samedi 30 novembre 2013

Fortuitement !!! Une étude découvre l’imposture de la chimiothérapie

Chimiothérapie1 Suite à toute opération de chimiothérapie, les tumeurs cancéreuses se développent de plus en plus rapidement. Accidentellement, des chercheurs Aux Etats-Unis ont découvert récemment la vérité fatale sur la chimiothérapie en cherchant pourquoi les cellules cancéreuses de la prostate sont assez dures à éradiquer par les méthodes conventionnelles de traitement. Selon cette étude, la chimiothérapie tend à induire la libération d’une protéine (WNT16B) dans les cellules saines qui aide à favoriser la survie et la croissance des cellules cancéreuses.
L’inutilité de La chimio dans le traitement et la guérison du cancer
Inutile plutôt dangereux si on croit les découvertes de cette étude, le traitement chimio active surtout la croissance et l’étendue des cellules cancéreuses, les rendant beaucoup plus difficiles à les éliminer une fois que la chimiothérapie a déjà été démarrée.
On savait déjà que les traitements à base d’une chimio n’étaient qu’une vaste escroquerie, mais à travers cette étude nous pourrions en avoir la preuve décisive. Non seulement la chimiothérapie, étant la méthode standard de traitement du cancer actuellement,est, selon l’étude un fiasco total. Publiées dans le journal Nature Medicine,les choquantes découvertes qui, sans surprise, ont été ignorées de la communauté scientifique dominante, éclairent en détails la manière dont la chimiothérapie obligent les cellules saines à libérer une protéine qui alimente en vérité les cellules cancéreuses et les fait prospérer et proliférer.
Le scandale du siècle est déjà dénoncé par Le Dr. André Gernez depuis des décennies !!!
La Chimio & l’ADN font une liaison fatale …Et comme ceci ne suffisait pas, la chimio endommage également l’ADN des cellules saines de façon irréversible, préjudice à long terme qui persiste longtemps après la fin du traitement par chimio. L’action combinée de la destruction de cellules saines et la promotion de cellules cancéreuses fait techniquement de la chimiothérapie plus un protocole de création de cancer qu’un protocole de traitement cancéreux, par définition, fait qui devrait retenir l’attention de quiconque est personnellement impliqué, soit pour lui-même en ayant un cancer, soit parce qu’il connaît quelqu’un d’autre qui en est affecté. Quand le WNT16B (la protéine) est sécrétée, elle interagirait avec les cellules cancéreuses proches et les ferait grossir et se multiplier, mais le plus important c’est que ces mêmes tumeurs deviennent plus résistantes à une thérapie ultérieure. Le Dr Glenn Warner, décédé en 2000, un des plus grands spécialistes du cancer aux États-Unis disait : « Nous avons une industrie à plusieurs milliards de dollars qui tue les gens juste pour un gain financier. Leur idée de recherche est de voir si deux doses de ce poison valent mieux que trois doses de ce poison ».
Dispenser la chimio augmente les chances de récupérer sa santé En effet, cela veut dire que la technique de la chimiothérapie toute entière n’a pas en réalité aucune valeur, et qu’elle est en fait au complet détriment du patient cancéreux. Celui qui cherche vraiment à guérir d’un cancer évitera la chimio, et recherchera une voie alternative. Laquelle peut comprendre les traitements alternatifs du Dr Gerson ou la cure de Breuss ou les aliments et nutriments anti-cancer comme le curcuma, ou encore des traitements à base de fortes doses de vitamine C et la vitamine D…. Une étude similaire publiée l’année dernière révélait déjà que toute manipulation dirigée contre les tumeurs peut par inadvertance augmenter le nombre de tumeurs métastatiques, c’est ce qui tue les patients au bout du compte, cette autre étude a conclu que les drogues anti-cancer, qui sont habituellement données en même temps que la chimiothérapie engendrent des métastases.
http://www.eddenya.com/index.php/sante-et-sciences/3509-fortuitement-une-etude-decouvre-l-imposture-de-la-chimiotherapie
Publié par : http://reseauinternational.net

Les mandalas d’abeilles de Sarah Hatton (avec l'aimable participation de Monsanto & co )

mandala abeilles Les mandalas d’abeilles de Sarah Hatton

Artiste visuelle, Sarah Hatton a mis en ligne le 14 novembre dernier une série de travaux visant à dénoncer l’abus de l’utilisation des pesticides néonicotinoïdes (qui agissent sur le système nerveux central des insectes).
Pour ce faire, Sarah a utilisé un matériau pour le moins insolite : des abeilles mortes. Elle les a ensuite disposées en formes mathématiques qui font références à la monoculture telles que la spirale de Fibonacci qu’on trouve dans la forme de l’implantation des graines de tournesol.
mandala abeille 640x639 Les mandalas d’abeilles de Sarah Hatton
madala sarah hatton Les mandalas d’abeilles de Sarah Hatton
mandala abeilles 1 640x641 Les mandalas d’abeilles de Sarah Hatton
mandala abeilles 3 640x638 Les mandalas d’abeilles de Sarah Hatton
Pour l’artiste il s’agit de donner au spectateur une sensation de vertige face à une illusion d’optique élaborée à partir d’abeilles mortes.
Triste et juste à la fois.
Le site de Sarah Hatton

La durée de vie des déchets dans la nature


Jeter les déchets dans la nature, ce n’est pas sans conséquence… ils y restent longtemps, parfois très, très longtemps. Un objet qu’on jette négligemment va polluer parfois bien longtemps  après qu’on ne soit plus de ce monde. Voici une sélection d’objets ou produits avec leur durée de vie « naturelle » : en combien de temps se dégrade-t-il sans intervention extérieure, dans la nature ?
Les déchets, c’est une véritable marée qui va finir par nous noyer ; leur recyclage nous coûte 10 milliards € chaque année.

A quelle vitesse se dégradent naturellement nos déchets ?

Durée de vie des déchets les plus rapidement  »biodégradables » :

  • Papier toilette : 2 semaines à 1 mois
  • Trognon de pomme : 1 à 5 mois
  • Mouchoir en papier : 3 mois
  • Pelure de fruit : de 3 à 6 mois
  • Papier journal : de 6 à 12 mois
  • Brique de lait : jusqu’à 5 mois
  • Allumette : 6 mois
  • Journal (quotidien) : 3 à 12 mois

 

Déchets se dégradant  de 12 mois à 10 ans :

  • Mégot de cigarette : de 1 à 2 ans (1 mégot est susceptible à lui seul de polluer 500 litres d’eau,1 m3 de neige est pollué par 1 mégot)
  • Ticket de bus ou de métro : environ 1 an
  • Gant ou chaussette en laine : 1 an
  • Filtre de cigarette : 1 à 5 ans
  • Papier de bonbon : 5 ans
  • Chewing-gum : 5 ans
  • Huile de vidange : 5 à 10 ans (1 litre d’huile peut couvrir 1000 m² d’eau et ainsi empêcher l’oxygénation de la faune et de la flore sous-marine pendant plusieurs années. De plus, rejetée dans le réseau des eaux usées, l’huile usagée colmate les filtres dans les stations de traitement de l’eau et perturbe les process d’épuration biologiques.)

 

Déchets se dégradant  de 10 ans à 1000 ans :

  • Canette en acier : 100 ans
  • Canette en aluminium : de 10 à 100 ans
    Un adulte moyen consomme tout près de 600 canettes de boissons gazeuses par année.
  • Pneu en caoutchouc : 100 ans
  • Cartouche d’encre : 400 à 1000 ans
  • Briquet plastique : 1 siècle
  • Planche en bois (peinte) : 13 à 15 ans
  • Césium 137 : 30 ans
  • Boîte de conserve : 50 ans
  • Récipient en polystyrène : 50 ans
  • Objet en polystyrène : 80 ans
  • Boîte en aluminium : 100 à 500 ans
  • Pile au mercure : 200 ans
  • Couche jetable : 400 à 450 ans
  • Serviette ou tampon hygiénique : 400 à 450 ans
  • Sac en plastique : 450 ans
  • Filet de pêche moderne : 600 ans

 

Durée de vie des déchets les plus résistants :

  • Carte téléphonique : 1000 ans
  • Polystyrène expansé : 1000 ans
  • Bouteille en plastique : 100 à 1000 ans
  • Forfait de ski : 1000 ans
  • Polystyrène expansé : 1000 ans
  • Verre : 4 à 5000 ans

 

Durée de vie des déchets nucléaires :

  • Iode 131  : 8 jours
  • Iode 125  : 60 jours
  • Radium 226 : 1600 ans
  • Carbone 14  : 5730 ans
  • Plutonium 239  : 24 000 ans
  • Potassium 40  : 1,3 milliard d’années
  • Uranium 238  : 4,5 milliards d’années
Une famille de 4 personnes génère 1,5 t.de déchets par an (24 litres par jour) contre 350 kg pour un célibataire (6 litres/ jour).

La réduction du temps de travail peut supprimer le chomage


LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL, une histoire ancienne

En 1896, en France, un salarié travaillait en moyenne 2 913 heures par an, la population active occupée était de 20,6 millions de travailleurs. L’économie employait donc 60,1 milliards d’heures de travail humain.
En 1991, un salarié travaillait en moyenne 1 537 heures par an. la population active occupée était de 22,2 millions de travailleurs. L’économie n’utilisait donc plus que 34,1 milliards d’heures de travail humain.
Si les salariés d’aujourd’hui travaillaient 2 913 heures par an comme en 1896, la population active occupée ne serait que de 11,7 millions. Dans ce cas, la France compterait 10,5 millions de chômeurs de plus.
C’est la réduction de près de la moitié de la durée du travail qui a créé ces dix millions d’emplois.

35 H... 32 H... SEMAINE DE 4 JOURS... du temps libre... pour travailler tous et mieux vivre...

- Attention aux fausses solutions...
Quand les médias parlent de réduction du temps de travail, ils insistent toujours sur des expériences dans telle ou telle entreprise. Il s’agit de situations où les travailleurs sont contraints d’accepter une réduction du temps de travail pour éviter des Iicenciements. Cela s’accompagne alors d’une baisse des salaires et de conditions de travail plus contraignantes Beaucoup d’inconvénients... sans aucune perspective de réduction du chômage... S’ils ne nous parlent que de cela c’est pour tenter de nous détourner d’un levier essentiel pour combattre le chômage : la réduction massive et généralisée du temps de travail au niveau national.

- Un moyen efficace...
Les études de plusieurs économistes convergent la réduction massive, générale et rapide du temps de travail permettrait de créer entre 1,2 et 2,3 millions d’emplois. C’est un levier essentiel pour créer des emplois. Pour être efficace pour l’emploi. la réduction du temps de travail doit s’appliquer à l’ensemble des salariés des secteurs privés et publics. Elle doit être massive et rapide pour entraîner des créations d’emplois correspondantes. Elle ne doit pas dégrader les conditions de vie et de travail. Un contrôle des chômeurs, des salariés et des organisations syndicales sur les créations d’emplois et sur l’organisation du travail duit permettre de diminuer la précarité, de l’imiter la flexibilité et l’intensification du travail. Le niveau le vie des salariés ne doit pas être réduit. En attendant que des créations d’emplois suffisantes aient permis d’abolir le chômage il faut renouer avec l’ambition du Conseil Nationale de la Résistance et des fondateurs de la Sécurité Sociale : tous ceux qui sont privés de travail doivent se voir garantir les moyens d’une existence digne. En première étape, il faut redéfinir les conditions d’accès aux allocations chômage et supprimer leur dégressivité, ainsi que revaloriser le RMI et l’ouvrir aux jeunes de moins de 25 ans. Travailler 35 H ou moins, avoir des jours de congés et du temps libre en plus... et dans le même temps, donner du travail a tous. Sortir de l’angoisse de perdre son emploi, voilà la perspective que propose AC ! à travers l’action pour la réduction massive du temps de travail.

UNE LOI-CADRE EST NÉCESSAIRE...

Pour fixer une référence légale à une durée hebdomadaire du travail 35 H maintenant, vers les 30 H et la semaine de 4 jours avant l’an 2000,
  • Pour que tous les salariés - et notamment ceux des petites et moyennes entreprises - en profitent avec des garanties d’application (créations d’emplois, conditions de travail...),
  • Pour définir des moyens de contrôle des salariés, des chômeurs et de leurs organisations sur les créations d’emplois, les conditions de travail. l’organisation du travail...
  • Pour définir des moyens de financement permettant le maintien du niveau de vie des salariés et prenant en compte les diversités de situations financières des entreprises,
  • Pour mettre en oeuvre un vaste plan de formation des chômeurs en fonction des qualifications des emplois créés,
  • Pour tracer le cadre des négociations de branches et d’entreprises permettant de fixer des modalités d’application tenant compte des particularités des différentes entreprises et des aspirations des travailleurs,
  • Pour créer des emplois pour satisfaire les besoins sociaux une autre logique de développement est indispensable, celle qui privilégie les emplois utiles à tous,
  • Pour améliorer et développer les services publics et notamment dans les banlieues et les zones rurales,
  • Pour satisfaire les besoins sociaux en matière de logement, d’éducation. de santé, d’équipements collectifs, d’aménagement du territoire, d’environnement...

OUI MAIS, QUI VA PAYER ?


Malgré la crise, l’économie crée toujours plus de richesses...
En francs constants (1980), le PIB est passé de 2414 milliards de francs en 1974 à 3579 milliards de francs en 1993 soit + 48 %.
Les entreprises ont accumulé des capacités financières importantes. En 1980, après distribution des bénéfices à leurs actionnaires, elles pouvaient financer 56 % de leurs investissements. Aujourd’hui leur capacité d’autofinancement atteint 128 %. Ce surplus de 28 %. qui représente 140 milliards de francs, sert surtout à la spéculation financière.



Les richesses produites sont de plus en plus inégalement réparties...
Dans les entreprises, la part des salaires dans la richesse produite valeur ajoutée est passée de 69 % en 1982 a 61 % (en 1993). Comme l’investissement n’a guère progressé, ce sont les profits des actionnaires et les placements financiers qui en ont bénéficié. Dans la société les revenus salariaux stagnent alors que les revenus financiers et du patrimoine croissent sans cesse, aggravant les inégalités. Selon l’INSEE, 1 % des ménages les plus riches possèdent 20 % du patrimoine global, 10 % en possèdent 54 %, mais 50 % de la population la plus pauvre ne possèdent que 6 % du patrimoine global. Le nombre de redevables à l’impôt sur la fortune a doublé entre 1985 (88000) et 1994 (178000), les riches sont plus nombreux et plus riches. Entre 1979 et 1989, la consommation des plus riches a progressé de 20 %.

ET LE MAINTIEN DES SALAIRES...

Pour les patrons, la réduction du temps de travail doit entraîner une réduction des salaires. Alors qu’ils ont restauré leurs profits par l’austérité salariale depuis dix ans ils voudraient aller plus loin et même supprimer le SMIC. Nous refusons cette perspective. Historiquement la réduction du temps de travail s’est faite sans réduire les salaires. Une baisse des salaires aurait par ailleurs des effets négatifs sur la consommation et, finalement, sur l’emploi. Des moyens financiers existent aujourd’hui aussi pour garanti le niveau de vie des salariés.



Il faut mieux répartir les richesses pour financer... la réduction du temps de travail et les créations d’emplois...
Les gains de productivité des entreprises doivent servir l’emploi et au maintien des salaires plutôt qu’au gonflement des profits. L’impôt sur les bénéfices des entreprises pourrait être réévalué de 33,33 à 40 % (moyenne européenne). Une partie de l’argent actuellement utilisé pour financer le chômage pourrait, au fur et à mesure de sa réduction, servir à favoriser l’emploi et la réduction du temps de travail.
Des mesures de taxations fiscales doivent contribuer à la solidarité les revenus du capital, de la spéculation financière et des placements boursiers. Il faut refuser les velléités gouvernementales de réviser la baisse les tranches supérieures de l’impôt sur le revenus mais, au contraire, accentuer la lutte contre la fraude fiscale dont profitent les revenus non-salariaux. Ces diverses mesures pourraient alimenter un « Fonds d’action pour l’emploi » qui permettrait d’aider au financement de la réduction du temps de travail et des créations d’emplois.

La compensation salariale c’est moins un problème économique qu’une question de rapport de force à imposer au patronat par l’action de tous.

- Réduire le temps de travail, créer des emplois, ce n’est pas partager la misère.
- C’est substituer à la logique du chômage et de l’exclusion, celle de la solidarité et de la citoyenneté.


Lien d'origine: 
http://www.ac.eu.org/spip.php?article40

Monaco : des banquiers licenciés pour avoir dénoncé du blanchiment



Trois anciens employés réclament 1,8 million d'euros à la banque Pasche. Ils avaient évoqué des soupçons de blanchiment et ont été licenciés.

La Principauté n'a peut-être pas encore fait totalement le ménage dans son paradis fiscal. Trois anciens employés de la banque Pasche à Monaco réclament 1,8 million d'euros à l'établissement qui les a licenciés l'été dernier. Leur faute ? Avoir alerté leur hiérarchie sur des soupçons de blanchiment au sein de leur établissement.

Peut-être un scandale financier d'ampleur

Ils ont brisé l'omerta et leur carrière en même temps, raconte leur avocate. "On leur explique que tout va bien que rien ne les concerne et que soit ils passent leur chemin sans regarder à côté, soit il va leur arriver des bricoles", explique à RTL Me Sophie Jonquet.

"Les bricoles arrivent quelques temps plus tard", poursuit-elle. "Puisqu'au mois de juin, alors même que les supérieurs de la hiérarchie sont informés, que l'actionnaire principal est informé, les opérations se poursuivent. En revanche on se débarrasse des trois salariés dans des conditions qui sont particulièrement inacceptables."

Et l'affaire ne s'arrête pas là. La justice et la police monégasque ont décidé de mettre à leur tour le nez dans les comptes de la banque Pasche. Une enquête est ouverte depuis quelques semaines et suivie de près sur le Rocher, où on ne plaisante plus avec les banques sulfureuses. Voilà comment trois licenciements ont peut-être déclenché un scandale financier d'ampleur en Principauté.

Source

Les 10 aliments pour lutter contre le rhume et la grippe

L'ail

L'ail est idéal pour déboucher la gorge et le nez, grâce à un antibiotique naturel, l'allicine, qui lutte contre les infections virales et bactériologiques.



Le thé
Vert ou noir, le thé regorge de polyphénols et d'antioxydants, qui ont des propriétés antibactériennes, antivirales et anti-inflammatoires. 


Le miel

La miel a de nombreux bienfaits pour lutter contre les méfaits de l'hiver: en plus de ses propriétés antioxydantes et antibactériennes, il nappe les parois de la gorge pour un soulagement immédiat. On peut par exemple l'employer pour sucrer une tasse de thé.


Les épices

Les épices comme le safran, les clous de girofle ou la cannelle sont blindés d'antioxydants pour donner un coup de fouet au système immunitaire. Les épices peuvent également décongestionner les sinus.


Les champignons

Les champignons sont riches en bêta-glucanes, des éléments qui peuvent prévenir le rhume en ciblant et en détruisant les cellules responsables des maladies, et doper les systèmes immunitaires affaiblis par des maladies chroniques.


Le saumon et autres poissons gras

Une étude révolutionnaire publiée en 2009 établit un lien entre les carences en vitamine D et les risques d'attraper un rhume ou une grippe. Le saumon est une excellente source de vitamine D.


Les patates douces

Elles sont riches en bêta-carotène, un antioxydant qui renforce le système immunitaire.


Le broccoli et autres légumes verts

Le broccoli est une bonne source d'antioxydants et de vitamine D, deux armes de choix pour prévenir les rhumes et virus. C'est le cas d'autres légumes comme les épinards et le choux, qui contiennent également de la glutathione pour lutter contre les infections.


Le gingembre

Il est employé dans la médecine traditionnelle chinoise pour prévenir les rhumes et les grippes, et serait également un excellent remède contre la douleur et la fièvre. Certaines études indiquent qu'il peut également aider en cas d'inflammation.


Bouillon de poulet

Surnommée "pénicilline juive" par certains, le bouillon de poulet mérite sa réputation de remède contre le rhume. Une étude publiée dans la revue "Chest" démontre ses effets anti-inflammatoires qui atténuent les symptômes d'infection des voies respiratoires supérieures. 

Lu sur RTL

Etranges rochers de Fontainebleau

La Tête de Cobra, Fontainebleau

"Celui qui ne croit pas à l'intelligence de la nature et des choses, celui qui ne croit pas au langage des pierres, du bois et de l'eau, est un être-matière borné dans ses perceptions et ses sensations subtiles ; il est irrémédiablement condamné à l'épais et au dehors."

Fortes paroles. On pourrait croire à l'exorde d'un chamane tongouze ou d'un sorcier sioux, mais non, c'est l'intro d'un chapitre que Robert Charroux consacre à ce qu'il appelle le petrimundo : un monde pétrifié, très ancien, où la nature préfigure le monde vivant à travers une débauche de formes animales et humaines. Pour Charroux, le petrimundo c'est "le miracle des rochers zoomorphes et anthropomorphes de France, du Pérou, du Brésil et de Roumanie." (Source)

Le Mammouth, Fontainebleau

Il est vrai que certains rochers ont parfois des formes singulières, où le promeneur ne peut s'empêcher de reconnaître des animaux ou des têtes humaines. Mais n'avons-nous pas tous joué à trouver des formes animales au hasard des nuages ? Un test psychologique célèbre, le test de la tache d'encre ou test de Rorschach, repose précisément sur la capacité d'association automatique qui nous pousse à reconnaître une forme familière dans un tracé dû au seul hasard.

Certes, répondrait Charroux qui n'ignorait pas le phénomène. Mais le hasard a bon dos, s'il existe. Le hasard seul ne peut expliquer la profusion de formes animales qu'adoptent les rochers d'un certain lieu.

Le Reptile, Fontainebleau

"Plus que tous les autres, le site de Fontainebleau est un parc zoologique abritant une incroyable variété d'animaux. On y trouve, en pleine liberté, mais minéralisés en quelque sorte, des singes, des rhinocéros, des serpents volants, des oiseaux, des dinosaures, des crapauds, des félins, des agneaux, des ours, des hippopotames, des tortues, des cachalots, des otaries, des hiboux, des éléphants, etc. Et aussi un sphinx et des têtes humaines merveilleusement sculptées." (Source)

La Tortue luth, Fontainebleau

Il est vrai qu'à parcourir le Val d'Apremont, les Gorges de Franchard (point culminant de la forêt), le massif des Trois-Pignons, le Bas-Bréau, ou d'autres lieux comme les environs de la Mare aux Fées sur la route de Bourron-Marlotte, on ne peut cacher son émerveillement. A chaque pas, un nouvel amas rocheux retient notre attention. Certains ensembles, juchés sur des hauteurs, figurent des châteaux héroïques. D'autres, abrupts et menaçants au flanc d'une pente raide, évoquent les titans et les géants antiques.

Têtes géantes, Fontainebleau

Mais les plus étonnants sont rassemblés en ménagerie d'animaux immobiles. Comme par hasrd, ces lieux-là sont les plus puissants en terme géobiologique. Durant plusieurs années, Edith Guérin a étudié et photographié le site : "Est-ce l'effet du hasard si ces rochers insolites sont groupés comme s'ils avaient appartenu à d'anciens centres rituels, notamment dans les gorges et le chaos d'Apremont ?"

Le Dragon, Fontainebleau

Charroux tente de répondre : « Deux hypothèses peuvent expliquer le petrimundo de Fontainebleau : caprice de la nature et travail des hommes de la préhistoire. Incontestablement, la seconde proposition doit être éliminée, car le rocher, de grès très dur, porte encore son écorce naturelle, du temps où elle (sic) se solidifia à l'air libre, il y a environ trente millions d'années. La première proposition, a priori, n'est pas satisfaisante...

La Tortue, Fontainebleau

...car le calcul des probabilités qui expliquerait les représentations zoomorphes les plus simples : otaries, serpents, tortues, n'autorise pas un caprice qui porterait sur l'enfantement de trois éléphants, avec leur trompe, leurs yeux, leur queue, leur corps et leurs pattes. Force est donc de revenir à la thèse de la volonté consciente de la Nature de procréer, c'est à dire de s'essayer à l'ébauche des formes futures de sa création la plus élaborée.

Les Ophidiens, Fontainebleau

C'est l'explication la plus rationnelle, quelle que soit son apparence incroyable et miraculeuse. Le petrimundo de Fontainebleau est, à notre point de vue, la manifestation de l'intelligence de la matière. » (Source) La thèse de Charroux paraît audacieuse, elle l'était moins à l'époque (il écrivait voilà cinquante ans) Sur les pas de Teilhard de Chardin qui voyait dans le règne minéral le rougeoiment de la vie, Charroux perçoit de l'intelligence dans la matière; il divinise la nature, en lui prêtant une intelligence, un désir d'évolution, et même un don créatif.

La Loutre, Fontainebleau

La pierre aurait pris des formes précises, ébauchant les animaux. La nature aurait fait des maquettes de sa création. Loin de moi l'idée de tourner en ridicule ce réenchantement du monde, qui en a bien besoin. Mais pourquoi refuser d'imaginer que des hommes, dans un lointain passé, ait eu le savoir-faire nécessaire pour tailler ces rocs ? Impossible car « le grès porte encore son écorce naturelle, datant d'environ trente millions d'années. »

La Maison Champignon, Fontainebleau

Peu de chercheurs sont prêts à admettre que l'homme existait il y a trente millions d'années. Peu de chercheurs peuvent imaginer le degré de développement technique, artistique, intellectuel et spirituel des très anciens habitants de la terre. L'argument du temps ne tient pas, d'autant que rien nous dit que ces rocs aient une telle ancienneté. Les peuples développés qui nous ont précédé ici savait faire avec la pierre des prouesses plus fabuleuses que leur donner une apparence ancienne et naturelle.

La Tête de dinosaure, Fontainebleau

Les dolmens et les menhirs montrent leur goût pour la pierre brute, à l'apparence naturelle. On peut aussi imaginer que ces sculptures ont été taillées il y a si longtemps que la pierre s'est usée. Quant à moi, ce bestiaire sculpté m'en rappelle un autre, peint sur les parois des grottes. J'ai expliqué ailleurs comment les chamanes ont utilisé les peintures magiques de Lascaux, Chauvet ou Altamira pour pactiser avec l'âme-groupe de chaque espèce. 

Boeuf, Lascaux

Ainsi pourrait s'être déroulée la domestication des principales espèces animales il y a environ 10.000 ans : avec l'aide des images sacrées peintes dans les grottes. On ne peut exclure a priori que ces sculptures aient servi le même dessein : pactiser avec les animaux sauvages. 

L'Otarie, Fontainebleau

D'autres auteurs y ont vu des rites propitiatoires, comme les danses des Amérindiens avant de partir en chasse, afin que Wakan Tanka aide les chasseurs à ramener de la viande pour la tribu. Dans une Europe redevenue sauvage, comme elle l'a été au sortir de l'âge de glace, la chose n'est pas inconcevable...

Ce qui m'a frappé à Fontainebleau a aussi attiré l'attention d'une autre chercheuse, Edith Guérin : les animaux sont rassemblés dans certains lieux, et j'ajouterai dans des lieux choisis, particulièrement puissants. D'où ma tendance à préférer une hypothèse chamanique. Le mieux, c'est d'y aller vous-même. Tâchez de les voir avec l'oeil fée.

L'Elephant, Fontainebleau
 Source

Edouard Brasey - Les secrets du Vatican


Cliquez pour agrandir


vendredi 29 novembre 2013

Construire une maison en terre crue

Pourquoi ne pas construire une maison en terre crue ?

Si les maisons en terre ont prouvé leur efficacité tout au long des siècles et demeurent un habitat majeur dans le monde, notamment dans les pays en voie de développement, pourquoi avoir abandonné cette technique ancestrale de construction en France ?

Les avantages de construire une maison en terre crue

Bien sûr la révolution industrielle et technologique a permis de construire des maisons très rapidement en améliorant le confort des habitants mais on se rend compte aujourd'hui que les matériaux utilisés depuis 150 ans sont nocifs pour la planète (déchets, pollution,...) tant dans leur fabrication, que leur mise en oeuvre ou utilisation et qu'il est urgent de changer nos habitudes en matière de construction de maison avec l'utilisation de matériaux écologiques comme les maisons en terre crue (techniques du cob, de la bauge, du torchis) par exemple qui présentent de nombreux avantages :

- avantages écologiques d'une maison en terre crue : matériau naturel que l'on trouve en abondance; associé pour la construction à d'autres ressources naturelles telles que l'eau (peu) ou le soleil; pas de transport; pas de cuisson ; aucun procédé de mise en oeuvre mauvais pour l'environnement.
- facilités de mise en oeuvre; développe l'entraide sociale; on trouve de la terre de partout; possibilités architecturales infinies d'une maison en terre; maison personnelle qui ne ressemblera à aucune autre.
- moyen de reprendre contact avec la nature, atout esthétique indéniable de la maison en terre.
- une maison en terre est respirante : il faut lui associer des enduits de finition à base de chaux.
- en auto-construction, une maison terre est économique.
- très bonnes isolations phonique et thermique de la terre.

Construire une maison en terre : le test de la sédimentation

Construire une maison en terre crue nécessite de connaître la teneur en argile de sa terre ; pour que la terre soit un bon liant, elle doit contenir entre 15 et 35 % d'argile, le reste de la terre étant constitué généralement, en teneurs variables, de sable, de limon et de graviers.
Les pellicules d'argile gonflent quand elles sont mouillées et se rétractent en séchant, se liant ainsi les unes aux autres et formant un corps solide.

Il existe une technique simple pour determiner le pourcentage des différents élements composant votre terre, le test de la sédimentation :
  • prélevez plusieurs échantillons de terre dans des endroits différents, à une profondeur d'au moins 50 cm, au-dessous de la couche arable du sol, dans le sous-sol; le sous-sol est facilement reconnaissable à sa couleur beaucoup moins sombre (orangé, rose, gris) que celle de la couche arable et à la difficulté que vous éprouverez quand vous creuserez; éliminez les cailloux et réduisez les grumeaux;
  • remplissez de moitié de terre des bocaux en verre étiquetés de l'endroit d'où proviennent ces échantillons;
  • ajoutez une cuillérée à café de sel pour accélérer la sédimentation de l'argile;
  • finissez de remplir les bocaux avec de l'eau claire;
  • remuez énergiquement pendant au moins 20 secondes;
  • installez les bocaux sur une surface plane et attendez entre 2 heures et 48 h que la sédimentation soit complète (l'eau est redevenue claire;
  • procédez à l'évaluation de vos échantillons; si l'eau redevient claire immédiatement après avoir secoué votre bocal, ou en moins d'une demi-heure, votre terre ne contient pas d'argile et est donc inadaptée à une construction de maison en terre, il vous faudra trouver de la terre argileuse ailleurs :
  • au fond du bocal, vous apercevrez le sable grossier et les agrégats
    le limon et le sable fin constituent la deuxième couche
  • vient ensuite l'argile, puis tout en haut du bocal l'eau.
  • faites des marques sur le bocal pour déterminer les différents pourcentages des éléments constitutifs de vos échantillons ;
  • si votre terre contient trop d'argile, il faudra ajouter du sable et des agrégats ; et vice versa, ou trouver de la meilleure terre pour votre contruction de maison en terre.

Vous pouvez également évaluer la teneur en argile de votre terre et de sa capacité à être utilisée efficacement dans une construction de maison terre en façonnant une boule la moins humidifiée possible et en la laissant tomber par terre :
  • si la boule s'écrase sur le sol en s'aplatissant, c'est qu'il y a trop d'argile;
  • si la boule s'effrite, c'est qu'il y a trop de sable ; la boule de terre ayant une teneur appropriée en argile et agrégats restera intacte.

ISON a survécu...

Bravo, elle a survécu, même si elle y a laissé des plumes.
Voici les dernières photos de LASCO C3 qui montrent la progression de sa réapparition. Et puis en haut à gauche du cache du soleil, on voit peu à peu réapparaître une tache blanche :


Et la dernière photo en date :
Je rappelle que le soleil n'émet pas de chaleur directe, mais diverses ondes, et ce n'est pas la chaleur qui aurait en partie détruit le noyau d'ISON, mais l'échauffement dû à ces ondes (à la manière des micro-ondes qui chauffent un aliment).
 

L'étonnant disque de glace de la rivière Sheyenne



C'est un phénomène très rare filmé par un habitant du Dakota du Nord. Au cours du weekend du 23/24 novembre, un tourbillon sur la rivière Sheyenne a gelé avec le refroidissement des températures.
Le phénomène se trouve à environ 15 km au sud-ouest de la ville de Leonard dans le Dakota du nord.
Ce genre de disque de glace est rare car il faut réunir au même moment plusieurs conditions: la rivière doit être sur le point de geler, il doit y avoir un tourbillon mais avec un courant assez lent. Si le courant est trop fort, la glace sera dispersée ou bien quand les températures seront plus froides, la rivière gélera par dessus.

Viande, alerte aux antibios

Administrés en grande quantité aux animaux d’élevage, les antibiotiques favoriseraient le développement chez les consommateurs de leur viande de bactéries résistantes aux antibiotiques. Pour le professeur Andremont, grand spécialiste de l’antibiorésistance, la France serait ainsi dans une situation «précatastrophique».


Semer partout les « graines interdites »

Dans une véritable guerre économique mondiale, qui risquent de faire autant de victimes que les guerres territoriales que l’humanité a connu auparavant. Elles ne visent plus a annexer des régions et des richesses minières, elles cherchent seulement à prendre des parts de Marché. Elles ne font plus des « morts physiques » elles font des « morts économiques »… ce qui équivaut, à terme, aux mêmes résultats de souffrances, de détresses et de déchéances.
.
Que se passe-t-il, qui justifie cette alerte ?
Aujourd’hui nous venons d’apprendre que la revue scientifique Food and chemical Toxicology qui a publié l’étude de Gilles-Eric Séralini sur les tumeurs des rats nourris aux OGM est passée sous le contrôle d’un collaborateur de Monsanto qui vient de retirer l’étude, sans aucune explication ni aucune raison scientifique ou éthique…
Cette décision unilatérale montre que nous devons, comme en 1940, organiser la résistance en tous lieux et en toutes circonstances.
.
Contre qui ?
Contre ce qu’il faut bien considérer comme l’une des avancées totalitaires les plus évidentes du programme d’asservissement des populations aux intérêts anonymes des cartels qui dominent nos institutions politiques et économiques.
Ce monde de la science, annexé par un pouvoir occulte, nous ramène aux heures noires de l’obscurantisme moyenâgeux, qui martyrisait les peuples, sous l’inquisition, pour une poignée de tyrans qui gouvernaient au nom de Dieu ! Le Dieu d’aujourd’hui est le dollar et l’euro.
.
Que faire ?
Il faut semer les graines de la liberté sur toute la terre, chaque citoyen du monde doit s’ingénier à faire barrage à cette monstruosité, en semant partout les « graines interdites ». Elles submergeront ce monde du mensonge, de la corruption et de la cupidité…
Que chacun se donne le rôle et les moyens qu’il peut engager, là où il se trouve.
Informer, diffuser, expérimenter… S’instruire, instruire les autres, prendre des actions… Il n’en tient qu’à vous d’apporter votre pierre à l’édifice. Chacun, là où il se trouve, a la possibilité de faire une différence. Un tantinet de créativité, une volonté ferme de mettre terme aux mensonges et vous voilà avec une chaîne YouTube, un blog, un podcast, un éditorial dans votre journal local… vous voilà à coller des affiches dénonciatrices sur les annonces publicitaires, prendre parole à votre conseil municipal… Et vous voilà à prendre action, point!
Il n’y a pas de chef, donc pas de cible à décapiter, nous sommes tous ensemble comme un seul être.
Notre petite part de Colibri associée à toutes les autres dans un formidable élan de solidarité, constitue une force irrépressible.
Source: votre-sante.com via Les brindherbes

Un Président tétanisé


 

A l’image d’un mulot qui serait hypnotisé par le redoutable serpent Kaa du livre de la jungle, dont Disney avait proposé une vision restée dans les mémoires, le nouveau président de la République semble tétanisé par la pression populaire, bonnets rouges ou roses sur la tête, d’autant qu’il est plus que jamais soumis aux pressions des lobbys économiques, nucléaires et autres…

Il n’est pas étonnant ce profond désamour du peuple, dont la déception est à la hauteur des espérances que les promesses du Bourget pouvaient laisser espérer.
Le programme du candidat se composait de 60 engagements… et au bout de près de 19 mois de mandat, on peut compter sur les doigts d’une main ceux qui ont été tenus. lien

Plus grave, ces derniers, même s’ils étaient souhaitables, ne sont pas considérés par la majorité des français comme prioritaires.
Pour les français la priorité c’est le pouvoir d’achat, et le chômage…
63 000 entreprises sont menacées de faillite d’ici la fin 2013, (lien) et l’augmentation de la TVA, impôt le plus injuste qu’il soit, puisqu’il frappe également le plus riche comme le plus pauvre, n’arrangera rien.
Bien sur il faut remplir les caisses, désespérément vides depuis le passage de l’ouragan Sarközi, mais n’y a-t-il pas d’autres moyens de les remplir ?
Au lieu de taxer toujours plus, ne serait-il pas plus cohérent de faire des économies, en commençant par ne pas réaliser les « GPI I », (grands projets inutiles imposés), lesquels représentent aujourd’hui des centaines de milliards d’euros ?

Le « Bordeaux-Toulouse », c’est 10 milliards d’euros (lien), le « Lyon-Turin  », c’est 26 milliards d’euros, l’EPR de Flamanville, c’est quasi 9 milliards d’euros (lien), l’aéroport « international » de NDDL, c’est 4 milliards d’euros (lien), le projet LGV PACA, c’est globalement de 17 à 20 milliards d’euros, etc..
La liste de ces grands projets inutiles imposés en Europe approche la centaine, (la carte est sur ce lien) et elle a même fait l’objet d’un « petit livre noir » aux éditions « le passager clandestin ». lien
Les promoteurs de ces projets assurent qu'ils seraient créateurs d’emplois, mais on sait depuis longtemps qu’ils concerneront pour les 2/3 des ouvriers venus des pays les plus pauvres d’Europe, ou les salaires ne sont que de quelques euros, d’autant que les grosses entreprises françaises auront vite fait d'en sous-traiter la plus grosse partie.
En Bulgarie, Serbie ou Moldavie, les salaires peuvent être inférieurs à 1 € de l’heure. lien

Et pourtant notre nouveau président persiste et signe en confirmant le Lyon-Turin, sans tenir compte de la contestation lucide des citoyens révoltés qui n'en voient pas l’intérêt.
Cette décision est d’autant plus inquiétante puisque la Cour des Comptes avait fait le même constat, ainsi que le rapport Duron, demandé justement par le chef de l’état.
Ce rapport affirmait entre autres que le financement du projet Lyon Turin assècherait toutes les ressources financières de l’AFITF (Agence de Financement des Infrastructures de Transport de France) jusqu’en 2030. lien
Auparavant, Philippe Essig, ancien président de la SNCF avait déclaré : « la France et l’Italie n’ont pas un besoin urgent de cet investissement (…) des solutions alternatives innovantes et élégantes ont été proposées, elles n’ont effectivement pas été explorées (…) le renforcement de l’existant devrait être prioritaire  ». lien

L’existant a déjà été rénové en partie, et la rénovation totale de la ligne existante, serait bien plus compatible avec la gestion de la crise actuelle, d’autant que cette ligne n’est utilisée pour le fret qu’à 18% de ses capacités. vidéo
S’il est vrai que dans un premier temps, Jean-Marc Ayrault avait approuvé les conclusions de ce rapport, reportant à 2030 les projets de ligne à grande vitesse, (lien) il n’en reste pas mois que, contradictoirement, Hollande a entériné le projet, appelé improprement Lyon-Turin, puisqu’il s’arrête à 24 km de Lyon.

Une pétition a été lancée récemment et on peut la signer sur ce lien
Ne parlons pas de l’écotaxe, aberration voulu par quelques écologistes mal inspirés, qui n’ont pas encore compris que les seules retombées à attendre de cette mauvaise « bonne idée » ne servira à rien d’autres qu’à rendre les marchandises transportées toujours plus chère, puisque le transporteur n’aura d’autre choix que de la répercuter sur celles-ci, et qu’au final, c’est le consommateur qui en fera les frais. lien
D’autres économies sont attendues : lorsque l’on voit que la chambre des députés est le plus souvent rempli au 1/10ème, on peut facilement imaginer en supprimer au moins une bonne moitié, tout comme au Sénat, et pendant qu’on y est pourquoi ne pas supprimer le conseil constitutionnel, ce "machin" qui ne sert quasi à rien…

Rappelons que la décision d’acter le Lyon Turin s’est prise récemment dans une assemblée nationale dans laquelle siégeaient moins de 60  députés. lien
On pourrait aussi appliquer le régime de retraite à tous les élus, qui pour l’instant bénéficient d’avantages qui, par ces temps de crise, relèvent du scandale. lien
On attend toujours une décision politique rétablissant plus d’équité dans les salaires, à l’image du peuple helvète qui va lancé une initiative afin que les écarts de salaires ne dépassent pas une échelle de 1 à 12, initiative malheureusement avortée…

Au moment ou l’ex-patron de Peugeot se voyait proposer pour son départ un cadeau de 21 millions d’euros, (lien) il serait temps de remettre un peu de justice sociale dans tout ça, d’autant qu’un autre François, pape celui là, dénonce le capitalisme. lien
Le gouvernement ne devrait, grâce à sa large majorité, avoir aucune difficulté à appliquer cette mesure, d’autant quelle était l’une des promesses du discours au Bourget du candidat Hollande…mais ça ne semble pas à l’ordre du jour, et aujourd’hui le salaire le plus élevé est de 357 fois le smic. lien
On attend aussi que la page nucléaire soit réellement tournée, et pourtant, il faudra attendre la fin du quinquennat pour qu’au moins une vieille centrale soit enfin fermée.

On attend toujours la construction de 500 000 logements par an, (lien) et la rénovation énergétique qui, si elle était lancée, serait créatrice de 300 000 emplois, tout en faisant baisser de moitié la consommation énergétique du pays, à condition d’intervenir dans tous les secteurs. lien
Au lieu de ça, c’est le manque de construction de logements qui est responsable d’un grand nombre de suppression d’emplois.
Si nous tournions définitivement la page nucléaire en France, nous aurions un potentiel de près de 400 000 créations d’emplois, si l’on se base sur l’exemple allemand.
De plus, chez nos voisins d’outre-Rhin, le choix énergétique du renouvelable a permis un allègement de la facture énergétique près de 55 milliards d’euros (lien) alors que le choix français va nous faire gaspiller la même somme pour réparer nos vieux réacteurs nucléaires, sans pour autant nous garantir une totale sécurité, car si l’on peut effectivement changer une partie des équipements de ces réacteurs, certains, comme les cuves, ne pourront pas l’être, d'autant qu'ont été constatés à plusieurs reprises de nombreux problèmes sur celles-ci, notamment au Tricastin. lien
La belle idée de séparer les activités des banques d’affaire, d’avec les banques de dépôt est retourné manifestement dans son tiroir, et on en viendrait à douter de l'affirmation hollandaise lorsqu’il déclarait : "mon adversaire, c’est la finance". lien
Mais plus grave, c’est la lisibilité de son discours qui pose problème : alors que les français attendent des réponses sur leur pouvoir d’achat, les impôts qui s’accumulent, il parle « d’inverser la courbe du chômage », et son unique préoccupation semble être de retrouver sa popularité perdue, et d’être réélu en 2017

Mais la préoccupation des français, c’est de ne pas être assommé par les impôts, de trouver du travail… et ils voudraient surtout que l’homme pour lequel ils ont donné leur voix tienne ses engagements, n’oublie pas ses promesses.
Ce qui est le plus frappant, c’est que l’une des seules mesures réellement efficace pour relancer la consommation, et donc la croissance, ne soit pas envisagée.
Ça s’appelle le Revenu de Base, c’est défendu par des politiques de tout bord, par des économistes, et ce projet fait l’objet d’une initiative européenne qui peine à trouver 1 millions de signatures d’ici le printemps 2014.
Pour soutenir cette initiative, voici le lien
Il s’agirait de donner, à tout citoyen de plus de 18 ans, 1000 euros, sans contrepartie, ceci remplaçant toutes les aides sociales distribuées à ce jour, et permettant une meilleure distribution des richesses. lien
Il faut tout de même rappeler que la France est le 5ème pays le plus riche du monde, et si l’on partageait le revenu disponible après versement des prestations sociales et prélèvement des impôts directs, cela ferait 1276 € par personne et par mois. lien

Pourtant, il semble que cette judicieuse idée n’est pas venu à l’esprit des centaines d’énarques censés conseiller le président, et encore moins à celui-ci.
Comme dit mon vieil ami africain : « on apprend la sagesse dans la sottise des autres ».
L’image illustrant l’article provient de « larnon.eerv.ch »
Merci aux internautes de leur aide précieuse
Olivier Cabanel 
Source