 1 010 personnes recrutées par téléphone et interrogées par Internet les 29 et 30 août 2013. Méthode des quotas.

Source : LeParisien.fr

Ils ont choisi de vivre sans argent

Instrument d’aliénation pour les uns, clé du bonheur pour les autres, l’argent régit nos vies quelle que soit notre relation avec lui. C’est avec lui qu’on peut se loger, se nourrir, s’adonner à nos activités, élever nos enfants. C’est aussi lui qui nous permet de posséder des biens sans d’ailleurs parfois ou souvent en avoir réellement l’utilité.
Pour ne pas donner raison à notre société de consommation en masse, certains optent pour la sobriété volontaire. D’autres plus « politiques » prônent la décroissance. Enfin, une poignée d’individus franchit le pas en choisissant de vivre sans argent, du tout. Sans vivre en marge de la société, ils en modifient les règles et partent du principe que tout peut s’échanger.

Se débarrasser du superflus pour ne pas passer à côté de l’essentiel

Heidemarie Schwermer, une Allemande d’une soixantaine d’années a décidé il y a 15 ans de « tout plaquer ». Enseignante puis psychologue, cette mère de 2 grands enfants eux-mêmes parents aujourd’hui s’est défaite de toute possession presque du jour au lendemain. Comme elle le dit elle-même, sa vie tient désormais dans une valise.

heidemarie Le déclic, Heidemarie l’a eut un peu plus de 20 ans en arrière lorsqu’elle a divorcé. Elle a déménagé avec ses deux enfants à Dortmund pour prendre un nouveau départ.
Mais dans cette ville importante de l’ouest de l’Allemagne, elle a été frappée par le nombre de sans-abri. C’est à ce moment qu’elle a voulu agir et aider son prochain en ouvrant une boutique de troc, « Gib und Nimm » (« Donner et prendre »). L’objectif était que chaque client de la petite boutique vienne échanger toute sorte de bien ou service contre quelque chose de nécessaire pour lui.
Heidemarie s’est aperçue que finalement, ce n’étaient pas les déshérités, ceux qui vivaient dans la rue, qui franchissaient la porte de sa boutique. Il s’agissait plutôt d’individus dans une mauvaise passe à cause « d’accidents de la vie » comme on les appelle, ou des retraités avec de maigres revenus. La petite boutique est devenue un véritable phénomène ; c’est ce système de troc qui avait l’air de fonctionner à merveille qui a poussé la propriétaire à se poser des questions sur sa propre existence.

Ai-je vraiment besoin de toutes mes possessions ?

Et c’est donc ainsi que Heidemarie a quitté son métier dans lequel elle ne se sentait pas épanouie pour vivre d’un petit boulot, lui permettant de gagner le strict minimum. Après quelques mois de cette vie quasi monacale, elle décide en 1996 de se passer complètement d’argent. Dès lors, elle échangerait des biens et services selon ses besoins, et vivrait comme une nomade pendant 1 an. Mais cette expérience d’une année est finalement devenu son mode de vie depuis plus de 15 ans.

 Son histoire incroyable, Heidemarie Schwermer l’a racontée dans 2 livres dont les recettes ont été reversées à des oeuvres de charité. Sa vie est retracée dans un documentaire de 52 minutes, « Living without money », dont voici la bande annonce :

Heidemarie n’est pas un cas isolé : d’autres comme elle font le choix de se débarrasser du superflu et de vivre sans argent.

Parcourir la France et le monde sans argent

Ces réflexions sur le matérialisme et sur la possession ont poussé des routards nouvelle génération à voyager autrement. Ces jeunes gens sont de plus en plus nombreux à parcourir la France et le monde sans un sou en poche.
La plupart comptent sur la solidarité de ceux qui croiseront leur chemin : certains intègrent le réseau de Wwoofing. WWOOF désignait à l’origine « Working Weekends on Organic Farms » puis « Worldwide Opportunities on Organic Farm ». Le mouvement est né en Angleterre et s’est depuis développé dans le monde entier. Le réseau met en relation agriculteurs bio et vacanciers qui ont envie de découvrir le métier et d’y participer activement. En plus d’une expérience inoubliable, ils reçoivent en échange de leurs travaux le gîte et le couvert.
Cet échange de bons procédés rapproche les individus et les témoignages de ces nouveaux aventuriers sont toujours pleins d’enthousiasme.
Nicolas par exemple a vécu l’expérience pendant près d’1 an et demi, de décembre 2011 à mai 2012. Il a tenu un blog pour conter son aventure : vivresansargent.wordpress.com. Son idée de départ : faire le tour de France (voire au-delà) pendant une durée tout à fait indéterminée sans dépenser un euro en intégrant justement le réseau de Wwoofing.

© Corine Brisbois / FTV France 5
© Corine Brisbois / FTV France 5

Egalement, on a pu suivre cet été les frasques de ces 2 énergumènes, amoureux de la nature et défenseurs de l’environnement Nans Thomassey et Guillaume Mouton, alias Nans et Mouts. Dans la série documentaire Nus & Culottés, les 2 compères amis d’enfance partent sans rien d’autre qu’un objectif en tête, réaliser un de leur rêve. Cela pouvait être faire du parapente en Corse, du tandem en Hollande ou boire un thé avec un lord anglais… « Sans rien » n’est pas une façon de parler : les 2 amis partaient sans même un vêtement, nus comme des vers ! Ils ne possèdaient qu’un couteau leur permettant de réaliser des petites sculptures destinées à être offertes, et le matériel leur permettant de filme leurs pérégrinations.
Nans et Mouts devaient trouver sur leur route de quoi se vêtir, manger, dormir, se déplacer, etc. en ne comptant que sur le troc et la générosité des gens qu’ils allaient croiser sur leur passage. Les reportages sont drôles, pleins d’humanité et réconcilient avec le genre humain !

 http://www.consoglobe.com

Pepsi et le cannibalisme


Glauzy_Laurent Le 28 mai 2011, des centaines d’organisations de droit à la vie encourageaient au boycott des produits Pepsi, grand groupe américain qui a formé un partenariat avec Senomyx. Cette société, qui a bâti sa fortune dans la biotechnologie, utilise des cellules de bébés avortés pour la recherche et l’élaboration d’exhausteurs de goût, au profit de l’industrie alimentaire.

Le site de défense pro-vie Life-Site News déclare que de grands consortiums de l’industrie alimentaire comme Pepsi et Nestlé collaborent au savoir-faire de Senomyx.
Aux États-Unis, les groupes pro-vie accusent Senomyx et les grandes sociétés qui lui sont affiliées de pratiquer le cannibalisme. Ainsi, Senomyx fait de la mort de l’enfant à naître un secteur particulièrement porteur.
D’après Life-Site News, la recherche et le développement financier de Senomyx sont soutenus par Pepsi, qui a acheté la licence d’utilisation du HEK 293, un exhausteur de goût utilisé pour sa production de boissons gazeuses.
Debi Vinnedge, présidente de l’organisation américaine pro-vie CGL (Children of God for Life), dénonce depuis des années l’utilisation de la chair de bébés avortés pour la production de gammes de cosmétiques et de médicaments. Elle affirme que Semonyx et Pepsi cachent au consommateur que le HEK 293 contient ces mêmes cellules embryonnaires. Debi Vinnedge argumente que l’Occident plagie les pratiques barbares de la Chine communiste qui, à partir de ses origines dictatoriales, donne naissance à un nouveau type de capitalisme conquérant et dépourvu de toute morale. Le 5 août 2011, un documentaire de la chaîne sud-coréenne SBS accuse les entreprises pharmaceutiques chinoises de fabriquer des pilules aphrodisiaques à partir de chair de bébés morts. Les cliniques chinoises rentabilisent les bébés morts à la suite d’une fausse couche ou d’un avortement pour faire de l’argent avec de grands groupes pharmaceutiques.

Ces cliniques reçoivent des cadavres de bébés conservés dans des frigidaires chez des familles consentantes afin de ne pas susciter de soupçons. Ensuite, les cadavres de bébé sont séchés dans un appareil à micro-ondes. L’ultime étape de la pulvérisation sert à la fabrication des pilules. Tel est le témoignage livré images à l’appui par l’équipe de SBS, qui effectua même des tests d’ADN.
Il ressort que ces pilules sont composées à 99,7 % de chair humaine, avec également des restes de cheveux et d’ongles.

Les journalistes de SBS ont aussi levé le voile sur un réseau étendu, en Corée du Sud, qui subvient à la demande croissante de la péninsule en capsules de bébés morts. Le commerce de placenta séché par micro-ondes et fabriqué de manière dissimulée par des hôpitaux chinois est, d’après la chaîne SBS, une des manifestations d’un cannibalisme en plein développement, n’épargnant pas les canettes des consommateurs occidentaux.

vendredi 30 août 2013

Michael Grab l' équilibriste

tas cailloux pierre equilibre 02 Des tas de cailloux  divers bonus art

tas cailloux pierre equilibre 01 Des tas de cailloux  divers bonus art
tas cailloux pierre equilibre 03 Des tas de cailloux  divers bonus art
tas cailloux pierre equilibre 04 Des tas de cailloux  divers bonus art
tas cailloux pierre equilibre 05 Des tas de cailloux  divers bonus art
tas cailloux pierre equilibre 06 Des tas de cailloux  divers bonus art
tas cailloux pierre equilibre 07 Des tas de cailloux  divers bonus art
tas cailloux pierre equilibre 08 Des tas de cailloux  divers bonus art
Michael Grab utilise des pierres qu’il empile les unes sur les autres en les montant les unes sur les autres en équilibre sans rien utiliser pour les faire tenir en place.
Plus d’images sur son site.

Ce que m'apprend le chemin: l'espoir

J'aimerai partager ce texte que j'ai lu sur un blog sur le chemin à suivre pour être soi-même:
Le chemin fait mon Bonheur car il est le Bonheur.
Est ce une façon de résister à tout ce qui tend à émousser mon énergie à étouffer mes questions, à fermer mon horizon.
C'est sûrement relever le défi qui consiste à rayonner la force irrésistible de l'Amour en toute circonstances.
Je reçois beaucoup du chemin, des idées, des pensées profondes des expériences qui résonnent en moi, des sourires, des rencontres,des monuments, des memoires, des paysages, des chants d'oiseaux....
A moi de donner à mon tour mais comment faire quand on a tant reçu? J'ai l'impression que ce que je donne est derisoire.
Je decide donc de donner du Bonheur j'essaye d'être créateur de Bonheur dans chaque instant, dans chaque regard, chaque souffle.
"Le Bonheur est la seule chose que tu peux donner même si tu ne l'a pas!" Me disait Vincent un ami du chemin.
"Le Bonheur c'est pour tout de suite. Mais à conditions de le partager tout de suite " disait l'Abbé Pierre.
Mon Bonheur c'est de communier, et après une rude journée de marche, je m'attarde délicieusement dans un sous bois ou une chapelle et les yeux clos, j'embrasse l'Univers par une seule pensée.
Car il y a des chemins pour le corps et pour l'Esprit !
Pour les pieds, comme pour les ailes.
Aussi bien terre à terre avec des épines.
Que vertigineux où les Âmes se libèrent et planent comme de grands oiseaux.
Et quand ils sont las, un banc le repose ou une fleur l'apaise.
Et malheur à qui prend l'un ou l'Autre pour un simple ou pour un sot.
Donner, mais pas donner du superflu, car ça consiste à donner nos ordures. Non, aller à l'essentiel et donner avec son coeur ce qui nous est cher.
La société nous confine dans des schémas réducteurs: " soyez beaux, restez jeunes,  soyez les premiers, consommez, méfiez vous.."
Alors que notre Âme veut tout le contraire.
Nous sommes contraints d'être en rupture.
Bernard un ami du chemin me disait:
"il n'y a que les poissons mort qui nagent dans le sens du courant".
Alors soyons des poissons vivants.
Nous seront forcement des fous, des cinglés, dans ce monde. Mais quelle lueur d'espoir.
Un but et l'espoir sont  les plus grands trésors que l'on puisse posséder.
Soyons  des guerriers du coeur.

http://marchebernard.blogspot.fr/

☼ Pentacle a la cathédrale d' Amiens



Étoile du berger = Vénus associée à vendredi parmi les jours de la semaine. Les spécialistes d'astrologie ésotérique disent que Venus, en tant qu'étoile du matin, est associée à Lucifer (le porteur de Lumière)

visoterra_rosace_nord_de_la_cathedrale_de_chartres_2826
La rosace nord de la cathédrale Notre-Dame de Chartres

Vue de l'intérieur de la cathédrale. Au centre se trouvent Marie et Jésus. Autour, sont marqués les noms des rois de Juda et les noms des 12 petits prophètes. Cette rosace a été offerte par Blanche de Castille.
La présence de ce pentagramme est une preuve de l'infiltration de la religion catholique par les satanistes .on comprend mieux les nombreux massacres perpétrés au nom de leur Dieu maintenant nous connaissons  son vrai visage...

Vu ICI

La Syrie se trouve sur la plus colossale plaque de réserve de gaz du monde, d’où la guerre !


arton17225-1e35e

Refondation énergétique du Moyen-orient : la plaque tectonique syrienne
« Quand les riches se font la guerre, ce sont les pauvres qui meurent. » – Jean-Paul Sartre (extrait du livre Le Diable et le Bon Dieu)
Un conflit qui dure depuis seize mois et qui aurait fait des milliers de morts selon une comptabilité tenue soigneusement par les médias des pays occidentaux qui attribuent insidieusement les morts uniquement au régime de Damas et non aussi aux insurgés armés lourdement par les Occidentaux avec l’argent des roitelets du Golfe. Les chrétiens ont peur de servir de variables d’ajustement d’un conflit qui les dépasse. Ce conflit, un siècle après les accords de Sykes-Picot, met en jeu les mêmes acteurs avec en plus, les Etats-Unis, la Russie et la Chine et…Israël. Les dépouilles sont toujours les mêmes, les dirigeants arabes faibles, lâches qui continuent à s’étriper pour le plus grand bien de l’Empire et de ses vassaux. Avec cette fois-ci, un coup d’arrêt à la tentation d’Empire, de la part de puissances asiatiques qui s’affirment.

Que se passe t-il réellement, et pourquoi Assad ne tombe pas malgré les communiqués triomphalistes présentant des personnalités qui ont lâché le pouvoir, le général Tlass, l’ambassadeur de Syrie en Irak qui s’enfuit au Qatar… Un autre round de négociations sur le règlement pacifique en Syrie s’est tenu dernièrement à Moscou. Cette fois, le ministère des Affaires étrangères de Russie a invité le président du Conseil national syrien (CNS) Abdel Basset Sayda. Mais il n’y a pas eu de rapprochement de positions. D’autre part, l’émissaire international Kofi Annan, qui poursuit sa tournée en Iran, a rencontré Bachar el-Assad en Syrie pour tenter de trouver une issue au conflit dans le pays. Il a annoncé lundi 9 juillet 2012 être tombé d’accord avec le président Bachar el-Assad sur une « approche » qu’il soumettra aux rebelles syriens.

La diabolisation des médias occidentaux
Et si la version matraquée tous les jours par les médias français n’était pas la bonne ? C’est en tout cas l’avis du politologue Gérard Chalian, sur le plateau de « C dans l’air » du 14 juin 2012, sur France 5 : ce qu’il dit c’est que ce n’est pas uniquement un méchant contre des gentils et que la volonté d’intervention et les hésitations des Occidentaux ne sont pas forcément liées à des sentiments purement humanistes. Il dit qu’une intervention impliquerait beaucoup de conséquences géopolitiques. Pour lui, ce qui se passe en Syrie est avant tout une affaire politique et non humanitaire. C’est en fait, l’exacerbation du conflit artificiel sunnite /chiite avec d’un côté pour les sunnites l’Arabie Saoudite, le Qatar, l’Union européenne, les Etats-Unis et Israël et de l’autre, les chiites, c’est-à -dire les Alaouites aidés par l’Iran. Le but de la manipulation est de casser l’Iran et de réduire le Hezbollah.

Nous verrons qu’il existe aussi l’argument énergétique. Le témoignage d’une Française, épouse d’un Franco-Syrien, qui a séjourné en Syrie du 19 mai au 12 juin 2012, est édifiant : « Alors que ce pays offrait une totale sécurité, les « Amis de la Syrie » y ont semé la violence. A Alep, des bandes armées ont fait leur apparition dans le 2e semestre 2011 : kidnapping, demandes de rançons… Une mafia très lucrative. Nous avons eu connaissance de nombreux récits d’enlèvements à toute heure et à tout endroit à Alep à un rythme quasi quotidien. Les enfants ont pris l’habitude de téléphoner à leurs parents dès leur arrivée et départ de l’école. Les militaires et policiers sont les cibles privilégiées pour ceux qui sont payés pour tuer. Ainsi, un commandant de 35 ans a été abattu de 2 balles dans la tête un matin à 8 h 30 alors qu’il achetait du pain. Les commerçants ferment sur ordre d’hommes armés qui menacent de brûler leur boutique. Ainsi, le 2 juin, à la Médine (anciens souks) tout était fermé. Les médias français parlent alors de grève générale anti-régime. Lors de manifestations pro Bachar, des hommes armés s’infiltrent et se mettent à tirer dès que la foule est dense. Ceci est filmé et envoyé aux chaînes de télévision. Le pouvoir conseille de ne pas faire de manifestations de soutien pour éviter ces tueries. La population, qui est confrontée aux kidnappings, bombes, asphyxie des commerces, connaît des difficultés d’approvisionnement en fuel, essence et gaz. Il n’y a pas pénurie en Syrie, mais les véhicules de transport sont attaqués et brûlés sur les routes. » (1)

« Pour ceux qui à l’étranger souhaitent apporter leur aide, il est impossible de virer de l’argent et impossible d’en retirer sur place (d’un compte en France par exemple). A Damas, tout semble comme avant, vie diurne et nocturne, malgré la menace des bombes. Cependant, beaucoup d’hôtels ont fermé, le tourisme est inexistant. A Homs, un seul quartier reste occupé par les rebelles. Les habitants se sont réfugiés dans les villages alentour chez la famille ou des amis. Sur les grands axes routiers, l’ASL effectue des contrôles et abat sur le champ un militaire présent. (…) Il n’y a pas de guerre civile en Syrie, les communautés continuent de vivre en harmonie. Il y a des actes de barbarie et de violence de la part de mercenaires et de l’ASL contre des minorités pour provoquer une guerre civile. (…) Monsieur Sarkozy a en son temps exprimé au patriarche maronite venu le rencontrer que les chrétiens d’Orient devaient laisser leur pays aux musulmans et que leur avenir était en Europe. L’Occident applique en Syrie le même scénario qu’en Irak et en Libye. (…) L’opposition en Syrie participe de façon légale au changement. Les gens sont écoeurés par le manque d’objectivité des médias français. La seule source, l’Osdh, basée à Londres, est animée par un Frère musulman, payé par les services secrets britanniques. »(1)

L’argument énergétique: La suite ICI

Pékin met en garde contre toute intervention militaire en Syrie


Pékin met en garde contre toute intervention militaire en Syrie 

Le chef de la diplomatie chinois, Wang Yee, a mis en garde contre une intervention militaire en Syrie qui déstabilisera les pays de la région.
« Seule une solution politique peut régler la crise syrienne », a réitéré le chef de la diplomatie chinois, qui a appelé à la retenue.
Il a par ailleurs mis en garde contre "toute ingérence" dans l'enquête en cours de l'ONU sur l'attaque chimique du 21 août.

La presse chinoise appelle à une union mondiale contre des frappes en Syrie
De son côté, la presse officielle chinoise a appelé jeudi à une mobilisation internationale pour empêcher une intervention armée occidentale en Syrie, qui semble désormais probable à court terme.
"La communauté internationale devrait faire preuve de patience plutôt que de se laisser mener par le bout du nez par les services de renseignement américains", a écrit le journal China Daily dans un éditorial intitulé: "Pas d'excuse pour des frappes".
"Il y a dix ans, les Etats-Unis et leurs alliés ont contourné l'ONU pour imposer par la force un changement de régime en Irak, sous le prétexte que ce régime détenait des armes de destruction massive. Cela ne doit pas être permis une nouvelle fois", a ajouté le quotidien.
"Une intervention militaire sans mandat de l'ONU ne fera qu'aggraver encore la situation en Syrie", a prévenu le China Daily.
"Les forces mondiales opposées à une intervention militaire doivent s'unir et empêcher cette attaque occidentale en Syrie", a de son côté prôné le journal Global Times dans un commentaire.
"Si ces frappes se produisent, elles (les forces mondiales) doivent ouvertement soutenir la résistance du gouvernement syrien. Il est nécessaire que la Russie et l'Iran envisagent de fournir une assistance militaire directe (au pouvoir syrien)", a poursuivi ce quotidien.
"Mettre en avant une 'indécence morale' (usage présumé d’armes chimiques) comme excuse justifiant la préparation d'une intervention militaire apparaît précipité et irréfléchi", a rétorqué le Global Times.

Source

Attaque contre la Syrie : Triple messages iraniens aux Occidentaux

 


Les messages iraniens aux Occidentaux ne connaissent pas de répit. Presque toutes les instances politiques et militaires en République islamique d’Iran sont montées au créneau pour se solidariser avec la Syrie, menacée d’une attaque occidentale.
En résumé, l’essentiel de leurs messages atteste que l’intervention occidentale ne sera pas sans riposte, et laissant présager la possibilité d’une intervention iranienne pour assister le pouvoir en Syrie.

Une triple équation est privilégiée par Téhéran
Elle prédit entre autre qu’Israël ne sera pas l’abri de la riposte à l’éventuelle attaque. Dans la nuit de mercredi à mardi, la Commission de la Sécurité nationale au parlement iranien a assuré que «  chaque missile américain abattu sur la Syrie sera répliqué par un missile syrien sur Tel Aviv ».
Même son de cloche de la part du chef d’Etat-major des forces armées iraniennes le général Hassan Fîrûzâbâdî qui avait assuré que les flammes de l’éventuelle agression militaire contre la Syrie brulera l’entité sioniste. Et de la part du commandant des gardiens de la révolution le général Mohammad Ali Jaafari, selon lequel «  les Israéliens devraient savoir que le déclenchement d’une guerre dans la région par les Américains va aboutir à l’éradication d’Israël prochainement ».

Un deuxième Vietnam
La deuxième équation propagée les Iraniens est que la guerre contre la Syrie sera un deuxième Vietnam pour les Américains.
«  Les Américains et malgré le feuilleton des défaites qu’ils ont essuyées en Irak et en Afghanistan poursuivent obstinément sur cette voie et auront à gouter encore plus l’amertume de leurs prochaines défaites, car la Syrie sera le cimetière des conquérants, sa bataille est plus dangereuse que celle du Vietnam, elle sera un nouveau Vietnam », a poursuivi Jaafari.
Une déclaration similaire et aussi sulfureuse a été lancée par le commandant de l’Unité AlQuds chez les gardiens de la révolution, le général Kassem Souleïmani.
«  Le pays du Levant est le site de notre ascension vers le Ciel, et sera le cimetière des Américains », avait-il tenus en huis clos, avant d’être relayé par les medias iraniens.
Et d’assurer que «  chaque soldat américain qui débarquerait de son avion ou de son navire devrait porter son cercueil avec lui ».

L’Iran s'impliquera
Ces positions sont venues compléter celle du guide suprême l’Imam Ali Khamenei, lequel a assuré qu’une frappe contre la Syrie provoquera un embrasement dans toute la région, laissant entendre que son pays ne restera pas à l’écart de ce qui se passe en Syrie. Et qu’il a entre les mains tous les plans et les choix à adopter en cas d’attaque.
Ces propos d’une grande importance, surtout lorsqu’on sait à quel point  Washington s’emploie pour écarter Téhéran.
En plus de son influent politicien aux Nations Unies Jeffrey Feltmann, elle a dépêché vers la capitale iranienne l’un de ses alliés dans la région, le monarque de l’émirat d’Oman, Sultane Kabouss. Selon des sources iraniennes ayant côtoyé la visite de trois jours ayant eu lieu la semaine passée, ce dernier a demandé aux Iraniens de lever la main de la Syrie, en échange d’une reconnaissance américaine des droits nucléaires iraniens et d’une suspension des sanctions imposées contre la RII.

Parallèlement, Feltmann s’efforçait de faire croire aux Iraniens que l’attaque occidentale dont il leur a révélé la date pour dimanche prochain serait limitée, mettant l’accent qu’elle n’a pas pour but d’éliminer le régime, mais de l’affaiblir pour aller à Genève 2 avec une vision qui garantisse son succès.
Ces propos arabes et américains ne semblent pas avoir persuadé les Iraniens. Sans tarder, Téhéran a répondu à l’hôte onusien que la Syrie est une ligne rouge, ne peut être substituée à aucun autre dossier.
Selon AlAkhbar, elle lui a même signifié que quand bien même l’offensive serait limitée, rien n’empêchera la riposte de ne pas l’être.
Justement, Téhéran évoque beaucoup un embrasement de toute la région.  C’est surtout l’avis du commandant des Gardiens de la révolution selon lequel la guerre ne se limitera pas à la Syrie mais atteindra tous les instigateurs à la guerre et leurs protecteurs.

Source

Syrie: Londres renonce à intervenir

Les Etats-Unis recherchent toujours "une coalition internationale" pour mener une frappe contre la Syrie, a déclaré vendredi matin le chef du Pentagone, au lendemain du rejet par le parlement britannique de toute intervention militaire unilatérale contre la Syrie.
"Notre approche est de continuer pour trouver une coalition internationale qui agira de concert", a déclaré Chuck Hagel, secrétaire américain à la guerre, lors d'une conférence de presse à Manille.
Le chef du Pentagone a précisé que Washington respectait le vote du parlement britannique, où 285 voix contre 272 ont rejeté jeudi soir une motion présentée par le Premier ministre David Cameron qui défendait le principe d'une intervention militaire en Syrie.
Réagissant au vote du Parlement britannique, la Maison Blanche a laissé entendre que le président Barack Obama pourrait décider d'une action unilatérale américaine.
"Les Etats-Unis continueront à consulter le gouvernement britannique, l'un de nos alliés et amis les plus proches", mais "les décisions du président Obama seront guidées par ce qui est dans l'intérêt des Etats-Unis", a déclaré la porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain, Caitlin Hayden.
M. Obama "pense que des intérêts cruciaux des Etats-Unis sont en jeu, et que les pays qui violent les règles internationales sur les armes chimiques doivent rendre des comptes", a-t-elle poursuivi.
Mercredi soir, le président américain avait parlé d'un nécessaire "coup de semonce" contre Damas.
David CameronM. Cameron a immédiatement indiqué qu'il tirerait les conséquences de ce vote. "Il est clair que le Parlement britannique ne veut pas d'intervention militaire britannique. Je prends note et le gouvernement agira en conséquence", a-t-il réagi.
Selon un responsable du Congrès américain, qui a participé à une conférence téléphonique jeudi soir avec la Maison Blanche, le président Barack Obama n'a pas encore pris de décision sur une éventuelle intervention et continue d'évaluer les options.
Des centaines d'opposants à une intervention en Syrie manifestent à New York
Des britanniques opposés à une intervention militaire en SyrieDes centaines de personnes ont manifesté bruyamment jeudi soir à Times square à New York leur opposition à toute intervention américaine en Syrie.
Les manifestants, défenseurs du président syrien Bachar al-Assad et Américains ne pouvant pas supporter l'idée d'une nouvelle guerre, se sont retrouvés en fin d'après-midi sur la célèbre place au milieu des touristes.
"USA, Otan, ne touchez pas à la Syrie!", scandaient-ils, certains portant des portraits du président Assad. Des britanniques ont également manifesté contre toute intervention militaire contre la Syrie.
Pas d'accord au Conseil de sécurité
Le Conseil de sécurité des Nations unies est également dans l'impasse.
Une réunion d'à peine 45 minutes entre les cinq membres permanents (Etats-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni et France disposant tous d'un droit de veto) s'est achevée sans accord apparent. Elle s'était tenue à la demande de la Russie, alliée de la Syrie et donc farouchement opposée à toute action militaire.
Face à cette poussée de fièvre et malgré le scepticisme qui s'est fait jour depuis mercredi sur l'opportunité d'une intervention, le président syrien Bachar al-Assad s'est engagé à "défendre" son pays "contre toute agression" des Occidentaux.

Source

jeudi 29 août 2013

Le maraîchage en Permaculture est viable économiquement

La ferme du Bec Hellouin,  en association avec une unité de recherche SADAPT de l’INRA, ont publié ce mois-ci une étude qui conclue à la viabilité du maraîchage en permaculture sur 1000 mètres carrés. “Même une année médiocre, avec des personnes sans grande expérience en maraîchage, il y a moyen de dégager un revenu de l’ordre du SMIC“. C’est assez remarquable car l’idée généralement diffusée est qu’un agriculteur a au moins besoin d’un hectare pour vivre du maraîchage bio, soit au moins 10 fois plus que dans l’expérience proposée au Bec Hellouin! Un résultat majeur pour l’avenir de l’agriculture urbaine et péri-urbaine.
 
Cette étude n’est qu’un rapport intermédiaire d’un projet commencé en 2011 et qui durera jusqu’en 2014 mais ses premières conclusions sont tout de même très importantes. En effet, la permaculture doit encore démontrer sa pertinence et des questions restent à éclairer : Peut-on en vivre? Quelle est son efficacité économique et technique? Ce travail de recherche veut déterminer quelle surface de culture est nécessaire pour dégager un revenu décent pour un travailleur souhaitant s’installer et avoir des conditions de travail acceptables.
Il semble que l’objectif soit atteint. La conclusion semble alors sans appel, avec un dixième d’hectare un individu qui cultive selon les principes de la permaculture peut vivre de son travail. L’étude mentionne 2100 heures de travail annuel, ce qui est tout à fait dans les clous d’autres exploitations en maraîchage bio, voir même en peu en dessous de la moyenne.

ALERTE INFO. Syrie : Le général Abdel Fattah al-Sissi ferme le Canal de Suez et dit NON aux Ricains

Abdel Fattah al-Sissi
Abdel Fattah al-Sissi


Les choses se compliquent pour les pousse-au-crime et va-t-en-guerre occidentaux et dignes héritiers du petit moustachu allemand. Le général Abdel Fattah al-Sissi, nouvel homme fort de l’Egypte, en digne héritier de Nasser et bourreau de la fraternité de rien du tout, commandant en chef des forces armées, vient d’annoncer la fermeture du Canal de Suez. Ceci bloque les destroyers américains en partance pour la Syrie, notamment leur ravitailleur.
L’entrée de l’armée américaine et de ses sous-fifres est désormais compliquée. Or, les Etats-Unis ont affrété un pétrolier de ravitaillement afin de frapper la Syrie en toute impunité. Le général al-Sissi a souligné l’engagement de l’Egypte, par rapport à l’accord de défense commun avec la Syrie. Le Canal de Suez étant le passage obligé des assassins du peuple arabe, en complicité avec certains états dont l’Arabie saoudite. Les héritiers d’Hitler et de Goebbels, sont en grande difficulté. Sissi montre bien qu’il est nationaliste et indépendant. Récemment, le JDD titrait: "Le génaral qui tient tête à Obama"…En effet, le Frère musulman de la Maison Blanche est nu…
Al-Sissi a souligné que l’Égypte ne sera pas un passage pour attaquer n’importe quel pays arabe, ajoutant, l’Égypte ne va pas répéter les erreurs de la guerre en Irak. Et toc…

Source 

La Vérité Sera Dure À Entendre... Passez Le Message



Pour en savoir plus, retrouvez ces vidéos sur "Ce Que Cachent Vos Médias" :  http://www.facebook.com/pages/Ce-Que-Cachent-Vos-Medias/159124017455829

Philippe Béchade : Les américains croient tout ceux qu'on leur dit



Le rêve américain (si c'était un film, ça serait une mauvaise série B)

'Les pauvres passeront par l'autre entrée pour rentrer chez eux'

Extell Development Company, un promoteur immobilier new yorkais, envisage de construire un immeuble comprenant 274 « condos » (pour condominiums, c’est à dire appartements) dans le quartier huppé de l’Upper West Side. Et pour améliorer sa rentabilité, le promoteur a eu une idée originale : 55 de ces 274 appartements seront des appartements seulement accessibles à des locataires percevant un revenu inférieur à 60% du revenu médian de la ville, afin qu’ils lui permettent de percevoir les subventions prévues par la ville. Et comme les autres appartements seront des appartements de grand luxe destinés à une clientèle fortunée, le promoteur a même imaginé d’isoler ces appartements « sociaux » entre le deuxième et le sixième étage de l’immeuble, et de leur réserver une entrée et un ascenseur spécifiques. Les habitants les plus pauvres de l’immeuble devront donc emprunter une entrée distincte de celle réservée aux résidents plus favorisés, pour rentrer chez eux.
Cette discrimination suscite l’indignation du voisinage qui a déjà adressé une lettre de protestation: « Nous invitons le HPD (Housing Preservation and Development, une instance publique new yorkaise qui contrôle les programmes de construction pour veiller au respect des normes) à bien vouloir envisager des mesures préventives pour éviter une situation dans laquelle les locataires de logements sociaux seraient relégués au statut de citoyens de seconde classe ».
Les appartements de 2 chambres de ces logements sociaux seront loués pour environ 1000 dollars, un loyer très économique pour ce quartier de Manhattan. Ces appartements seront attribués par tirage au sort. Les logements sociaux donneront sur la rue, alors que les « condos » de luxe offriront une vue de la baie d'Hudson.
Le classement d’une partie de ce bâtiment en logement social permet à Extell de réclamer des millions de dollars de subventions de construction. Légalement, cette partie de l’immeuble est traitée comme un immeuble séparé. Ironiquement, dans ce cas, le code de l’urbanisme prévoit qu’une entrée distincte soi prévue...
« Cet arragement « séparés mais égaux » est abominable et n’a pas sa place au 21ème siècle, et encore moins sur l'Upper West Side », a estimé Linda B. Rosenthal, l’une des résidentes du voisinage.

Source