lundi 27 juillet 2015

Grave épidémie sans vaccin disponible...

Une épidémie mondiale est en train de se propager à une allure vertigineuse.
l’OMB (Organisation Mondiale du Bien-être) prévoit que des milliards d’individus seront contaminés dans les dix ans à venir.

Voici les symptômes de cette grave épidémie sans vaccin :

1 – Tendance à se laisser guider par son intuition personnelle plutôt que d’agir sous la pression des peurs, idées reçues et conditionnements du passé.

2 – Manque total d’intérêt pour juger les autres, se juger soi-même et s’intéresser à tout ce qui engendre des conflits.

3 – Perte complète de la capacité à se faire du souci (ceci représente l’un des symptômes les plus graves)

4 – Plaisir constant à apprécier les choses et les êtres tels qu’ils sont, ce qui entraîne la disparition de l’habitude de vouloir changer les autres.

5 – Désir intense de se transformer soi-même pour gérer positivement ses pensées, ses émotions, son corps physique, sa vie matérielle et son environnement afin de développer sans cesse ses potentiels de santé, de créativité et d’amour.

6 – Attaques répétées de sourire, ce sourire qui dit « merci » et donne un sentiment d’unité et d’harmonie avec tout ce qui vit.

7 – Ouverture sans cesse croissante à l’esprit d’enfance, à la simplicité, au rire et à la gaieté.

8 – Moments de plus en plus fréquents de communication consciente avec son Âme, Non-duelle… Ëtre, ce qui donne un sentiment très agréable de plénitude et de bonheur.

9 – Plaisir de se comporter en guérisseur qui apporte joie et lumière plutôt qu’en critique ou en indifférent

10 – Capacité à vivre seul, en couple, en famille et en société dans la fluidité et l’égalité, sans jouer ni les victimes, ni les bourreaux, ni les sauveurs.

11 – Sentiment de se sentir responsable et heureux d’offrir au monde ses rêves d’un futur abondant, harmonieux et pacifique.

12 – Acceptation totale de sa présence sur terre et volonté de choisir à chaque instant, le beau, le bon, le vrai et le vivant.

Si vous voulez continuer à vivre dans la peur, la dépendance, les conflits, la maladie et le conformisme, évitez tout contact avec des personnes présentant ces symptômes.
Cette maladie est extrêmement contagieuse !
Si vous présentez déjà des symptômes, sachez que votre état est probablement irréversible.
Les traitements médicaux peuvent faire disparaître momentanément quelques symptômes mais ne peuvent s’opposer à la progression inéluctable du mal.

Grave épidémie : Aucun vaccin anti-bonheur n’existe.
Comme cette maladie du bonheur provoque une perte de la peur de mourir, qui est l’un des piliers centraux des croyances de la société matérialiste moderne, des troubles sociaux risquent de se produire, tels des grèves de l’esprit belliqueux et du besoin d’avoir raison, rassemblements de gens heureux pour chanter, danser et célébrer la vie, des cercles de partage et de guérison, des crises de fou-rire etc…
Michel Fournier

mercredi 22 juillet 2015

L’homme connecté ou la réalité radiesthésique.

 http://www.geepi.fr/

Dans un monde « connecté » où de plus en plus d’objets du quotidien vont se voir attacher à une IP, quelle sera la place de l’homme dans cet environnement ? Et si toute cette technologie, fort utile au demeurant, nous coupait du monde ? En voulant surexploiter le virtuel, passons-nous à côté d’une autre réalité ?

 

Une autre réalité ?

Matériel_de_la-FoyeS’il y a un milieu ancré dans « le réel » et que je connais bien : c’est le monde agricole. J’en suis issu et j’y ai fait mes études. Sans jeu de mots, les agriculteurs ont véritablement « les pieds sur terre ». De par leurs préoccupations : les cycles biologiques, le climat, les maladies du bétail et des cultures, se sont des personnes factuelles et concrètes.
J’ai pu visiter à de nombreuses reprises, des exploitations de la région picarde. Mais je fus souvent surpris par l’utilisation, aux seins de leurs fermes, de certaines pratiques étranges et anciennes : rebouteux, barreurs de feu, sourciers…
Je me souviens d’un exploitant agricole du Santerre qui avait tout misé sur un sourcier pour détecter une nappe d’eau souterraine afin  d’irriguer ses champs : la recherche avait été un succès…
Si des gens comme ça utilisent ces méthodes, c’est forcément que ceux qui tiennent les pendules, les baguettes de coudriers ou réalisent ces étranges gestes « magnétiques » ont des résultats et sont en contact avec quelque chose que nous ne comprenons pas encore.

Soigner les animaux avec des planchettes de bois.

Matériel de Jean De La Foye
Le matériel utilisé par Monsieur De La Foye : la bouteille « champegnoise » à gauche,  le « Disque équatorial » au centre et les « cercles réciproques » à droite
Dans son livre « Ondes de vie, ondes de mort », aux éditions Robert Laffont, Jean de la Foye, un ingénieur agronome français, tenta d’expliquer ces faits curieux au sein des fermes. Il fut aidé dans sa démarche par un des pionniers en la matière : le Conte André de Bélizal.  Après de nombreuses années, non seulement il échafauda sa théorie, mais toute sa vie il pratiqua ces étranges soins chez les agriculteurs.
Ainsi, il intervenait chez des éleveurs qui connaissaient des baisses de production laitière inexpliqués. Pendule à la main, il posait de petites « planchettes rainurées » dans un bâtiment, faisait déplacer une vieille herse rouillée de quelques mètres et dans les jours suivants le troupeau retrouvait sa production initiale ! Effet placebo ? Je ne pense pas que les vaches avaient conscience de tout cela ?!
La « radiesthésie », le mot est lancé. Nous avons tous en tête les aventures de Tintin et de son ami le professeur Tournesol, agitant cette petite boule dorée au bout d’un fil. Mais y a-t-il eu au moins un véritable scientifique qui se soit penché sur ce sujet ? La réponse est oui et c’était, là encore, un français.

De la magnétite dans le corps humain.


Yves Rocard
Le Professeur Yves Rocard
Yves Rocard (le père de Michel Rocard), scientifique renommé, père du programme nucléaire français, profita de sa retraite pour étudier minutieusement la radiesthésie et le biomagnétisme humain. Ses conclusions furent surprenantes :
Dans l’ABC de la radiesthésie, aux éditions Jacques Grancher, il est dit : « On croyait que les baguettisants et les pendulisants ressentaient la présence d’eau à l’aide de leurs instruments. En réalité, Yves Rocard a démontré qu’ils détectent non pas l’eau mais la présence d’une anomalie dans le champ magnétique local, anomalie qui va agir sur le sourcier lui-même… »
Le Professeur Rocard détermina que ces différentiels magnétiques étaient détectés aux moyens de cristaux d’aimant (Fe3 04 ou magnétite) présents à l’état naturel dans les différentes articulations du corps humains : coudes, genoux, nuques…
Tout comme de nombreux animaux (pigeons, abeilles…), l’homme est donc naturellement connecté avec son environnement, ressentant inconsciemment, les subtiles variations locales du courant magnétique terrestre. Le pendule et la baguette ne jouent qu’un rôle d’amplificateur des micros mouvements nerveux et musculaires : l’inconscient fournissant ainsi les informations au conscient.
Trouver de l’eau avec une baguette pourquoi pas… Mais peut-on trouver d’autres choses par cet étrange moyen ? Existe-t-il de véritables radars humains ?


La réponse est encore oui et l’exemple le plus typique s’appelle Jean-Louis Crozier.
Jean-Louis Crozier
Monsieur Jean-Louis Crozier

Jean-Louis Crozier était un radiesthésiste et magnétiseur Ardéchois. Surnommé le « radar humain », il travailla de longues années avec la gendarmerie nationale. Sur ses 1188 recherches lancées, 259 personnes furent retrouvées par ses soins, dont une grande majorité de cadavres, 158 échecs et 771 missions en attente.
En prenant pour base les réussites et les échecs, et en occultant les affaires en attentes, on obtient un résultat positif à plus de 62%.
Le radiesthésiste expliquait sa méthode comme suit : « J’émets une onde chargée de la fréquence du disparu. Lorsque ma question entre en résonnance avec lui, sa présence est confirmée lorsque le pendule ou ma main survolent un lieu donné sur la carte (IGN). Je ressens alors un écho, un signal, qui fait réagir le pendule ou qui crée une vibration particulière dans ma main ».
Chercher de l’eau, détecter les nocivités locales impactant un troupeau de bovins, rechercher la signature magnétique d’une personne disparue sur un plan ! Comment expliquer ces phénomènes très concrets, aux résultats indéniables ? De quelle nature est « l’information » captée ou envoyée ?
Un début de réponse se trouve peut-être dans une remarque, faite par un de ces radiesthésistes, l’abbé Alexandre Perraud : « Pendant l’éclipse de soleil du 11 août 1999, je perdis ma sensibilité radiesthésique au dessus de deux courants d’eau …». Le soleil ?  Et si la réponse venait du ciel ?

Aide-toi et le ciel t’aidera.

 


Les ondes de formes vues par un physicien
Le livre du Docteur Laurent Souriau
C’est de nouveau dans un livre que l’on peut trouver une explication. Dans « Les ondes de forme vues par un physicien, aux éditions Servranx», le Docteur en physique, Laurent Souriau, reprit les petites planchettes de bois rainurées de Jean de la Foye, celles avec lesquelles l’ingénieur agronome arrivait à corriger les perturbations magnétiques locales. Une en particulier, « le disque équatorial », était selon son constructeur un émetteur « d’ondes bénéfiques et correctrices » appelées aussi « ondes de forme »…
Le Docteur Laurent Souriau raconte : « J’ai compris que les émissions de forme sont des neutrinos. Or en cherchant le mécanisme d’attraction et d’émission de neutrinos par les formes, j’ai compris qu’en fait ce qu’on appelle les émissions de forme ne pouvaient fonctionner qu’avec des monopoles magnétiques et non pas avec des neutrinos.
La nuance est subtile, mais importante. Un monopole magnétique est un neutrino magnétiquement chargé. Sans charge magnétique, un neutrino ne peut être attiré et émis par une forme.


Disque équatorial de Jean De La Foye
 « disque équatorial »
Je me suis donc dit que si les ondes de forme sont des monopoles magnétiques, en plaçant un morceau d’aluminium à la sortie de mon « disque équatorial » et en le laissant suffisamment de temps, je devrais réussir à l’aimanter. Et c’est ce qui s’est passé à ma grande surprise. J’avais du mal à y croire. »
Ainsi Laurent Souriau venait de découvrir la particule détectée par les radiesthésistes : le neutrino et plus précisément le neutrino chargé magnétiquement.
Mais que sont les neutrinos ? D’où viennent-ils ?
Les neutrinos sont des particules élémentaires, de masse pratiquement nulle. Elles sont engendrées par des réactions nucléaires. Tandis que les étoiles et autres phénomènes approchants produisent des neutrinos de basse énergie, les neutrinos de haute énergie sont produits par des cataclysmes cosmiques lointains et extrêmement violents tels que les trous noirs, les supernovas et le Big-Bang.

On émet l’existence du neutrino que très tardivement, en 1930, puis la communauté scientifique confirme son existence en 1956. Parce que sa découverte est récente et parce qu’ils interagissent faiblement avec la matière, de nombreuses expériences sont consacrées à connaître ses propriétés exactes.
Dans ce cadre, Laurent Souriau émet une nouvelle hypothèse. Si les neutrinos n’ont aucune interaction directe avec la matière, certaines de ses particules, véhiculées notamment par notre soleil, se chargent magnétiquement (soit avec un seul pôle positif, soit avec un seul pôle négatif) au contact du magnétisme terrestre et deviennent des « monopoles magnétiques ».
Ces particules chargées interagissent alors avec la matière, les objets, les formes, un peu comme le feraient les photons sur un prisme de verre.
Si on reprend la remarque de l’abbé Alexandre Perraud sur la perte de ses capacités radiesthésiques lors d’une éclipse solaire et que l’on applique la théorie du Docteur Souriau, nous pouvons faire l’hypothèse suivante :
L’homme a la capacité de se connecter à son environnement, proche ou lointain, aux moyens de particules cosmiques, chargées par le champ magnétique terrestre. Se faisant, il accède, comme un émetteur-récepteur, à « l’information » qu’il souhaite analyser.
La voilà donc cette fameuse réalité ! Nous croyons avoir besoin d’être connecté à nos ordinateurs, à nos smartphones pour comprendre le monde… Nous croyons aussi avoir inventé un nouvel univers « multi-connecté » alors que la nature nous a déjà précédés.
En prendre conscience c’est un peu nous retrouver nous-mêmes.
Jean-Christophe, pour le GEEPI

lundi 20 juillet 2015

Un Constat sans Appel


Les différents rouages de notre société ont été développés autour d’un seul et même axe : l’économie financière.

Or, nous n’avons aucun contrôle sur celle-ci … Ce domaine reste réservé à une poignée d’individus, l’oligarchie, qui maintient ainsi son pouvoir, ces privilèges.

Le dogme de l’argent engraine l’humanité, au point où il lui devient très difficile d’identifier, et donc, de répondre à ses propres besoins.

Cela devient vite le prétexte à de nombreuses actions, dont l’empreinte est souvent très négative et contraire à notre épanouissement harmonieux.

Le culte du capital pousse ces plus fidèles serviteurs à sacrifier leur environnement, voir eux-mêmes, contre l’illusion d’un avenir plus confortable.

Pendant ce temps, une partie de l’humanité, ayant pris le temps d’analyser la situation avec empathie, et consciente de la nécessité d’un changement, essaie autre chose pour remédier au constat suivant …

Il devient évident que l’humanité fait vivre la finance, alors que celle-ci l’exploite en contre-partie. Nous travaillons plus , produisons plus , consommons plus , gaspillons plus …Toujours plus !

Mais jamais assez au yeux du Saint PIB …Sur cette planète aux ressources pourtant limitées.

Pour maintenir cette improbable croissance économique qui permettrait à la finance de survivre, nous produisons toujours moins solide, moins durable. Pendant que l’obsolescence se programme, les productions « excédentaires » sont détruites, alors même que le besoin est partout.

Aujourd’hui, plus de la moitié des productions agricoles finissent dans les poubelles, alors qu’un enfant de moins de dix ans meure de faim toutes les 5 secondes quelque part dans le monde. Quel sens a une société qui envoie des fusées sur la Lune pour conquérir l’espace, sans se soucier qu’il n’y ait à manger dans chaque assiette ?

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » (Rabelais).

Ce qui, hier, nous a servi en développant notre force de production pour répondre à nos besoins , aujourd’hui nous asservit, nous rendant totalement dépendant de lui pour notre survie , suite au pouvoir injustifié que nous lui avons conféré, laissé prendre .

Nous assistons ainsi à la privatisation de la terre. Pourtant, la terre est la base de toute ressources vitale pour l’humanité. Dés lors, elle se retrouve automatiquement enchaîné à l’économie. Le droit de propriété et d’usage du sol ne trouvent leur légitimité qu’à travers la finance. L’humain doit alors justifier son « droit de vivre » sur une zone géographique par diverses taxes financières, offrandes exigées par ceux qui le domine.

Il y sera conditionné dés la naissance ; afin qu’il l’imprime comme notion de normalité et que cela lui semble supportable tout au long de sa vie. De nature plutôt grégaire, il se conformera, afin de ne pas subir d’éventuelle marginalisation par ses congénères .

L’eau qui court ne suit plus son propre cours , mais celui de Wall-Street ; elle aussi est devenue marchandise. Les sources sont soumises aux rouages financiers de tel sorte que, sans argent, l’eau devient inaccessible pour les uns et accaparée par les autres.

Cette eau, qui fut sur terre bien avant ces hommes qui lui doivent tout, c’est la vie. Pourtant, nous pouvons voir de grandes firmes s’approprier, grâce à leur pouvoir économique, cette ressource essentielle à notre survie. Ce qui leur donne évidemment un pouvoir de domination sur les populations alentour.

Et la privatisation du vivant qui se généralise … Il n’est pas rare de constater le brevetage de molécules naturelles, graines et autres.

Ainsi , nous devons payer des taxes pour l’utilisation d’un patrimoine génétique ; héritage construit par la nature depuis des millions d’années .

Nous devons donc nous soumettre une fois de plus à l’économie financière pour pouvoir répondre à nos besoins alimentaires, médicaux et autres.

Le système économique, qui a été irraisonnablement confié à la finance, se trouve pourtant avoir une viabilité toute relative …

Pour que l’argent maintienne sa valeur, il lui est indispensable de cultiver une notion de rareté.

Effectivement, plus il y a d’argent disponible et moins il a de valeur. Se créerait alors le phénomène de l’inflation.

Imaginez qu’il y ait autant d’argent disponible autour de nous que de feuilles d’arbre en automne …

Qui se donnerait la peine d’en gagner plus par sa force productive ? Qui troquerait le fruit de son labeur contre de l’argent ?

Ainsi, pour qu’il y ait des riches, il faut des pauvres. L’argent instaure alors un rapport dominant/dominé par la possession des diverses denrées. Ce qui peut sembler viable pour les uns, devient rapidement tyrannique pour les autres.

Notre fonctionnement politique est « l’élection » … nous votons parmi les choix mis à disposition pour constituer une élite, à qui nous déléguons le pouvoir décisionnel d’aménagement de notre « vivre ensemble ».

Pour faire éventuellement partie de cette élite, il est indispensable de détenir un certain pouvoir économique (financement des campagnes électorales, financement marketing, plan d’action visant a accentuer la notoriété, frais media, etc …).

De la sorte, les individus qui se retrouvent au pouvoir, se sentent redevables, non pas envers les électeurs, mais envers les différents intervenants qui accroissent leur pouvoir économique … De cette manière, ils conservent leurs intérêts ainsi que ceux de la strate sociale qu’ils composent : puisque la main qui donne est au dessus de celle qui reçoit, si la politique dépend de l’économie financière pour se faire, ce n’est pas la politique qui contrôle l’économie mais plutôt l’économie qui contrôle la politique.

Ce fonctionnement, où une élite prend les décisions pour tout le groupe, est appelée à tort « démocratie » qui provient pourtant du Grec « demos kratos » signifiant « pouvoir du peuple ». Ainsi, en réalité, l’élection et la démocratie sont étymologiquement aux antipodes l’une de l’ autre.

L’amalgame est entretenu par l’illusion du choix provoqué par l’élection (le choix du moins voyou, parmi un groupe de voyous …). Cette habitude de délégation des prises de décisions infantilise ces utilisateurs actifs ou passifs.

Ce n’est pas la larme que nous venons verser par ce constat, mais l’alarme que nous voulons sonner pour inviter à nous organiser !

Comment se libérer des manipulations et conditionnements



Les Anciens nous ont révélé par différentes visions et aperçus de Notre Genèse que la manipulation fait partie intégrante de notre expérience (1).
Depuis notre plus tendre enfance nous sommes ainsi formatés par les différents systèmes éducatifs, religieux, moraux, médicaux afin que nous puissions rentrer dans des « moules » et accomplir tels des robots les fonctions auxquelles nous avons été assignés et conditionnés à remplir.
Depuis que les « voiles » se sont atténués par l’interaction de la Lumière Source chacun de nous à donc été informé de ces manipulations élaborées par nos médias religieux, médicaux, sociaux et monétaires.
Cependant il importe de ne pas confondre les Institutions manipulatrices et ceux et celles qui à leur insu servent les plans de celles ci.



Manipulation pyramidale

Le système de manipulation ne fonctionne que grâce au système pyramidal cloisonné et seul celui qui est au sommet de la pyramide connaît tout de l’organisation de celle-ci et du but poursuivi dont il est l’instigateur. C’est ainsi que l’adage « diviser pour régner prend tout son sens ».
Dans tout système pyramidal cloisonné il existe une multitude de Hiérarchies supérieures les unes aux autres, prenons l’exemple d’un organisme bancaire :
Au niveau le plus bas on trouve les employés qui doivent obéir aux instructions de leur chef d’agence et réaliser certains objectifs mais ne sont pas au courant de l’Ethique véritable du Grand Directeur.
Au second niveau on trouve les chefs d’Agence qui eux aussi sont soumis au directives de Directeurs régionaux mais n’en savent pas plus.
Au 3° niveau on trouve les Grands directeurs portant l’Emblème de la Banque (Crédit Agricole, Banque Populaire etc.) qui ne sont pas au courant de ce qui se trame plus haut.
Au 4° niveau se trouve la Banque d’Etat qui gouverne toutes les banques
Au 5° niveau trouve la Banque Mondiale dirigeant toutes les Banques d’Etat et c’est là que se trouve l’Entité gouvernante qui détermine l’Ethique et son but. Cette entité délègue aux Hiérarchies inférieures le soin d’accomplir les multiples tâches afin que tout fonctionne pour concrétiser ce but.
C’est ainsi que l’employé qui travaille dans une agence bancaire peut sans le savoir participer à un programme de mondialisation et de manipulation mondiale sans en être réellement averti. L’Organisme bancaire qui l’emploie peut très bien utiliser ses bénéfices pour financer des guerres, la vente d’armes ou des trafics de drogue ou manipuler les dirigeants et chefs d’Etat… Chaque niveau Hiérarchique n’est donc au courant que d’une partie du puzzle…

Révéler n’est pas lutter contre.

Lorsque la masse populaire avertie par certains crie « les banquiers sont tous des voleurs » il importe de ne pas « condamner » les employés et hiérarchies intermédiaires qui ne sont pas au courant des véritables buts de l’organisme pour lesquels ils travaillent. Ce processus est identique dans tous les secteurs, et ceux qui « travaillent » ne sont donc pas ceux qu’il faut condamner car cela maintient les luttes sociales entre différentes professions. Chaque « employé » digne de ce nom s’efforce de bien faire son travail tout en étant persuadé que celui-ci apporte un bienfait au tout et ceci dans tous les domaines :
L’employé de banque est persuadé qu’il aide ceux et celles à qui il consent des prêts
L’infirmière, le médecin et le laborantin sont intimement convaincus qu’ils apportent un bienfait à ceux qu’ils soignent, ils font tout ce qui est en leur pouvoir cependant sans s’en rendre compte ils favorisent les bénéfices des gros investisseurs détenteurs des hôpitaux et des laboratoires pharmaceutiques qui s’enrichissent avec cela.
Le curé de campagne et la bonne sœur qui soigne les pauvres sont dignes de foi et font tout leur possible pour transmettre leur foi par le biais de divers rituels, pratiques et services rendus alors qu’ils œuvrent pour maintenir en place un Gouvernement religieux dont les buts sont plus ou moins mystérieux.
La journaliste qui anime le 20 heures ne transmet que ce qu’on lui permet de partager sans être au courant d’autres faits qu’on lui cache et est persuadée qu’elle fait bien son boulot.
L’ouvrier qui travaille dans une usine de décolletage ne sait pas si les pièces qu’il fabrique seront utilisées pour créer des montres suisses, des automobiles ou des armes destructrices.
Le marchand de légumes ou le boulanger vend les produits qu’il pense être sains mais sans s’en rendre compte distribue aussi de la nourriture modifiée génétiquement ou de la farine polluée par des produits chimiques
Le gendarme fait de son mieux pour accomplir sa tâche de surveillance sans savoir qu’ainsi il participe à la surveillance collective qui permet de tracer tous les individus et leur ôter ainsi toute liberté d’être.
Aucune profession n’échappe au processus et même celle qui consiste à révéler la manipulation. Au sein de toutes les Institutions il existe des gens bien intentionnés et d’autres dont les intentions sont plus égocentriques mais il ne nous revient pas de juger qui que ce soit. Il ne s’agit pas de nier la « manipulation » ni de lutter contre, il suffit de révéler le processus à ceux et celles qui l’ignorent afin qu’ils voient plus clairs et soient plus attentifs à ce qu’on leur propose mais ne pas donner trop d’Attention a cela qui fait partie intégrante du plan de l’Illusion. Lorsqu’on nous propose ceci ou cela il suffit alors de «savoir discerner » de prendre du recul afin d’anticiper les tenants et aboutissants de cette proposition et de choisir en toute liberté selon notre intime conviction ainsi on ne sera plus manipulé puisque « conscient ».


Dés qu’on agit avec conviction on tend vers la manipulation.

Dés qu’on essaie par différents moyens de convaincre et d’imposer ces « Vérités » on devient soi-même manipulateur puisqu’on étaye toutes nos révélations par des arguments ou preuves que l’on considère comme véridiques.
Hors on sait que « tout observateur modifie ce qu’il observe ». Dés qu’on observe on « pense » et nos pensées modifient l’agencement des choses en relation avec notre point de vue. Dés qu’on à découvert une vérité fondamentale (c’est-à-dire une information qu’on à vérifié par l’expérience) on peut partager celle-ci par le biais d’Internet ou des médias et notre Vérité devient alors une « croyance »pour ceux et celles qui la recevant l’acceptent et alignent leur comportement en fonction des révélations faites. On devient ainsi manipulateur de conscience et l’on est soi-même manipulé par nous-mêmes puisque obnubilés par cette idée de manipulation on ne voit tout ce qui se passe que par ce « filtre » et on devient obsédé par cette vision étroite (Judas)
On ne peut jamais transmettre une Vérité (une Vérité provient d’un ressenti intérieur et intime résultant d’une expérience personnelle) on ne peut transmettre que des croyances. Dés qu’une Vérité est partagée elle devient croyance. On ne peut donc que proposer des informations (que l’on sait être vérités) sans vouloir les imposer par une multitude d’arguments. Chacun d’entre nous expérimente le monde qu’il cocréé par sa vision intérieure : le monde devient ce qu’on croit qu’il est.
Celui qui est totalement convaincu de la manipulation finit par en voir les traces un peu partout et il ne voit plus que cela et pour lui tout est corrompu et manipulé et il passe sa vie à inciter les autres à entrer en guerre contre ceci, cela. C’est ainsi qu’il s’auto manipule et pensant faire le bien manipule aussi les autres. C’est ce principe qui est utilisé dans tous les mouvements sectaires dirigés par un faux gourou qui se positionne en Maitre à penser et qui ainsi manipule les consciences.
C’est ce qui s’est passé au Moyen Age lorsque les inquisiteurs voyaient le diable partout et utilisaient tous les arguments convaincants pour déloger celui-ci de tout individu (ils étaient persuadés qu’il était logé en chacun sauf en eux naturellement) et pour cela utilisaient des moyens violents révélant ainsi que le seul Diable qui existait était celui qui les habitant les amenait à torturer les gens de bien. Ils permettaient ainsi au Diable qu’ils disaient combattre de s’exprimer par leur comportement.


Alors que faire pour en sortir ??? 

Dés qu’on est averti que la manipulation fait partie intégrante de notre expérience il s’agit dans un premier temps de prendre un temps de réflexion et de recul afin de pouvoir remonter en quelque sorte au sommet de la pyramide.
C’est ainsi que l’on peut essayer d’en savoir un peu plus sur les buts réels de la société qui nous emploie et essayer d’aller voir en amont quels intérêts elle sert vraiment.
Certes cette découverte peut nous causer un sacré cas de conscience obligeant à une remise en question car lorsqu’on s’aperçoit qu’on travaille pour une entreprise qui participe à un plan de destruction humaine ou de pollution planétaire on doit faire un choix : soit on continues à travailler pour celle boite en se sentant coupable de participer à ce programme, soit on donne sa démission et on cherche un autre boulot ce qui libère notre conscience mais préoccupe notre esprit qui se sent insécurisé quand à son avenir matériel.
Il est évident qu’il est de plus en plus difficile de trouver une entreprise dont l’éthique est irréprochable mais cela est toujours possible, combien d’enseignants, de médecins, d’infirmières et d’ouvriers ont il osé quitter leur emploi en s’apercevant que celui-ci ne correspondait pas à leur Ethique ?
Beaucoup plus qu’on ne le croit… ces personnes dignes de foi montrent le chemin, cependant celui-ci n’est guère facile car il est beaucoup plus facile de « fermer les yeux » et de laisser faire les manipulateurs que de sortir de leur emprise.
Il ne sert donc à rien de critiquer tous ceux et celles qui s’en sans rendre compte œuvrent au service d’institutions manipulatrices car toutes les Hiérarchies qui manipulent leurs inférieurs sont elles mêmes manipulées par des Hiérarchies qui les gouvernent.


La sagesse vient du lâcher prise

Il ne sert donc à rien de lutter contre les manipulateurs puisqu’eux-mêmes sont manipulés, mais de lutter pacifiquement contre les Institutions qui par ce biais établissent le contrôle et le seul moyen que l’on à pour éradiquer cela c’est le boycott.
La révolution pacifique : il suffit de ne plus donner foi à certaines inepties médicales, religieuses et monétaires.
Le boycott ne peut commencer qu’à niveau individuel ainsi celui qui décide de ne plus participer à la manipulation génétique de l’alimentation s’efforce de ne se nourrir que de produits frais et naturels, celui qui ne veut plus alimenter les gros trusts et systèmes bancaires n’achète plus rien dans les supermarchés, celui qui veut participer à l’écologie n’achète que des produits locaux etc.…
Certes le boycott au niveau personnel ne peut suffire, pour que cela soit efficace et provoque l’écroulement de tous ces trusts manipulateurs ; il faut que cela se répande au niveau de la conscience collective, ainsi informer est nécessaire mais chacun étant informé est totalement libre de participer ou non..
Tant que notre Attention est portée sur la lutte, les conflits entre humains ne peuvent cesser et les guerres continueront.
Cela est valable dans tous les domaines.
Le jour où les humains auront réalisé que nous sommes tous Un, un seul esprit qui s’est rendu manifeste par une multitude de formes complémentaires qui partageant les informations permettent l’instauration d’une société de paix harmonique.
Alors peu importe que Dieu s’appelle Allah, Jésus, Mahomet, Bouddha, Marie ou Isis, qu’il soit homme ou femme. Il est bien au-delà de toutes ces définitions puisqu’il est Infini et donc Non défini. ^^



La synarchie

Afin de sortir de cette structure pyramidale cloisonnée il ne s’agit pas de détruire la Pyramide mais de rétablir l’Unité entre toutes les Hiérarchies la constituant.
Saint Yves d’Alveydre a révélé cela dans ses écrits sur la Synarchie : ainsi un des participants du premier niveau ( employé) fait aussi partie du Groupe du 2° niveau ( chefs) et ainsi peut communiquer les infos résultants des vécus du premier niveau, et parmi les chefs l’un d’entre eux participe aux réunions du 3° Niveau ( directeur) et ainsi de suite jusqu’au sommet et ainsi le Grand directeur est au courant de tout ce qui se passe dans son entreprise et inversement chaque niveau connaît tout ce qui se passe au dessus et en dessous de lui .
C’est ce genre de structure qui dans les temps anciens a permis la structuration d’entreprises familiales solides et durant pendant de nombreuses générations.
Car celui qui se trouvait à la place dirigeante était celui qui de nombreuses années auparavant avait été lui-même créateur du projet en tant qu’ouvrier ou artisan et petit à petit avait réussi à développer son entreprise jusqu’à en devenir Directeur.
Ainsi il connaissait tous les avantages et inconvénients de chaque niveau Hiérarchique et lorsque les ouvriers lui réclamaient quelque chose il était à même de mieux les comprendre puisque lui-même avait été ouvrier.
Lorsqu’un directeur d’une telle entreprise passait le flambeau à son « fils », ce dernier commençait son apprentissage en tant qu’ouvrier et petit à petit montait dans les Hiérarchies : il devait faire ses preuves.
De nos jours cela ne fonctionne plus comme cela ( sauf certaines exceptions) et dans les hauts postes de direction des entreprises on trouve des Jeunes diplômés de hautes écoles qui n’ont jamais travaillé dans les niveaux inférieurs et la plupart d’entre eux ne connaissent que la partie théorie et marketing des produits qu’ils vendent.
Ainsi le grand directeur d’une fabrique de fenêtre s’avère incapable d’en fabriquer une de ses propres mains et ne peut donc percevoir les difficultés rencontrés par les ouvriers et distributeurs.
La communication est interrompue entre ceux qui fabriquent (ouvriers) ceux qui vendent (distributeurs) et ceux qui dirigent et encaissent les bénéfices.
Ainsi quand un père passe la main à son fils qui sort de l’Université bardé de diplômes celui-ci s’avère rapidement incapable de gérer l’entreprise ou tout au plus devient il un dirigeant qui exploite ceux qui travaillent pour lui.
Ce genre d’entreprise ressemble alors fort aux systèmes féodaux du Moyen Age ou chaque individu travaillant la terre et chaque artisan n’était ni plus ni moins qu’un esclave au service de « seigneurs » qui ne faisaient rien d’autre que de profiter de la vie.
La disparition du Système pyramidal cloisonné ne peut s’accomplir que par un retour à la communication entre les différentes couches et la société et non une lutte perpétuelle entre nantis et moins nantis.

Lorsqu’ on devient conscient d’avoir été manipulé, il s’agit simplement d’agir pour ne plus l’être et de demeurer vigilant c’est à dire Être conscient à chaque instant de ce que l’on achète, de ce que l’on fait, de ce que l’on dit, que ce que l’on transmet.
C’est une sorte de discipline intérieure qui débouche sur une sagesse vécue et partagée n’engendrant alors plus aucune polémique et c’est ainsi qu’on peut enfin trouver la Paix et la partager avec notre entourage.

 http://www.mutien.org/

jeudi 16 juillet 2015

Citations sur la création monétaire

(par ordre alphabétique des auteurs)

“Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n’hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents.”
Maurice Allais, Prix Nobel de Sciences Économiques en 1988.

“Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit. [...] L’argent n’a pas de patrie ; les financiers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain.”
Napoléon Bonaparte, Empereur Français, (1769-1821)
.
“Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire, car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin.”
Henry Ford. (1863-1947)

“Le procédé par lequel les banques créent de l’argent est tellement simple que l’esprit en est dégoûté.”
John Kenneth Galbraith, Économiste. (1908-2006)

“Celui qui contrôle le volume de la monnaie dans notre pays est maître absolu de toute l’industrie et tout le commerce... et quand vous réalisez que le système entier est très facilement contrôlé, d’une manière ou d’une autre, par une très petite élite de puissants, vous n’aurez pas besoin qu’on vous explique comment les périodes d’inflation et de déflation apparaissent.”
James A. Garfield, Président des États-Unis, assassiné (1831-1881)

“Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquise.”
Thomas Jefferson. (1743-1826)

“Le gouvernement devrait créer, émettre, et faire circuler toutes les devises et tous les crédits nécessaires pour satisfaire les dépenses du gouvernement et le pouvoir d’achat des consommateurs. En adoptant ces principes, les contribuables économiseraient d’immenses sommes d’argent en intérêts. Le privilège de créer et d’émettre de la monnaie n’est pas seulement la prérogative suprême du gouvernement, mais c’est aussi sa plus grande opportunité.”
Abraham Lincoln, Président des États-Unis, assassiné (1809-1865)

“Le système financier est devenu la Banque centrale américaine (Federal Reserve Board). Cette banque centrale gère un système financier au moyen d’un groupe de purs profiteurs. Ce système est privé et son seul objectif consiste à réaliser les profits les plus énormes possibles en utilisant l’argent des autres. Cette loi (de la Réserve fédérale) démontre la plus grande preuve de confiance au monde. Lorsque le président signe cet acte, il légalise le gouvernement invisible par le pouvoir monétaire. Les personnes ne s’en rendent peut-être pas compte pour le moment mais le jour du jugement n’est plus qu’à quelques années, le jour du jugement de cet Acte qui représente le pire crime de tous les temps commis au nom de la loi par l’intermédiaire d’un projet de loi.”
Charles A. Lindbergh. (1902-1974)

“Jusqu’à ce que le contrôle de l’émission de devises et de crédit soit restauré au gouvernement et reconnue comme sa responsabilité la plus flagrante et la plus sacrée, tout discours sur la souveraineté du Parlement et la démocratie est vain et futile... Une fois qu’une nation abandonne le contrôle de ses crédits, il n’importe plus qui fait ses lois... L’usure, une fois aux commandes, coule n’importe quelle nation.”
William Lyon Mackenzie King, Ex-premier ministre du Canada. (1874-1950)

”Les banquiers Illuminati gouvernent le monde grâce à la dette qui correspond à l’argent créé à partir du néant. Ils ont besoin de gouverner le monde pour s’assurer qu’aucun pays ne faiblisse ou ne tente de les renverser. Aussi longtemps que les banques privées, au lieu des gouvernements, contrôleront la création de l’argent, la race humaine sera condamnée. Ces banquiers et leurs alliés ont tout acheté et tout le monde.”
Henry Makow. Ecrivain Canadien né en 1949.

“Je n’ai jamais vu personne ayant pu, avec logique et rationalité, justifier que le gouvernement fédéral emprunte pour utiliser son propre argent... Je pense que le temps viendra où les gens demanderont que cela soit changé. Je pense que le temps viendra dans ce pays où ils viendront nous accuser, vous, moi, et toute personne liée au Congrès, d’être resté assis sans rien faire et d’avoir permis à un système aussi stupide d’être perpétué.”
Wright Patman, Membre démocrate du Congrès US, de 1928 à 1976, Président du comité de la Banque et de la Monnaie de 1963 à 1975.

”Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, au magazine Time, et aux autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque quarante ans. Il aurait été pour nous impossible de développer notre projet pour le monde si nous avions été exposés aux lumières de la publicité durant ces années. Mais le monde est aujourd’hui plus sophistiqué et préparé à l’entrée dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationale des siècles passés.”
David Rockefeller, Commission Trilatérale, 1991

“Permettez-moi d’émettre et de contrôler les ressources monétaires d’un pays et je me moque de celui qui écrit ses lois.”
M.A. Rothschild. (1744-1812)

“Les quelques personnes qui comprennent le système (argent et crédits) seront soit tellement intéressés par les profits qu’il engendre, soit tellement dépendantes des faveurs qu’il conçoit, qu’il n’y aura aucune opposition au sein de cette classe. D’un autre côté, les personnes incapables d’appréhender l’immense avantage retiré du système par le capital porteront leur fardeau sans se plaindre et peut-être sans même remarquer que le système ne sert aucunement leurs intérêts.”
Rothschild Brothers of London

“Le système bancaire moderne fabrique de l’argent à partir de rien. Ce processus est peut-être le tour de dextérité le plus étonnant qui fut jamais inventé. La banque fut conçue dans l’iniquité et est née dans le pêché. Les banquiers possèdent la Terre. Prenez la leur, mais laissez-leur le pouvoir de créer l’argent et en un tour de mains ils créeront assez d’argent pour la racheter. Otez-leur ce pouvoir, et toutes les grandes fortunes comme la mienne disparaîtront et ce serait bénéfique car nous aurions alors un monde meilleur et plus heureux. Mais si vous voulez continuer à être les esclaves des banques et à payer le prix de votre propre esclavage laissez donc les banquiers continuer à créer l’argent et à contrôler les crédits.”
Sir Josiah Stamp, Directeur de la Banque d’Angleterre (1880-1941) (Réputé 2e fortune d’Angleterre à cette époque 1920.)

“Les banquiers détiennent la Terre. Si vous souhaitez rester leurs esclaves et payer le coût de votre propre esclavagisme, alors laissez les continuer à créer de l’argent.”
Sir Josiah Stamp, Directeur de la Banque d’Angleterre, (1880-1941)

“Chaque fois qu’une banque accorde un prêt, un nouveau crédit bancaire est créé. Ce sont de nouveaux dépôts, de l’argent entièrement nouveau.”
Graham F. Towers, Directeur de la banque du Canada de 1934 à 1955

http://www.suisse.attac.org/Citations-sur-la-creation 

Géants de pierre

AcacusMountains-GhatDistrict-Libye-688po

 Source: © xavier séguin – www.eden-saga.com

J’ai déjà montré les merveilles naturelles que sont les rochers aux formes animalières. On les dit sculptés par l’érosion, je les crois moins naturels.
C’est un bestiaire fantastique de rochers zoomorphes, comme ceux de la forêt de Fontainebleau, ou ceux de Ploumanac’h et Perros-Guirec, en France. Ou tant d’autres à travers le monde. Ils sont si familiers, on nous a tellement répété que leur forme est naturelle, on ne les regarde même plus, leur antique magie ne fascine plus personne. Et pourtant…

Eternal-Kiss-Wain-Stones-Bleaklow-Glossop-England-688po


Pour la plupart – sinon pour la totalité – ces chefs d’oeuvres ne sont pas dûs à la magie d’une nature aveugle. Robert Charroux les tient pour des prototypes, des ébauches qu’une nature créatrice aurait esquissés avant de se lancer dans la réalisation des véritables espèces animales. C’est le point de vue d’un poète, mais je doute qu’il en fut ainsi. Au même titre que les dolmens et les menhirs,  ces sculptures monumentales témoignent de la civilisation protohistorique des Grandes Pierres.
Il existe une autre catégorie de rochers figuratifs, plus troublants peut-être. Comme les rochers animaliers, on les trouve dans le monde entier. Comme les mégalithes, dont ils sont une catégorie oubliée. Ce sont les statues de géants.

 

Espagne


Le géant de Monistrol en Montserrat, Catalogne, Espagne    –  
El Gegant de Monistrol en Montserrat, Catalunya, España



Selon moi, ces rochers sont l’oeuvre de nos ancêtres, géants eux-mêmes ou adorateurs des géants. La plupart sont très érodées, ou en tout cas elles ont subi de graves déprédations. Il n’est pas rare qu’un peuple veuille détruire les effigies des idoles de la civilisation précédente. Tous les envahisseurs ont procédé ainsi, sauf Rama en Inde, qui a respecté les croyances shivaïtes préexistanntes.
Ces oeuvres en péril sont un précieux témoignage dont j’ouvre le catalogue, à toutes fins utiles. Il se complétera au fil de vos envois et de vos découvertes, mes chères amies.

Suisse


Hockenhorn-Alpes-Bernoises-Valais-688px

La Géante des Alpes Bernoises est bien connue des Valaisans et des nombreux touristes qui se régalent des spécialités gastronomiques et géologiques de la Suisse. Elle est assise au flanc du Hockenhorn d’où elle contemple la vallée. Sa curieuse coiffe était-elle à la mode locale du temps des géants ?

 

France


La France n’est pas en reste avec ce magnifique profil de géant qui regarde le ciel. Il se trouve sur les crêtes du massif des Glières, dans le Parc National de la Vanoise, en Savoie.

geant-savoie-france-688po


geant-savoie-france-200po

La petite photo ci-contre a pivoté de 90° pour qu’on le distingue mieux.  Sur la montagne, il est face au ciel et contemple à jamais l’infini, tel qu’on peut le voir sur la grande photo. Ces crêtes découpées en forme de profil humain se retrouvent dans de nombreux pays du monde. Tout se passe comme si les géants d’avant avaient voulu nous laisser cette signature. C’était un passe-temps pour eux sans doute, ils ont eu largement le temps de s’adonner à la sculpture des pics, puisque le tradition nous enseigne qu’ils ont passé des centaines de milliers d’années sur cette planète.

Sardaigne


Ici près de Montiferru, cette tête assez terrifiante qui devait clouer de peur plus d’un gamin au cours du rituel d’initiation. Et pas que des gamins… On imagine les jeux de lumière d’un feu, ou les éclairs d’un orage…

geant-pierre-montiferru-sardaigne-688


La Sardaigne est une terre bénie des dieux d’avant. Ils y ont laissé de nombreux vestiges mégalithiques ou cyclopéen, montrant combien ils appréciaient l’île. Qui, de leur temps, n’en était sans doute pas une, car la Méditerranée n’était pas encore remplie. Il n’y avait que plusieurs lacs aux endroits les plus profonds, le reste était habité.

 

République Tchèque


rocher-menhir-vierge-tcheque-688px

Voici la Vierge Tchèque. On la trouve à Adrspach, dans la région de Hradec Kralove. L’Europe orientale fourmille de pierres singulières et de rochers fabuleux. On trouve même des pyramides en Bosnie. A vrai dire, on en trouve partout.
Adrspach, Hradec Kralove Region, Czech Republic

rochers-ardspach-tchequie-688po


Il y a dans cette région de Hradec Kralove un véritable ensemble de rochers aux formes étranges, patiemment sculptés par l’érosion… ou quelque autre phénomène à deux jambes.
Ces rochers sont rarement isolés. Mais les très vastes ensembles monumentaux sont encore plus rares. Voici un autre groupe de la même région, Ardspach en Tchéquie.

rocs-adrspach-688po

 

Russie


Les formations rocheuses de Manpupuner (Man-Pupu-Nyer; Мань-Пупу-нёр) ou les Sept hommes forts ou les Polonais de Komi sont un ensemble de sept gigantesques piliers en pierre de forme anormale situé à l’ouest des montagnes de l’Oural dans le Troitsko- Pechorsky District de la République Komi. Ces monolithes sont environ 30 à 42 m de haut et font saillie sur le plateau montagneux formé par les effets d’altération de la glace et des vents.

Manpupuner-KomiRepublic-Russia-688


Selon l’emplacement de la légende, les piliers de pierre étaient jadis des géants Samoyèdes qui parcouraient à pied les montagnes de Sibérie afin de détruire les humains et leurs villages.
Cependant, quand ils sont arrivés aux montagnes saintes Mansi, le chaman des Géants a laissé tomber son tambour et toute l’équipe a été congelée en piliers de pierre. (source)

Arabie Saoudite


Anciennement habitée par les Thamudis et les Nabatéens , Madain Saleh est le premier site de ce qui est maintenant l’Arabie Saoudite. Tous les éléments architecturaux ont le style de Pétra. Elle est inscrite au patrimoine de l’Humanité. A quelques pas de cette ville sculpture, on peut admirer ce profil quasi parfait.

geant-pierre-arabie-saoudite-688

 

Thaïlande


Ci-dessous la photo d’une fabuleuse statue de géant, bien érodée, bien esquintée, signe de sa grande ancienneté. Elle a été prise à Koh Yung, l’île des moustiques en Thaïlande. Son nom ? Man Mountain, la Montagne de l’Homme.

ManMountain-KohYung-MosquitoIsland-Thailand-688px

Arizona


Ici une grande formation à Devils Fire dans le nord ouest de l’Arizona – une des séries de formations rocheuses les plus intéressantes  que j’ai vues – Celle-ci se nomme « le Vieillard » (Marcy Starnes

old-man-arizona-marcy-starnes-688po

 

Mexique


Voici un des rochers géants de Sainapuchic, dans l’état de Chihuahua au Mexique. Il est connu sous le nom du Conquistador, mais les Indios savent tous qu’il est bien antérieur à la colonisation espagnole.



Toujours à Sainapuchic, ce gang de géants à l’entrée d’une vallée forme un saisissant spectacle. On se prend à rêver de ces fabuleuses époques sous les couleurs Heroic Fantasy d’un Tolkien des Tropiques…

Sainapuchic-Chihuahua-Mexico-688x1001


Océan Indien


Parfois on ne voit qu’une partie du géant, la tête le plus souvent. En voici une, perchée au sommet d’un pic : la Tête de Géant de Pieter Both, Moka Range, sur l’île Maurice.

PieterBoth-MokaRange-ileMaurice-688

 

Canada


Et voici une autre tête de géant sculptée à flanc de montagne à Fissile Mountain, Colombie Britannique, Canada.

Fissile-Mountain-BritishColumbia-Canada


Nigéria


Les sculpteurs antiques ne montrent pas toujours tout le corps du géant, ils se contentent souvent de la tête. Mais parfois, comme ici au Nigéria, ce n’est pas la tête…

rocher-bite-nigeria-688po


Australie


Dans bien des cas, la crête d’une montagne semble avoir été sculptée pour former un profil. Détail curieux : ce profil a le type physique de la région où il se trouve. Ainsi en Andalousie on verra des profils de vieux Andalous, aux Etats Unis, des profils de chef indiens. Ici on a le profil d’un chef Maori à Sandy Gully Beach, Aireys Inlet, Victoria, Australie
Maori chief profile, Sandy Gully Beach, Aireys Inlet, Victoria, Australia

profil-chef-maori-australie-688px


Nouvelle Calédonie


On me signale le Bonhomme de Bourail, une tête de géant bourru qui contemple le large, dans l’attente des tortues qui reviennent à date fixe sur sa plage pour y pondre leurs oeufs dans le sable chaud.

bonhomme-de-bourail-nouvelle-caledonie-688po


Ces images troublantes sont-elles naturelles, comme le soutiennent les géologues ? Sont-elles tout simplement dûes au hasard ? Non, puisque le hasard n’existe pas. Pourtant, on se pose des questions.

 

Zimbabwe


La palme de l’ambiguïté revient sans conteste au mégalithe ci-dessous, appelé « La mère et l’enfant » qui se trouve dans la réserve du Matobo / Matopos National Park, au Zimbabwe, en Afrique.
Les explications géologiques trouvent ici leur limite.

La mère et l'enfant, Zimbabwe


Enfin, on a déniché le prodigieux rocher dont la photo suit. C’est une splendide statue de géant, gravement érodée par les éléments naturels ou par des déprédations. Je n’ai aucune indication précise sur sa localisation. Les deux enfants blonds font penser à l’Europe du Nord voire à la Russie. Mais les nombreux eucalyptus évoquent plutôt l’Australie. Si quelqu’un a des informations à ce sujet, qu’il veuille me contacter.
Ces mêmes enfants nous permettent de calculer la taille de la statue : elle mesure environ neuf mètres. Etait-ce la vraie taille du modèle ?

mealithe-statue-geant-origine-inconnue-688max


mardi 14 juillet 2015

Les oiseaux blancs et les oiseaux noirs

Conte Soufi:
« Ce n'est pas ce qui rentre dans l'homme qui le souille, mais ce qui en sort. »


Les hommes sont, les uns par rapport aux autres, comparables à des murs situés face à face. Chaque mur est percé d'une multitude de petits trous, où nichent des oiseaux blancs et des oiseaux noirs. Les oiseaux noirs, ce sont les mauvaises pensées et les mauvaises paroles. Les oiseaux blancs, ce sont les bonnes pensées et les bonnes paroles.

Les oiseaux blancs, en raison de leur forme, ne peuvent entrer que dans des trous d'oiseaux blancs; et il en va de même pour les oiseaux noirs qui ne peuvent nicher que dans des trous d'oiseaux noirs. Maintenant, imaginons deux hommes qui se croient ennemis l'un de l'autre. Appelons-les Youssouf et Ali.

Un jour, Youssouf, persuadé que Ali lui veut du mal, se sent empli de colère à son égard et lui envoie une très mauvaise pensée. Ce faisant, il lâche un oiseau noir et, du même coup, libère un trou correspondant. Son oiseau noir s'envole vers Ali et cherche, pour y nicher, un trou vide adapté à sa forme. Si, de son côté, Ali n'a pas envoyé d'oiseau noir vers Youssouf, c'est-à-dire s'il n'a émis aucune mauvaise pensée, aucun de ses trous noirs ne sera vide. Ne trouvant pas où se loger, l'oiseau noir de Youssouf sera obligé de revenir vers son trou d'origine, ramenant avec lui le mal dont il était chargé, mal qui finira par ronger et détruire Youssouf lui-même.

Mais, imaginons que Ali a, lui aussi, émis une mauvaise pensée. Ce faisant, il a libéré un trou où l'oiseau noir de Youssouf pourra entrer afin d'y déposer une partie de son mal et y accomplir sa mission de destruction. Pendant ce temps, l'oiseau noir de Ali volera vers Youssouf et viendra loger dans le trou libéré par l'oiseau noir de ce dernier. Ainsi les deux oiseaux noirs auront atteint leur but et travailleront à détruire l'homme auquel ils étaient destinés.

Mais une fois leur tâche accomplie, ils reviendront chacun à leur nid d'origine, car il est dit : "Toute chose retourne à sa source." Le mal dont ils étaient chargés n'étant pas épuisé, ce mal se retournera contre leurs auteurs et achèvera de les détruire. L'auteur d'une mauvaise pensée, d'un mauvais souhait ou d'une malédiction, est donc atteint à la fois par l'oiseau noir de son ennemi et par son propre oiseau noir, lorsque celui-ci revient vers lui.

La même chose se produit avec les oiseaux blancs: si nous n'émettons que des bonnes pensées envers notre ennemi alors que celui-ci ne nous adresse que de mauvaises pensées, ses oiseaux noirs ne trouveront pas de place où loger chez nous, et retourneront à leur expéditeur. Quant aux oiseaux blancs porteurs de bonnes pensées que nous lui aurons envoyés, s'ils ne trouvent aucune place chez notre ennemi, ils nous reviendront chargés de toute l'énergie bénéfique dont ils étaient porteurs.

Ainsi, si nous n'émettons que de bonnes pensées, aucun mal, aucune malédiction ne pourront jamais nous atteindre dans notre être. C'est pourquoi il faut toujours bénir, et ses amis, et ses ennemis. Non seulement la bénédiction va vers son objectif pour accomplir sa mission d'apaisement, mais encore elle revient vers nous, un jour ou l'autre, avec tout le bien dont elle était chargée.

C'est ce que les Soufis appellent "l'égoïsme souhaitable". [« Charité bien ordonnée commence par soi-même. »] C'est l'Amour de Soi valable, lié au respect de soi-même et de son prochain, parce que tout homme, bon ou mauvais, est le dépositaire d'une parcelle de Lumière en tant qu'étincelle issue de l'Irradiation Divine. C'est pourquoi les Soufis, conformément à l'Enseignement du Prophète, ne veulent souiller ni leur bouche ni leur être, par de mauvaises paroles ou de mauvaises pensées, même par des critiques apparemment bénignes.


http://www.appeldeshauteurs.net/oeuvres/soufi.html 

samedi 11 juillet 2015

Le Pentagone estime que les États-Unis ne seront en sécurité que lorsqu'ils auront conquis le monde


En juin 2015, le Pentagone a publié un document sur la "Stratégie militaire nationale des États-Unis d'Amérique en 2015".

Le document annonce un changement de préoccupation se portant moins sur les terroristes que sur les «acteurs étatiques» qui "remettent en question les normes internationales". Il est important de comprendre ce que ces mots signifient. Les gouvernements qui remettent en question les normes internationales sont des pays souverains qui poursuivent des politiques indépendamment de la politique de Washington. Ces « États révisionnistes » sont des menaces, non pas parce qu'ils prévoient d'attaquer les États-Unis - le Pentagone ayant admis que ni la Russie ni la Chine n'en avaient l'intention - mais parce qu'ils sont indépendants.

Assurez-vous de saisir ce point : la menace est caractérisée par l'existence d'États souverains, dont l'indépendance d'action en fait des "Etats révisionnistes." En d'autres termes, leur indépendance n'est pas compatible avec la doctrine du pouvoir unique des néoconservateurs qui déclarent que le droit de Washington constitue la seule action indépendante. L'histoire de l'hégémonie de Washington exclut tout action indépendante d'un autre pays. Par définition, un pays avec une politique étrangère indépendante de Washington est une menace.

Le rapport du Pentagone définit avant tout comme "révisionnistes" les États comme la Russie, la Chine, l'Iran et la Corée du Nord. L'accent est mis principalement sur la Russie. Washington espère la coopération avec la Chine, en dépit de la "tension dans la région Asie-Pacifique" provoquée par la défense par la Chine de sa sphère d'influence, une défense "incompatible avec le droit international" (selon Washington qui est pourtant coutumier du viol du droit international), en confiant ce qui reste du marché des consommateurs étasuniens en Chine. Il n'est pas encore certain que l'Iran ait échappé au sort que Washington a imposé à l'Irak, à l'Afghanistan, à la Libye, à la Syrie, à la Somalie, au Yémen, au Pakistan, à l'Ukraine et par complicité à la Palestine.

Le rapport du Pentagone est suffisamment audacieux dans son hypocrisie, car toutes les déclarations de Washington consistent, à déclarer que Washington et ses vassaux "soutiennent les institutions et les processus établis dédiés à la prévention des conflits, en respectant la souveraineté, et en promulguant les droits humains." Déclarations provenant de l'armée d'un gouvernement qui a envahi, bombardé, et renversé 11 gouvernements, et entraîné le meurtre et le déplacement de millions de gens, d'autant plus que le régime Clinton travaille actuellement pour renverser les gouvernements en Arménie, au Kirghizistan, en Équateur, au Venezuela, en Bolivie, au Brésil et en Argentine.

Dans le document du Pentagone, la Russie est sur les braises pour ne pas avoir agit "en conformité avec les normes internationales", ce qui signifie que la Russie ne suit pas les directives de Washington et ne se comporte pas comme un vassal, ce qui est le comportement auquel l'unique pouvoir s'attend. En d'autres termes, ceci est un rapport d'inepties écrites par les néoconservateurs pour fomenter une guerre avec la Russie.

Rien d'autre ne peut être dit au sujet de ce rapport du Pentagone, ce qui signifie la guerre et encore plus de guerre jusqu'à ce qu'il n'existe plus personne. Sans la guerre et les conquêtes, les Étasuniens ne sont pas "secures". Le chemin vers une apocalypse nucléaire est enfoncée chaque jour un peu plus dans la tête des Étasuniens et des vassaux de Washington en Europe par les médias occidentaux prostitués ("presstitute"). "La guerre nous apporte la sécurité!"

Le point de vue de Washington envers la Russie est le même que le point de vue de Caton l'Ancien envers Carthage. Caton l'Ancien terminait systématiquement tous ses discours sur un quelconque sujet dans le Sénat romain avec l'énoncé "Carthage doit être détruite."

Ce rapport du Pentagone nous dit que la guerre avec la Russie est notre avenir, sauf si la Russie accepte de devenir un état vassal comme tous les pays d'Europe, le Canada, l'Australie, l'Ukraine et le Japon. Sinon, les néo-conservateurs ont décidé qu'il est impossible pour les Étasuniens de tolérer de vivre dans un monde dans lequel des pays prennent des décisions indépendamment de Washington. Si les États-Unis ne peuvent être l'Unique-pouvoir dirigeant le monde, alors il vaut mieux que nous soyons tous morts. Au moins cela donnera une bonne leçon aux Russes.

Source: http://fr.sott.net/article/25978-Le-Pentagone-estime-que-les-Etats-Unis-ne-seront-en-securite-que-lorsqu-ils-auront-conquis-le-monde

jeudi 9 juillet 2015

Réponse au conseil national de l’ordre des médecins (cnom) qui porte plainte





Une plainte et l’impossibilité de poursuivre ma mission de consultant à l’ICM de Montpellier
C’est le 18 juin 2015 que le CNOM s’est réuni à Paris pour examiner les 2 pétitions diffusées sur les réseaux sociaux concernant respectivement :
  • l’une la vaccination contre les cancers du col de l’utérus, que les laboratoires cherchent à généraliser dès l’âge de 9 ans chez garçons et filles,
  • l’autre la rupture de stock calculée par les fabricants du vaccin trivalent contre Diphtérie-Tétanos-Polio (DTP) obligatoire selon la loi ; ceci entraînant l’obligation pour les familles d’utiliser deux mois après la naissance un vaccin Héxavalent contre 3 maladies supplémentaires : l’hépatite B, la coqueluche ainsi que les maladies dues à l’Hémophilus Influenzae de type b. Une belle arnaque !
J’ai donc reçu une plainte du CNOM qui a décidé de saisir la Chambre disciplinaire de première instance du conseil de l’ordre de la région Languedoc-Roussilon à laquelle j’appartiens.
Simultanément, je recevais la consigne du directeur de l’Institut du Cancer de Montpellier (ICM) dans lequel je travaille depuis 1970, de stopper les consultations à partir du 7 juillet à l’issue d’un contrat d’une année qui ne sera donc pas renouvelé.
Ainsi, les patients déjà inscrits pour mes consultations des prochains mois seront vus par d’autres médecins, ce qui me rassure, car l’équipe de l’ICM est de très grande qualité.
Sur ordre de qui me direz-vous ? Probablement de la ministre, qui n’apprécie pas mes propos concernant les vaccins, alors qu’elle écrivait noir sur blanc la même chose sur les adjuvants lors de la dernière campagne présidentielle :
« De nombreuses études ont ainsi alerté sur le possible potentiel cancérigène et perturbateur endocrinien des sels d’aluminium. […] La nature des adjuvants utilisés dans leur fabrication doit faire l’objet d’une attention particulière et doit être communiquée aux familles afin qu’elles soient pleinement informées. Elles doivent également avoir le choix de faire procéder aux vaccinations obligatoires par des vaccins sans sel d’aluminium, d’autant plus que cela était le cas jusqu’en 2008. » [1]
Au lieu de reconnaître ses propres inquiétudes, auxquelles les miennes font écho, la ministre préfère dériver sur d’autres sujets sans rapport avec la vaccination pour tenter de me faire taire.
Que me reproche le CNOM ?
De publier sur des sites internet des articles à charge contre la politique vaccinale de l’État en particulier du haut conseil de santé publique. Voici les arguments :
« preuves scientifiques non établies, discours alarmistes », car « le médecin est au service de la santé publique » avec rappel des « principes de moralité et de probité », « nécessité de concourir à l’action entreprise par les autorités compétentes en vue de la protection de la santé des individus et de l’éducation sanitaire », « obligation de prudence et soucis de répercussions des propos auprès du public », « interdiction de déconsidérer la profession » selon un grand nombre d’articles du Code de la santé publique que je connais bien.
Pourquoi pas de réponses à ces questions et à celles de très nombreuses familles ?
La ministre, comme ses collaborateurs et subordonnés, cherche à me faire passer parmi les excessifs, activistes réactionnaires systématiquement contre les vaccins. Cela est entièrement faux et démontre qu’il s’agit d’un faux procès.
Leur seul objectif est de me faire taire par les moyens légaux afin que je rentre dans le moule de ceux qui leur proposent une vaste planification de santé publique imposée à tous, comme ce fut le cas au siècle dernier dans des dictatures bien connues, y compris au sujet des vaccinations. Et il est interdit de sortir du rang.
Ainsi la propagande médiatique très bien orchestrée économiquement peut diffuser sans discussion des informations quasiment publicitaires, destinées à faire peur aux familles pour imposer la vaccination généralisée, sans expliquer qu’il y a d’autres moyens qui ne coûtent rien pour éviter certaines de ces maladies.
C’est sans compter sur les réseaux sociaux qui ont le grand avantage d’informer très rapidement le maximum de personnes sans passer par les médias officiels ou qui ont pignon sur rue et sont fort gênés de donner des informations qui ne vont pas dans le sens de leurs ”sponsors”.
Alors je ne suis pas étonné de ne recevoir aucune réponse aux deux questions élémentaires qui se posent :
  • le vaccin contre les cancers du col de l’utérus est-il nécessaire dès 9 ans et sans dangers pour les enfants ?
  • pourquoi imposer à des nourrissons de 2 mois un vaccin Hexavalent qui n’est pas obligatoire et qui contient des adjuvants dangereux pour la santé ?
Mes premières réponses pour la santé publique 
Je maintiens que je ne suis pas opposé à la vaccination obligatoire DTP et que les laboratoires doivent fabriquer à nouveau ce vaccin sans adjuvant dangereux pour la santé. De très nombreuses familles l’attendent.
Je maintiens que les familles n’ont pas l’assurance d’absence de dangers immédiats ou plus tard liés à la vaccination contre les cancers du col de l’utérus et l’hépatite B. On ne tient pas à les faire connaître, ce qui fait le jeu des laboratoires et de lobbies ayant des intérêts financiers énormes.
Je maintiens qu’il n’est pas nécessaire de vacciner un enfant de 2 mois contre l’hépatite B à moins qu’un ou ses deux parents soient porteurs du virus.
Je maintiens que je continuerai à informer les familles qui ont droit à une information juste, prudente, car même si je respecte l’État comme citoyen, ma liberté d’expression reste entière pour informer clairement afin de que les décisions soient prises de manière libre, autonome et responsable.
Je connais parfaitement le serment d’Hippocrate qui engage le médecin à protéger le malade et sa famille, pour l’avoir prêté avec confiance en 1972. Sous aucun prétexte je n’en dévierai, sans n’avoir de leçon à donner à personne.
Je n’ai aucune leçon de moralité et de probité à recevoir, ayant toujours exercé mon métier de chirurgien cancérologue sans jamais avoir eu de relations financières avec les patients, et sans la moindre plainte d’aucun d’entre eux.
Quant au Conseil de l’ordre des médecins, je vois bien qu’il est plus aux ordres de l’État et des lobbies qu’au service des patients pour les informer loyalement et les protéger. Il ne faut donc pas s’étonner que la profession médicale soit de plus en plus contestée, voire décriée par l’État lui même quand ça l’arrange.
Le CNOM une des institutions représentant le corps médical, essentiellement responsable des sujets éthiques, a trop souvent défendu les intérêts de médecins influents. Il a malheureusement dans son histoire en plusieurs circonstances apporté son soutien et même couvert certains médecins sans scrupule et exploiteurs de situations de détresse humaine.
Je reste donc à la disposition des familles et des enfants pour leur meilleure santé
Pour l’instant, continuez à faire signer la pétition autour de vous, c’est la seule solution pour faire bouger les pouvoirs publics et les laboratoires très attentifs à leurs intérêts respectifs.
La pétition se trouve sur le site de l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle (IPSN) : Vaccin obligatoire : les Français piégés par la loi et les laboratoires !
Bien cordialement à tous,
Professeur Henri Joyeux
 Source :
[1] Lettre du 20 avril 2012 pendant la campagne présidentiellede Mme la députée Marisol Touraine à Monsieur Didier Lambert administrateur de l’association E3M.
https://resistance71.wordpress.com/2015/07/09/polemique-sante-publique-la-reponse-du-professeur-henri-joyeux-au-conseil-national-de-lordre-des-medecins/